La plateforme DocuSign IAM utilise l’IA pour mieux gérer les accords contractuels

Table des matières

Les contrats sont essentiels pour les entreprises, mais leur gestion inefficace coûte du temps et de l’argent. DocuSign IAM vise à moderniser cette gestion avec l’IA, améliorant ainsi l’efficacité et le chiffre d’affaires des entreprises. Selon son créateur, la plateforme disposera de trois composants dont Maestro, App Center et Navigator. Elle sera disponible en mai 2024.

DocuSign IAM cherche à unifier l’ensemble du flux opérationnel lié aux contrats. En utilisant l’intelligence artificielle, elle améliore les négociations et accélère la rédaction des contrats. La plateforme peut également offrir des évaluations stratégiques pour une administration efficace de l’ensemble des accords.

Les progrès récents en IA ont conduit à la création de fonctionnalités robustes, adaptées aux différents types d’entreprises. Ces évolutions ont été associées à l’expertise de l’entreprise en matière de contrats, selon le chef des produits à DocuSign, Dmitri Krakovsky.  À partir de mai 2024, la plateforme IAM devrait être accessible aux États-Unis. Son lancement en Europe est prévu plus tard dans l’année.

Trois fonctionnalités de la plateforme IAM

DocuSign IAM et ses applications vont fusionner tous les aspects de la gestion des accords. Cela aboutira à un effet commercial tangible et bénéfique pour les clients. Il serait judicieux d’explorer ces outils pour optimiser la gestion administrative et les processus d’accord.

Les prestations de DocuSign IAM sont organisées en trois groupes de fonctionnalités, d’après l’entreprise. Le DocuSign Maestro est un outil qui permet de concevoir des processus de travail sur mesure et adaptables sans nécessiter de coder. Les utilisateurs peuvent associer avec des outils externes, des caractéristiques de DocuSign, telles que le contrôle d’identité et la signature numérique.

Ensuite, l’App Center agit comme une plateforme centrale pour l’intégration et la conformité. De cette façon, les utilisateurs trouveront, mettront en place et lieront des applications externes, telles que :

  • Google Drive ;
  • HubSpot ;
  • Microsoft OneDrive ;
  • Sales force ;

L’on peut citer également DocuSign Navigator, une plateforme intelligente qui regroupe la gestion, l’analyse et le stockage des contrats en un seul endroit.

Le créateur du DocuSign IAM a fourni plus d’explication sur le Navigator :

« Ce système ne se contente pas de stocker les documents, mais les transforme en données structurées grâce à l’IA de DocuSign, facilitant l’accès rapide à des informations cruciales ».

Les sociétés qui envisagent d’utiliser DocuSign IAM généreront des contrats de façon programmée et collective. De plus, la plateforme aide à dévoiler les données dissimulées dans les contrats, créant de la valeur et minimisant les risques.

« Une gestion inefficace des accords coûte cher »

Les contrats sont indispensables au bon fonctionnement des entreprises. Ils servent de guides pour organiser les échanges commerciaux, les collaborations et les interactions professionnelles. Ces documents détaillent les attentes, les responsabilités et les autorisations de chaque partie. Ils fournissent également un cadre juridique pour la gestion de ces relations. La gestion administrative efficace de ces contrats peut assurer une meilleure conformité.

Le recours à DocuSign IAM a pour objectif d’établir une catégorie innovante de stratégie SaaS, la gestion intelligente des accords ou l’IAM. DocuSign aspire à en faire un élément fondamental de la gestion de société, au même niveau que les dispositions de ressources humaines et de CRM. Ces domaines ont évolué grâce aux nouvelles technologies, selon son créateur.

Allan Thygesen, PDG de Docusign, affirme que les contrats constituent la base de toute organisation. Leur gestion est, toutefois, souvent inefficace. Cette lacune au niveau de la gestion des contrats ainsi que l’utilisation de systèmes désuets entraînent des pertes de temps et des opportunités manquées. Ils coûtent environ 1 862 milliards d’euros, par an aux firmes du monde entier.

Le dirigeant de Docusign a conclu en disant :

«  Intelligent Agreement Management contribuera à changer cela, en aidant toutes les entreprises à fonctionner plus efficacement et à augmenter leur chiffre d’affaires plus rapidement ».

D’après une étude de DocuSign en collaboration avec Deloitte, le manque de compatibilité a un coût significatif. Annuellement, il est estimé qu’environ 25 000 heures sont gaspillées dans la création des contrats. 14 000 heures sont dépensées dans l’analyse pour en tirer des leçons et 6 000 heures dans leur gestion et stockage.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial