Le rôle du décideur IT évolue de plus en plus vers les stratégies de transformation

Table des matières

Le digital est aujourd’hui devenu vital pour les entreprises. Les DSI ont tout intérêt à consolider leurs compétences en termes de conseil. Ils doivent également privilégier de nouvelles relations et s’orienter vers le rôle de directeur de la transformation stratégique. C’est essentiel pour rester compétitif face aux dirigeants métiers assimilant à grande vitesse la technologie numérique. 

Les DSI sont actuellement en concurrence avec les responsables métiers possédant les techniques et les connaissances business. Cet excellent mélange permet de mener convenablement des stratégies de transformation. IDC, une société d’études  a publié un rapport qui fait mention de l’avenir des dirigeants informatiques, à l’exemple de ceux de l’APAC (Asie-Pacifique).

Ces derniers voient leurs rôles remis en cause par leurs homologues métiers d’ici 2026. Cette tendance pourrait avoir de graves conséquences pour les DSI. Soit, leur rôle au niveau de la C-suite sera réévalué (secondaire), soit leur influence sur l’agenda technologique de leur société sera réduite.

À quoi ressembleraient les futurs DSI ?

Le rôle des futurs DSI dépasse largement leurs fonctions IT. Avec la pression grandissante de la transformation numérique, les DSI doivent se perfectionner.

Selon le directeur IT de la société de services financiers The Ascent Group, pour l’Asie-Pacifique, le DSI doit être à la fois :

  • Un stratège marketing ;
  • Un conseiller financier;
  • Un analyste métier ;
  • Un expert des opérations
  • Un expert IT.

Autrement dit, les DSI doivent se mettre à niveau continuellement et être polyvalents pour devenir compétitifs. Dans l’avenir, les DSI auront l’opportunité de proposer leur expertise dans d’autres rôles de direction. Le but est de permettre à l’entreprise de rester performante.

Toujours dans cette même optique de performance, une entreprise peut se tourner vers le portage salarial. Le salarié porté peut se focaliser sur la prospection de clients, et en même temps gagner du temps. Pour l’aider dans ses démarches, il peut se tourner vers une entreprise de portage salarial, à l’exemple de CEGELEM.

Les autres profils technologiques sont également concernés par cette  évolution vers la transformation numérique. Autrement dit, ils sont conscients de la nécessité de collaborer en silo dans une entreprise IT autonome. Ils vont également se rendre compte de l’importance d’être assimilés aux métiers. Cela a un double objectif :

  • Cerner le contexte ;
  • Optimiser la valeur générée par la technologie.

Pour un responsable du digital au Northern Beaches Council, la technologie et le digital seront intégrés dans les métiers. Cela facilite la mise en place de stratégies et permet de proposer des services et produits adaptés à l’économie numérique.

Comment continuer à rester compétitif pour les DSI ?

Ces dernières années, les DSI deviennent plus avisés en matière de technologie. Ce qui a permis de prouver l’importance du rôle pour les entreprises désirant appliquer leurs tactiques de transformation numérique.

Le portage salarial permet aussi au professionnel désirant se mettre à son compte de résister à la concurrence. Le travailleur conserve de plus ses privilèges de salarié via l’entreprise de portage salarial comme CEGELEM à laquelle il est rattaché.

Pour concurrencer les homologues métiers de leur région, plusieurs initiatives sont mises en place. Il s’agit, pour commencer, de prouver au comité exécutif que les DSI sont compétents. Pour ce faire, leurs décisions et leurs actions doivent développer leur activité d’un point de vue stratégique et opérationnel.

Dans le but de soutenir les intérêts des entités en relation avec les clients. Il serait important d’instaurer de bonnes ententes avec les responsables des relations métiers.

Aussi, pour tenir bon face à leurs concurrents, les DSI doivent cerner les métiers de la transformation numérique. Leur capacité à gérer des personnes dans un milieu interfonctionnel sera également décisive. En outre, ils doivent être capables de tirer profit des technologies émergentes, et ainsi donner aux métiers un atout concurrentiel. En effet, une anarchie technologique peut découler de la non-synchronisation des experts IT et métiers.

Selon le directeur IT, après un incident majeur :

« Si la DSI avait été consultée dès le début, cela aurait permis à l’entreprise d’économiser du temps et de l’argent pour lutter contre tous les bugs et problèmes de sécurité. Les normes de gouvernance de la sécurité informatique sont là pour une bonne raison ».

La solution serait alors de permettre aux métiers d’être indépendants et de gérer leurs propres stratégies numériques, tout en étant chapeautés par les DSI.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial