OpenAI continue sa conquête du secteur de l’IA

Table des matières

OpenAI compte consolider sa position comme étant l’un des leaders mondiaux de l’intelligence artificielle. La maison mère de ChatGPT travaille en ce moment sur un projet de superintelligence. Pour concrétiser ses ambitions, elle peut s’appuyer sur un investissement réalisé par Microsoft. En outre, la firme a dévoilé de nombreuses nouveautés lors du DevDay 2023.

OpenAI a organisé le 6 novembre 2023 à San Francisco sa première conférence dédiée aux développeurs, le DevDay. L’entreprise en a profité pour annoncer plusieurs innovations, comme la possibilité de concevoir des transformeurs génératifs pré-entraînés (GPT) personnalisés. Des outils qui seront proposés au public à travers un genre de boutique applicative. Elle a aussi divulgué une version plus avancée, baptisée Turbo, de son dernier grand modèle de langage (LLM), GPT-4.

Avec ces nouveautés, l’éditeur de ChatGPT poursuit ses ambitions de concevoir des modèles d’intelligence artificielle (IA) toujours plus performants. Un passage obligatoire pour atteindre son objectif de développer l’IA générale (AGI), ou « superintelligence ».

Une superintelligence est en cours de développement

En parallèle, OpenAI est sur le point de créer son futur LLM, GPT-5, d’après son CEO. La firme a d’ailleurs récemment annoncé rechercher des bases de données massives issues d’organisations qui :

« Ne sont pas déjà facilement accessibles en ligne au public aujourd’hui ».

Elle s’intéresse surtout aux discussions de longue durée ou aux écrits, qu’importe le format. L’idée est d’améliorer l’intelligence artificielle, qui devrait présenter des facultés inimaginables dans les années à venir. Le président directeur général d’OpenAI s’est montré prudent concernant la sortie de GPT-5, attendue par beaucoup de freelance en portage salarial. Il s’est abstenu d’officialiser une date.

Pour réaliser ses ambitions, la société a noué un accord pluriannuel de financement avec Microsoft. Elle a concrètement levé 11 milliards de dollars auprès de ce dernier. Sam Altman a déclaré espérer collecter une somme nettement plus élevée au fil du temps.

Le patron d’OpenAI pense qu’ils ont besoin de davantage de financement pour réussir à concevoir une superintelligence. Il s’agit d’une IA en mesure d’apprendre ou de réaliser presque toutes tâches cognitives caractéristiques de l’être humain.

L’entreprise a besoin d’un financement conséquent

Selon le dirigeant, le but est de produire la superintelligence, d’identifier une manière d’assurer sa sécurité et d’en définir les bénéfices. Sam Altman a cependant souligné que le projet requiert un budget colossal. Pour cette raison, la maison mère de ChatGPT doit encore fournir beaucoup d’efforts pour arriver à ce résultat, a-t-il déclaré. Pour ce qui est de la firme, le dirigeant a indiqué que :

« La croissance du chiffre d’affaires avait été bonne cette année ».

La rentabilité n’est néanmoins toujours pas au rendez-vous, a-t-il commenté. Pour cause, le groupe dépense énormément d’argent pour former ses modèles. Selon le CEO, la coopération avec la firme de Redmond permet toutefois :

« Aux deux parties de gagner de l’argent grâce au succès de l’autre ».

Douze mois après la sortie de ChatGPT, OpenAI figure parmi les plus grandes sociétés de la Silicon Valley. La firme se positionne en leader dans l’univers bouillonnant de l’intelligence artificielle, et plus spécifiquement de l’IA générative. Sa valorisation avoisine aujourd’hui les 86 milliards de dollars. C’est un chiffre qu’un freelance en portage salarial (ou en mode autoentrepreneur) œuvrant dans le secteur de la fintech devrait retenir.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial