QRadar SIEM d’IBM change de structure

Table des matières

L’entreprise IBM a récemment annoncé la conversion au Cloud natif de sa plateforme QRadar SIEM. Elle va désormais être proposée en mode SaaS et va intégrer l’IA. Ce, dans le but de faciliter l’utilisation des analystes du secteur. Le nouveau QRadar SIEM pourra être utilisé d’ici 2024 après son déploiement.

La société IBM a annoncé les changements qui vont avoir lieu pour sa solution QRadar SIEM. En effet, l’outil va désormais passer à une structure native du Cloud qui va permettre de profiter de la performance des environnements Cloud hybrides. L’entreprise prévoit également d’intégrer l’IA au sein de son outil afin de contrôler la sécurité du système QRadar. Ces nouveautés permettent à IBM de répondre aux besoins du marché, mais aussi de suivre les évolutions technologiques. La plateforme QRadar SIEM nouvelle version sera proposée pour ce dernier trimestre de 2023, en mode SaaS. Cependant, il ne sera officiellement disponible qu’en 2024.

Pourquoi IBM passe aux changements de QRadar SIEM ?

Le nouveau QRadar SIEM a été conçu dans le but de répondre aux exigences des environnements Cloud hybrides actuels. En effet ces structures deviennent de plus en plus difficiles à sécuriser, ce qui explique cette conversion au Cloud natif.

La facilité à détecter les menaces

Avec QRadar Suite, la nouvelle plateforme propose différents types d’outils qui permettent d’identifier les menaces. À titre d’exemple :

  • Automation and Response ;
  • EDR (Endpoint Detection and Response) ;
  • SOAR Security Orchestration.

Désormais, les utilisateurs peuvent avoir accès à des Paybooks automatisés ou encore partager des informations. Il est à noter que tous ces outils sont disponibles depuis l’interface utilisateur principale.

Une plateforme Open Source

Le nouveau QRadar SIEM est basé sur un socle Red Hat OpenShift. Cela fait de cette solution, une plateforme à structure ouverte. Cette spécificité offre un libre accès au Cloud, mais aussi aux différents outils existants. Cette caractéristique Open Source  offre aux analystes, la possibilité d’enquêter sur les menaces. Ce, à l’aide des sources de données offertes par le Cloud. De plus, le SIEM se base sur l’écosystème QRadar qui est un important réseau de partenaires. En effet, il possède plus de 700 intégrations prédéfinies. Pour résumer tout ce qui est dit, le Vice-Président de la Stratégie et de la Gestion des Produits chez IBM Security explique que :

« L’objectif est de concevoir une technologie qui simplifie et élimine la complexité, plutôt que de contraindre les analystes à s’adapter à elle, permettant ainsi de réduire le « bruit », de simplifier l’expérience utilisateur et d’habiliter les analystes à s’attaquer aux menaces urgentes avec plus de rapidité et de confiance ».

Pour trouver une mission en freelance dans le secteur de l’informatique et du Cloud, le portage salarial est une bonne alternative.

Quels sont les avantages d’intégrer une IA dans le système ?

L’IA permet d’exécuter avec rapidité les tâches les plus répétitives tout en aidant les analystes à enquêter sur les menaces. De plus, elle permet d’obtenir une chronologie visuelle de l’attaque et donne des conseils pour y remédier. L’IA procure par la même occasion des correspondances MITRE ATT&CK. De plus, la plateforme est régulièrement mise à jour afin de suivre au quotidien l’évolution des menaces.

D’ici 2024, la société prévoit aussi de lancer des services de sécurité basée sur l’IA générative. Celle-ci est basée sur l’architecture Watsonx.  Cette nouveauté facilite le travail des analystes surtout les plus fastidieux. Et la recherche de menace se fait automatiquement. En d’autres termes, la mise en place de l’IA générative permet de facilement détecter les problèmes et d’apporter des solutions. Le but étant d’offrir plus de précision, de confiance et de transparence aux utilisateurs.

En portage salarial, certaines entreprises proposent des missions en rapport avec le développement d’Intelligence artificielle. 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial