L’adoption de la 5G reste difficile pour les DSI de l’industrie

Table des matières

L’adoption de la 5G privée dans l’industrie est encore difficile en raison de l’absence d’appareils compatibles. La 5G a progressé, avec des spécifications finales autonomes publiées en juin 2019, mais cela a entraîné des problèmes de latence prolongée. Certaines entreprises restent réticentes à la 5G, mais se préparent à l’adopter à l’avenir.

De plus en plus d’entreprises bâtissent des réseaux 5G privés pour leur environnement industriel. Toutefois, celles-ci sont encore contraintes d’utiliser la 4G en l’absence d’appareils compatibles. Selon certaines, cette limite est provisoire, une sorte de préparation avant l’arrivée des matériels 5G.

En France, ArcelorMittal a conçu son propre réseau 5G appelé Steel grâce à un partenariat avec Orange. Ce réseau cellulaire est installé dans l’aciérie de Dunkerque et il couvre une surface de 10 km². Le but de cette installation est d’optimiser les plans de numérisation à haut débit de la société. Pourtant, à la mise en place du réseau en 2022, l’ensemble des appareils était limité à la 4G.

La progression de la 5G

Entreprise de portage salarial ou grande industrie industrielle, plusieurs entités projettent l’installation d’un réseau 5G. Ce système repose sur une technologie étudiée depuis mars 2017. Récemment, les systèmes non autonomes ou NSA permettaient du moins l’utilisation de terminaux 5G New Radio et de stations de base via un cœur 4G. La mise en œuvre progressive de la 5G a eu un impact significatif sur les entreprises qui souhaitaient utiliser cette technologie dans leurs systèmes de contrôles industriels.

Il a fallu attendre jusqu’en juin 2019 pour que la 5G SA ou autonome soit finalement définie. La même année, la construction de nouveaux cœurs de réseau 5G à faible latence est fixée. Toutefois, cette implémentation graduelle a entraîné des problèmes tels que des délais prolongés. Cela est dû à des perturbations réseau causées par la compétition avec d’autres utilisateurs ou à des délais de réponses trop longues.

La mise en œuvre pour les NPN ou réseaux non publics (également connus sous le nom de 5G privée), n’a été introduite qu’avec la version 16 en juin 2020. Cette dernière a défini des spécificités essentielles pour les usages industriels, comme les communications à faible latence (URLLC) et ultra-fiables.

Les options impliquées par la version 17, qui comprennent des améliorations supplémentaires pour le découpage du réseau et les réseaux non publics, ont été finalisées en juin 2022. Cependant, les entreprises qui souhaitent adopter la 5G doivent encore faire attention à la version installée par les fournisseurs. En effet, les systèmes conçus selon des versions plus anciennes pourraient ne pas bénéficier de toutes les options 5G.

La 5G et les DSI

Il est essentiel pour les directeurs des systèmes d’information (DSI) qui souhaitent investir dans des réseaux sans fil privés de comprendre ce qu’est réellement la 5G. Le but étant de ne pas se laisser tromper par des opérateurs mobiles présentant des améliorations 4G comme des évolutions vers la 5G.

La 5G est une nouvelle norme de technologie radio qui repose sur les critères suivants :

  • Nouveaux terminaux mobiles de stations de base compatibles ;
  • Nouveau cœur de réseau offrant une latence réduite ;
  • Découpage du réseau pour garantir une bande passante optimale.

La 5G est définie par une série de normes établies par le projet de partenariat de troisième génération (3GPP). Ce dernier publie régulièrement de nouvelles versions de spécifications pour ajouter de nouvelles capacités et améliorer les performances. Les versions se chevauchent souvent, avec des discussions sur les futures caractéristiques avant même que les détails de la version précédente ne soient finalisés. Ainsi, il est important de comprendre que la 5G n’est pas seulement une norme statique.

Par ailleurs, Alex Sinclair, directeur technique de la GSM Association, annonce un autre point pour les DSI :

« Vous aurez besoin d’un bon partenaire, qui devra bien connaître la 5G. »

Ainsi, les DSI doivent savoir choisir le bon partenaire pour l’installation d’une 5G privée. En effet, cette intervention est bien plus qu’un point relais de hotspot sur une distance de 50 mètres ou une liaison Ethernet.

La DSI de Dow énonce également un fait concernant la 5G :

« Tout le monde s’enthousiasme sur les réseaux 5G, mais encore faut-il disposer d’appareils et applications fonctionnant avec la 5G. De ce fait nous n’avons pas sauté le pas jusqu’à présent. (…) Mais nous serons prêts à y aller. L’infrastructure que nous avons mise en place sera en mesure de passer à la 5G. »

En somme, plusieurs DSI sont encore réticents à l’idée de la 5G privée, mais restent à l’affut. Comme la 5G serait une alternative plus fluide au wi-fi, entreprise de portage salarial et grandes agences s’y intéressent.  Toutefois, pour l’instant, les acteurs comme Dow se focalisent sur la 4G et les avantages que celle-ci présente.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial