L’IA générative s’incruste petit à petit au sein des entreprises

Table des matières

L’IA générative connaît une grande expansion actuellement. Nombreuses sont les entreprises qui s’en servent pour assurer le bon fonctionnement de leur activité. On peut à titre d’exemple citer Renault ou PhotoRoom qui reconnaissent le fort potentiel de l’IA générative. Toutefois, elles doivent être vigilantes concernant le traitement des données personnelles.

Durant le Google Cloud Summit Paris 2023, de nombreuses entreprises ont partagé leurs avis concernant l’IA générative. Certaines sociétés comme Renault ou Veolia confirment le potentiel de l’intelligence artificielle générative ainsi que les défis à relever. Ces entreprises affirment également que l’IA générative apporte beaucoup à leur activité. De plus, les outils intelligents sont de plus en accessibles ce qui permet d’améliorer les compétences des entreprises.

Une entreprise en portage salarial comme CEGELEM a-t-elle aussi intérêt à se rapprocher de cette technologie ? Les enjeux sont nombreux dans un domaine en pleine expansion avec un apprentissage qui est constant. Les questions de sécurité des données personnelles se posent aussi.

Une solution prédictive pour les entreprises

Les dirigeants d’entreprises considèrent l’IA générative comme une évolution pour leurs métiers. De plus, l’IA a été rendue plus publique.  À titre d’exemple, la société Veolia qui a déjà intégré l’IA dans son système pour ses diverses activités. En plus certaines fonctions sujettes aux évolutions rapides peuvent s’en remettre à l’IA générative avec ses interfaces conversationnelles.

Le directeur technique de Veolia explique que :

« Demain, nous demanderons peut-être en langage naturel quel peut être mon plan de décarbonation sur cette installation, ou comment baisser ma consommation en 2 ou 3 mois. »

On retrouve également Renault qui a déjà intégré l’intelligence artificielle dans la création d’une voiture. De plus, les autos de la marque disposent déjà d’un système intelligent embarqué. Grâce à l’IA générative, les entreprises telles que Renault peuvent améliorer leurs performances grâce aux aptitudes des IA génératives.

Le directeur scientifique de Renault confirme que :

« L’IA peut servir à créer ou traduire la documentation, à contractualiser, à concevoir  »

Les IA peuvent donc aider tous les métiers. Elles peuvent même appuyer pour trouver une mission freelance. Mais se rapprocher d’une entreprise de portage salarial à l’exemple de CEGELEM reste le schéma classique de la recherche de mission.

Les enjeux liés à l’expansion de l’IA générative

Actuellement avec l’expansion de l’IA générative, les entreprises ressentent le besoin de produire davantage et d’instaurer des coûts rentables. À titre d’exemple, chez Carrefour ils sont en partenariat avec Google Cloud pour concrétiser leurs idées pour booster leur vente. De même pour PhotoRoom qui collabore aussi avec Google dans le but de produire plus. Le créateur de l’application PohotoRoom affirme que :

« Nous pouvons désormais proposer des retouches de photos par lots, en conservant la cohérence entre tous les visuels ».

La sécurité des données est sans doute un enjeu très important pour les sociétés qui se servent de l’IA générative. En effet, l’intelligence artificielle se développe au fil du temps d’où la nécessité d’apprendre à l’utiliser. Il est aussi important de procéder à une vérification humaine pour assurer les résultats et la sécurité des données. C’est un point qui a été souligné par le directeur du digital de Fnac Darty.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial