De nouvelles opportunités professionnelles grâce à TSMC

Table des matières

Le fabricant de semi-conducteurs TSMC a pour projet d’implanter pour 2024 une usine en Allemagne. Selon la société, la production débutera en 2027. Le fabricant prévoit de fournir 40.000 galettes de silicium aux secteurs de l’industrie et de l’automobile. Pour ce qui est de la construction de l’usine en Arizona, un retard d’une année est escompté.

Annoncée cette semaine par le fabricant taiwanais de semi-conducteurs TSMC, une usine de construction devrait être implantée en Allemagne d’ici 2024. Pour l’Europe cette nouvelle représente une opportunité avec la création de 2000 postes dans le secteur des technologies. Une entreprise de portage salarial comme CEGELEM pourrait alors placer quelques talents.

TSMC prévoit de débuter la production de silicium dans l’usine à partir de 2027. Les dirigeants de l’entreprise expliquent que le projet d’implantation en Europe date de 2018. D’un autre côté l’ouverture d’une autre usine en Arizona a été repoussée en 2025. Il est également constaté que certains concurrents dans le domaine des semi-conducteurs souhaitent également s’installer en Allemagne.

Pourquoi vouloir installer une usine en Allemagne ?

Le fabricant taiwanais de semi-conducteurs prévoit de construire son usine en 2024. L’entreprise a déjà préparé cette implantation depuis 2018. 

Quel est l’objectif de l’entreprise TSMC

Grâce à ce projet, le fabricant pourra produire les puces indispensables à certains secteurs notamment l’industrie et l’automobile. De plus, il souhaite exporter ses produits dans d’autres pays. Le président de l’entreprise confirme :

« Nous avons pensé qu’il était peut-être temps pour TSMC de s’internationaliser un peu, car nous savons que notre technologie est à la pointe aujourd’hui, mais qu’en sera-t-il à l’avenir ».

Grâce à cette nouvelle usine, TSMC pourra produire 40.000 « wafers » ou galettes de silicium de 300mm tous les mois. Ces dernières vont ensuite servir à produire des centaines de puces dont la finesse de gravure varie entre 12 et 28 nm. De plus, l’arrivée de cette nouvelle usine entrainera la création de 2000 emplois dans le domaine de la technologie. Il est à noter que la construction aura lieu dans l’Est de l’Allemagne, à Dresde.

Comment le fabricant compte réussir ce projet ?

Pour pouvoir réaliser ce projet, TSMC a prévu un budget initial dépassant 10 Md d’euros. Il est à noter que cette somme provient d’investisseurs, des autorités allemandes, mais aussi de l’Union Européenne. De plus, Bosch, NXP et Infineon possèdent chacune 10 % des parts de l’usine. Quant aux 70%, ils sont naturellement tenus par TSMC. Le fabricant compte dans ce cas sur ces participations pour pouvoir produire d’ici 2027.

En guise de rappel: pour trouver un job en freelance, il est possible de se rapprocher d’une entreprise de portage salarial tel que CEGELEM ou sa nouvelle plateforme dédiée Job Is You. Les demandeurs d’emploi pourront être mis en relation avec des entreprises pour trouver une mission.

Qu’en est-il de la concurrence ?

Actuellement, les pays occidentaux (l’Union Européenne comprise) veulent optimiser leur capacité de construction de semi-conducteurs. Cela est dû aux conflits commerciaux qui se produisent entre la Chine et les États-Unis concernant l’importation de silicium. Il est à noter que ce minéral provient surtout de l’Asie de l’Est.

D’un autre côté, un des concurrents de TSMC, Intel a également annoncé l’implantation de deux sites industriels en Allemagne. L’entreprise a prévu de débourser une somme de 30 Md d’euros. Cela n’empêche nullement TSMC de continuer son projet.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial