L’iOS 18 pourrait embarquer l’IA générative de Google

Table des matières

Face à Microsoft, qui a lancé Copilot, OpenAI avec ChatGPT et Google avec Gemini, Apple accuse un retard dans l’IA. Dans un contexte où ce type d’instrument se trouve en plein essor, la firme compte bien se rattraper. Elle envisagerait ainsi de collaborer avec Google en attendant la création de son propre modèle de langage.

Bloomberg révèle qu’Apple chercherait un partenaire sur lequel s’appuyer pour doter ses iPhones de l’intelligence artificielle (IA) générative. Les équipes de Tim Cook auraient ainsi entamé des négociations avec Google, d’après le média américain. Celles-ci viseraient l’intégration du modèle de GenAI du géant de Mountain View dans l’iPhone en préversion d’iOS 18. Un tel projet procurerait une opportunité précieuse à Google. Il lui permettrait en effet d’offrir ses modèles d’IA générative au milliard de clients de son compatriote.

Les deux sociétés se sont abstenues de commenter cette rumeur. En tout cas, les autorités de régulation suivent de près l’évolution de la situation.

Les régulateurs craignent un monopole

Aux États-Unis, le département de la Justice surveille déjà Apple et Google en matière de recherche sur les appareils mobiles. Il les accuse de former un seul bloc afin de dominer le marché. Les deux multinationales, pour lesquelles travaillent de nombreux consultant informatique, sont aujourd’hui visées par un procès pour cette affaire.

Les modèles d’IA signés Google deviendront d’ailleurs de plus en plus présents au sein d’Android. Une situation de monopole pourrait ainsi se créer dans le domaine de l’intelligence artificielle sur mobile. Dans le même registre, la Commission fédérale américaine du commerce a déjà mis Microsoft en examen réglementaire pour avoir financé OpenAI.

Sur le Vieux Continent, les nouvelles réglementations soumettent la firme de Tim Cook à certaines contraintes. Elle doit notamment garantir à ses clients davantage de facilité dans la modification de leur moteur de recherche par défaut.

Bloomberg affirme qu’Apple et Google n’ont pas encore fixé les termes d’une coopération autour de l’intelligence artificielle. Les modalités de mise en œuvre de l’accord n’ont également pas encore été finalisées, poursuit le média. Il annonce même :

Il est possible que les entreprises ne parviennent pas à un accord ou qu’Apple choisisse finalement de faire appel à un autre fournisseur d’IA générative, comme OpenAI.

Apple pourrait se tourner vers d’autres éditeurs

Comme elle le fait avec la recherche dans Siri, la firme de Cupertino pourrait par ailleurs recourir à plusieurs partenaires. Bloomberg évoque par exemple l’IA fabriquée par Anthropic, Claude, en tant qu’option envisageable. Les sources du média rapportent aussi qu’Apple aurait discuté avec OpenAI pour songer à profiter de ses modèles.

Le média américain souligne que si Apple et Google signent un partenariat, celui-ci ne sera probablement divulgué qu’en juin 2024. Les équipes de Tim Cook organisent à cette période de l’année leur conférence annuelle. Bloomberg indique d’ailleurs que le patron d’Apple a déclaré effectuer une annonce importante relative à l’IA en 2024.

La démarche du géant de Cupertino marque sa volonté de réduire son retard dans le secteur de l’IA. Certes, les derniers iOS prévoient des fonctionnalités afférentes. Mais les iPhones demeurent pour l’instant dénués d’instruments de génération dopés à l’IA. La marque à la pomme planche néanmoins depuis quelques mois une framework maison afin de développer des modèles de langage. Elle compte plus précisément produire un instrument baptisé Ajax qui :

  • Est conçu à l’aide de Google JAX ;
  • Fonctionne sur Google Cloud.

L’éventuelle collaboration autour de Gemini servirait alors à atténuer le retard en matière d’IA le temps que cet outil se déploie.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial