F5 Networks prépare une IA pour son Distributed Cloud Service

Table des matières

F5 Networks ambitionne d’entrer dans une nouvelle dimension en matière d’automatisation de son service de Cloud distribué. La firme américaine travaille actuellement sur un assistant IA dévolu à garantir la sécurité des systèmes informatiques des utilisateurs. Elle a en outre lancé des fonctionnalités de sécurité consacrées aux interfaces de programmation d’applications.

Une intelligence artificielle devrait bientôt enrichir le package principal Distributed Cloud Service de F5. Celui-ci renvoie à une plateforme logicielle en tant que service (SaaS) mise en place en 2023. Il permet de gérer les services de sécurité, l’infrastructure et les applications sur les sites edge des clients. Une capacité également valable pour les sites Cloud privés ou publics.

Un assistant IA fondé sur le langage naturel viendra ainsi renforcer le service Cloud distribué de l’équipementier. La solution facilitera la détection des anomalies par les experts en sécurité IT. Elle les accompagnera également dans l’interrogation et l’élaboration de plans de politiques, ainsi que dans la réalisation des actions correctives.

Aider les utilisateurs à améliorer la sécurité de leurs données

La CPO vice-présidente exécutive de F5 a dévoilé que l’assistant sera introduit dans la console Distributed Cloud. Il fournira aux usagers des réponses à leurs questions sur leurs data sets. Des suggestions sur les capacités et les dispositions de sécurité à installer dans leurs différentes API/applications leur seront également apportées.

L’assistant IA sera inclus dans un service plus large reposant sur l’intelligence artificielle baptisée AI Data Fabric. Cette dernière regroupera les informations de BIG-IP, le portefeuille de produits réseau de F5, en plus de celles :

  • Du système de support d’application NGinx ;
  • Des services de Cloud distribué.

L’entreprise veut produire à l’aide de ces données des études et des comptes-rendus, qui pourront profiter aux consultants IT portés. Pour rappel, le portage salarial désigne une forme d’emploi associant salariat et travail indépendant. Il permet aux freelances de se décharger de la gestion administrative de leur activité, d’obtenir une meilleure protection sociale…

Elle songe même à entraîner et à développer des modèles d’apprentissage automatique afin d’effectuer des inférences. Selon la vice-présidente exécutive de l’entreprise, ce projet vise à assurer une meilleure sécurité et une optimisation des applications. Elle a détaillé que AI Data Fabric sera destiné à :

  • Offrir des services intelligents grâce auxquels les clients pourront réagir en temps réel face aux menaces ;
  • Présenter des conseils pour les aider à adopter des mesures plus réfléchies et des actions rapides comme la correction.

Un service de sécurité des API s’ajoute au package principal

En attendant l’implémentation de l’assistant IA, Distributed Cloud Service s’améliore avec un service consacré à la sécurité des API. Ce dernier est destiné à mettre à la disposition des clients une solution simple pour :

  • Identifier les points d’extrémité de ces interfaces ;
  • Vérifier le trafic en vue de relever les failles ;
  • Générer des examens et de prémunir les applications contre les cyberattaques.

D’après la vice-présidente exécutive de F5, le temps des applications monolithiques, classiques client-serveur est dépassé. Une enquête récente de l’entreprise indique que 88 % des structures installent leurs API et applications dans des systèmes hybrides. Ces environnements incluent les sites dans le Cloud et sur site. L’étude rapporte aussi qu’environ deux organisations sur cinq déploient leurs API et applications dans six environnements distincts. La CPO de l’équipementier a expliqué :

« Les nouvelles applications d’aujourd’hui sont basées sur des conteneurs et des microservices, et ces applications natives de conteneurs et de microservices sont toutes dotées d’API qui constituent en fait les portes d’entrée vers la logique applicative moderne et qui sont désormais la principale cible des cyberattaques ».

Le nouveau service de F5 vise surtout à prévenir l’exfiltration d’informations dues à des API mal paramétrés/installés ou non surveillés. Les données liées à la gestion administrative, aux ressources humaines, et autres seront donc mieux gardés.

La CPO de la firme souligne qu’il confère aux entreprises une vision largement plus nette :

  • Des API qu’elles ont offerts au public ;
  • De la nature des informations partagées entre ces systèmes.

L’objectif consiste à leur permettre de protéger ces données avec une très grande facilité.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial