Maddyness se lance dans le décryptage du financement des entreprises innovantes

Table des matières

Vers quels organismes s’orienter lorsqu’on a besoin de financement pour lancer un projet innovant ou une entreprise ? De quels types d’aide peut-on bénéficier de l’État ? Plusieurs questions restent aujourd’hui floues pour les acteurs de la recherche et de l’innovation. Pour les aider à mieux se situer dans la jungle des financements, Maddyness a déployé une nouvelle série éditoriale.

L’innovation, la recherche et développement (R&D) ainsi que leur financement représentent un enjeu considérable pour les États. Pourtant, les acteurs dans ces domaines peinent à se retrouver parmi l’énorme diversité de financements existants. D’aucuns ignorent par ailleurs comment profiter pleinement des opportunités disponibles aux acteurs de l’innovation et de la recherche ainsi qu’aux entrepreneurs.

Dans ce contexte, Maddyness a créé une nouvelle série éditoriale en collaboration avec Dynergie et Banque Populaire. Dédiée au financement des projets novateurs et des entreprises, elle répond à différentes questions dont beaucoup se posent. Liste des organismes à solliciter pour un financement, pratiques recommandées pour élaborer un bon plan… Les lecteurs y trouveront tout.

Aider les lecteurs à comprendre le fonctionnement du sujet

La série donne notamment aux internautes les informations indispensables concernant les aides financières à l’innovation et à la R&D. Des dispositifs qu’on peut répartir en quatre types principaux. L’on citera tout d’abord les leviers sur les fonds propres, à travers l’accroissement de capital. À côté, il y a les leviers bancaires à l’innovation, mais également :

  • Les mécanismes publics de soutien directs à l’innovation et à la recherche ;
  • La fiscalité incitative consacrée à l’innovation et à la recherche.

Savoir que ces systèmes de soutien existent et les distinguer les uns des autres, c’est déjà bien. Cependant, connaître la manière de les utiliser s’avère encore mieux. Maddyness, Dynergie et Banque Populaire veulent à ce titre révéler aux lecteurs :

  • Comment mesurer et optimiser les gains obtenus par l’intermédiaire de chaque dispositif ? ;
  • Quelles conditions faut-il remplir pour y prétendre ? ;
  • À partir de quels critères la sélection s’effectue-t-elle ? ;
  • Quelles dépenses chaque système d’aide peut-il supporter ? ;
  • Sous quelles formes se présente chaque dispositif : prêt, subvention, exemption fiscale… ?

Autant de questions susceptibles d’intéresser les consultants portés en quête de financement. Pour remarque, les travailleurs indépendants peuvent adopter ce statut en signant un contrat avec une société idoine. Une simulation portage salarial leur permettra d’estimer leur salaire avec cette forme d’emploi.

La France se soucie énormément du financement de l’innovation

La fourniture d’une bonne compréhension des mécanismes d’aide aux acteurs de l’innovation et de la R&D revêt une importance déterminante. Il en est de même pour la valorisation des avantages dont ils peuvent bénéficier, sur les plans :

  • De la stratégie d’entreprise ;
  • De la stratégie d’innovation et de R&D ;
  • De la structuration de projet ;
  • Des leviers de financement.

Pour ces opérateurs, l’enjeu central consiste en la définition du meilleur plan dès l’élaboration du projet. Ensuite, ils doivent aussi le concrétiser avec perfection et vite le réviser durant toute la vie de ce dernier.

La France figure parmi les pays de l’OCDE qui octroient le plus d’aide publique aux entreprises privées, en volume. Depuis 2013, les financements publics tricolores dédiés à l’innovation et à la R&D ont constamment augmenté. L’État allouera par exemple 20 milliards d’euros d’ici à 2028 au PIA4 (4e Programme d’Investissement d’Avenir). À titre comparatif, le PIA3 ne s’est vu accorder qu’environ 10 milliards d’euros. Cette hausse doit soutenir l’innovation et la recherche.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial