Comment les entreprises en France se portent-elles face à la transformation numérique ?

Table des matières

D’après une étude conduite par Censuswide, une bonne partie des entreprises dans l’Hexagone affichent une santé numérique peu reluisante. Presque l’intégralité des entités consultées a signalé avoir fait face à des difficultés dans le cadre de leur transformation digitale. Pourtant, elles semblent avoir bien compris les avantages que cette dernière peut leur procurer.

Zoho a publié son enquête réalisée par Censuswide sur la santé numérique des entreprises. L’étude a été menée aux Pays-Bas, en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni et en France. Elle a examiné les entreprises françaises selon les pratiques qu’elles ont instaurées à l’occasion de leur digitalisation.

Leur stratégie dans la gestion des données figure parmi les points observés. Selon l’étude, 31 % des entreprises françaises considèrent le critère confidentialité comme indispensable pour leur réussite. De leur côté, 41 % des entreprises tricolores affirment respecter toutes les directives et réglementations existantes. Afin d’améliorer la sécurité des informations des collaborateurs et des clients, 34 % dépassent même le cadre du nécessaire.

Des progrès restent à faire

Concrètement, 39 % des entreprises interrogées en France dégagent une faible santé numérique. Plus de deux sur cinq (44 %) présentent quant à elles une santé moyenne et 17 % une bonne santé. Ces dernières apparaissent comme les plus susceptibles de bénéficier des retombés de  l’intelligence artificielle (IA) et d’en faire instrument incontournable. Dans les détails, cette thèse concerne presque un sur cinq d’entre elles (19 %). Cette fraction tombe à 7 % chez les entités affichant une santé numérique médiocre ou moyenne.

52 % des entreprises en bonne santé numérique croient à l’importance cruciale de l’IA dans leur activité. Elles comptent, pour cette raison, réaliser un investissement massif dans cette filière. Un projet qui pourrait profiter aux spécialistes du sujet travaillant en portage salarial.

Censuswide a aussi questionné les responsables français sur les grands avantages de la transformation numérique. Ceux-ci ont répondu que, pour la réussite et la compétitivité des sociétés d’aujourd’hui, trois facteurs jouent un rôle décisif :

  • L’automatisation (30 %) ;
  • L’efficacité (30 %) ;
  • L’expérience client (36 %).

Le managing Director Europe chez Zoho commente que l’Hexagone doit encore fournir beaucoup d’efforts dans la transformation numérique. Il explique que les entreprises comprennent certes bien les avantages, mais :

«  L’éducation et la formation dispensées par les entreprises et les éditeurs de solutions digitales doivent franchir un palier pour aider les sociétés à surmonter les défis rencontrés et à exploiter pleinement le potentiel des investissements qu’elles consacrent à la transformation digitale ».

Seule une minorité a terminé leur transformation numérique

En outre, 91 % des entreprises françaises ont indiqué avoir connu des problèmes dans la réalisation de leur transformation numérique. Pour y remédier, faire appel à une société de portage salarial pour acquérir l’aide d’un consultant IT peut s’avérer nécessaire.

Un quart a notamment déclaré ne pas détenir les aptitudes requises pour utiliser correctement les solutions digitales. Plus important encore :

  • La transformation numérique n’a pas débouché sur les économies attendues (27 %) ;
  • 35 % ont été contraints de s’appuyer sur des ressources/aides extérieures pour optimiser le fonctionnement ensemble de leurs outils.

Toujours en France, 28 % des responsables de la digitalisation ont affirmé que leur société exploite 6-10 applications Cloud. Pour leur part, 44 % emploient entre 1 et 5 plateformes, contre 2 à 3 pour 48 %. À côté, 7 % ne se servent d’aucune solution dématérialisée et 7% autre, aucun instrument Cloud.

Environ 39 % des entreprises françaises consultées gèrent quelque 50 % de leurs tâches avec des outils IT. Moins d’une sur deux les utilisent pour 23 % de leurs opérations. Près de 24 % y recourent. Seuls 6 % des entités ayant participé à l’étude ont assuré être entièrement numériques. 8 % ont quant à eux déclaré se situer au démarrage de leur digitalisation.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial