MicroCloud, la solution conteneurisée pour le cloud privé et Edge, signée Canonical

Table des matières

Avec MicroCloud, sa technologie récente, Canonical simplifie l’accès des entreprises à la virtualisation. Basée sur la conteneurisation, cette architecture cloud signe une avancée considérable dans le domaine du système de nuages. Les professionnels privilégient son efficacité inégalée sur le cloud privé. Par ailleurs, ses caractéristiques en font également une solution idéale en l’informatique en périphérie ou Edge computing.

Canonical, l’entreprise qui tient les rênes d’Ubuntu, révèle sa nouvelle technologie : MicroCloud. Il s’agit d’une infrastructure cloud privé conteneurisé. Conçue pour les entreprises, MicroCloud est une solution innovante. Parmi ses avantages, elle permet de faire face de manière efficace à l’irrégularité des prix dans le domaine du cloud. Cette solution sert à la sauvegarde des données sensibles dans un milieu contrôlé. L’idée est de proposer une alternative flexible permettant aux utilisateurs de naviguer d’une plateforme à l’autre. Si MicroCloud s’aligne, sans surprise, à plusieurs versions d’Ubuntu, elle s’ouvre également à des VM Windows. Voici le décryptage de cette solution de virtualisation par excellence. 

MicroCloud, une solution de virtualisation performante

Il s’agit d’une infrastructure cloud privé gravitant sur une grappe de nœuds de calcul peu encombrée. À l’opposé des virtual machines (VM), la technologie fait appel à des conteneurs. Cette approche permet de mieux gérer et d’attribuer plus efficacement les ressources aux applications du cloud. Pour chaque client, le consultant informatique et les entreprises ont à gérer des demandes différentes.

MicroCloud surpasse les technologies classiques de virtualisation sur de nombreux points. Avec MicroCloud, Canonical permet aux entreprises de garder le contrôle sur le déploiement des applications suivant les besoins.  Pensée pour être personnalisable et transparente, la solution est open source. L’évolutivité de MicroCloud lui permet, en outre, de passer d’une configuration 3 nœuds à 50 nœuds.

L’un des aspects de son efficacité est la sécurité. En effet, les problèmes de paramétrage et les mises à jour différées constituent un point de sensibilité des solutions virtuelles. Avec MicroCloud, les utilisateurs sont dotés d’une protection dynamique. Son système d’isolation fait appel aux snaps, permettant une sécurité mise à jour à tout instant et au besoin. Cette approche aide également à l’isolation et la protection de ses constituants.

La versatilité est également un caractéristique phare de MicroCloud. Légère, elle se déploie sur plusieurs déclinaisons de Linux sans recourir aux logiciels et aux matériels volumineux habituels. Pour les entreprises, cela constitue un avantage financier significatif puisque les charges sont réduites. Ainsi, MicroCloud est fonctionnelle sur :

  • Ubuntu Core
  • Ubuntu Server ;
  • Ubuntu Desktop.

Une alternative pertinente face aux exigences de l’informatique en périphérie

Mais avant tout, la stack se veut flexible et apporte des réponses personnalisées aux attentes spécifiques du consultant informatique. Apte à identifier la topologie des applications conteneurisées et des architectures, il permet de programmer le déploiement des applications.

Caractérisée par son niveau élevé d’automatisation et son adaptabilité, cette technologie Cloud résout les nombreuses contraintes de l’Edge computing. Alors que les approches conventionnelles s’avèrent inefficaces face aux changements permanents des charges de travail, MicroCloud se montre performant. Pour que les applications restent efficaces dans ces conditions, les ressources sont allouées de façon dynamique. Ainsi, les ressources s’ajustent aux exigences de chaque application à tout moment.  

Pour un déploiement des systèmes de nuage à toutes les échelles, elle recourt à différentes technologies comme :

  • OVN ;
  • LXD ;

Avec LXD, MicroCloud diffère grandement des hyperviseurs habituels. Cette technologie lui permet, entre autres, de s’adapter aux VM Windows. De plus, la fonctionnalité gestion des conteneurs système permet des expériences se rapprochant davantage du réel.

L’intégration de Ceph entre en jeu quant aux enjeux de stockage open source. Dans une même grappe, ce système propose des plateformes adaptées à différentes catégories de stockage. Ceph permet alors de gérer des données massives, via le stockage multiple incluant fichier, bloc ou objet est alors possible.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial