Salaire brut/net d’un freelance 

Table des matières

D’après les données d’ADP (ex-Aéroport de Paris) 2021, la plupart des salariés se tournent de plus en plus vers le domaine du freelance. Cette forme d’emploi présente plusieurs atouts avantageux et tentants. Elle offre une liberté et une autonomie concernant les activités professionnelles. Toutefois, l’une des inquiétudes de ces salariés réside sur le plan salarial.

Le freelance connaît une incroyable évolution depuis ces dizaines d’années. Plusieurs secteurs commencent à se lancer et à s’adapter à ce mode d’emploi. Avant de s’aventurer dans ce domaine, il est nécessaire de prendre du temps pour se renseigner. Il peut s’agir des contrats, du régime juridique, du salaire, etc.

Dans ce cas, comment peut-on définir le statut de freelance ? Quelles sont les charges sociales qu’un professionnel en freelancing doit verser ? De même, qu’y a-t-il d’avantageux à exercer en tant que freelance ? D’ailleurs, comment calculer le salaire du consultant ? Pour en savoir davantage, ci-dessous les détails répondant à ces questions.

La définition du freelance

Sur le plan juridique, le mot freelance ne dispose pas d’une définition propre, car il ne représente pas un statut. Il s’agit surtout d’un anglicisme pour désigner un professionnel qui effectue et propose ses prestations à des clients. Exercer un métier en tant que freelance nécessite de se déclarer comme étant une société. Parmi les postes, l’on peut citer :

  • L’informatique ;
  • Le conseil ;
  • Les rédactions web ;
  • Les formations, etc.

Contrairement au salarié en CDD ou en CDI, le professionnel indépendant n’est pas soumis à une quelconque hiérarchisation. L’on peut donc dire qu’aucune relation de subordination n’est présente entre le travailleur autonome, le client et l’entreprise porté. Toutefois, le lien contractuel reste de mise.

Étant donné que le freelance n’est pas un vrai statut, il convient pour le consultant de sélectionner un statut juridique. Sans ce dernier, il ne pourra pas réaliser ses activités professionnelles. D’ailleurs, le calcul du salaire d’un freelance brut ou net ne peut être effectué sans le régime juridique.

Les charges sociales d’un freelance

Lorsque l’on est en freelance, les démarches administratives sont de mise et doivent être assimilées. Il est primordial de souligner que les charges sociales d’un travailleur indépendant dépendent entièrement du régime juridique choisi. Que ce soit micro-entreprise, société individuelle comme SARL, SAS, etc., les coûts à verser aux différentes caisses et mutuelles peuvent également changer.

Grâce à ces charges sociales, le consultant autonome bénéficie de couverture assurance comme :

  • Invalidité – décès ;
  • Maladie ;
  • Maternité – paternité ;
  • Risques professionnels ;
  • Dépistage ;
  • Formation professionnelle, etc.

De même, les cotisations sociales sont déduites du chiffre d’affaires du travailleur indépendant. D’ailleurs, les charges sociales varient en fonction des opérations d’achat ou de revente de produits. Les activités de services et de prestations sont également prises en compte.

Les avantages du freelance

La plupart des salariés se tournent vers le métier de freelance, car ce dernier dispose de nombreux atouts. Le professionnel en freelance devient son propre chef. À cet effet, il prend donc en charge l’organisation de son activité. Cela concerne généralement les heures de travail, les clients, les missions, etc.

De plus, le travailleur indépendant peut choisir le lieu d’intervention, entre le local ou le télétravail. Contrairement au salariat, le freelance présente une souplesse au niveau du lieu d’exercice. Chaque mission effectuée par l’indépendant engendre un salaire exact et équitable.

Outre ces possibilités, le freelance présente aussi d’autres utilités :

  • La monotonie dans le salariat est rompue ;
  • Le libre choix de sa stratégie ;
  • Plus de bénéfice ;
  • Équilibre excellent entre la vie privée et professionnelle, etc.

En choisissant le travail en freelance, le consultant dispose d’une meilleure possibilité d’effectuer d’autres tâches pour remplir sa journée. Il peut aussi développer ses compétences, suivre des cours et formations, effectuer diverses activités.

La méthode pour calculer le salaire d’un freelance

Avant tout calcul de rémunération, il faut prendre en compte les éléments qui permettent d’effectuer l’estimation. À noter que le chiffre d’affaires est différent du salaire. Pour cela, il faut inclure dans le calcul quelques points tels que :

  • Les heures de travail ;
  • Le régime juridique ;
  • Le taux journalier moyen (TJM) ;
  • Les frais et dépenses, etc.

Le TJM reste un paramètre que l’on doit prendre en compte afin de fixer et de calculer les tarifs du travailleur indépendant. Pour estimer le salaire du freelance, il faut que les frais et les charges soient additionnés et déduits du chiffre d’affaires.

Soit :

Salaire du freelance = Chiffre d’affaires – (dépenses + frais professionnels + cotisations)

À noter que les charges foncières et fiscales doivent être également retirées du chiffre d’affaires. D’ailleurs, le régime de TVA sélectionné par le professionnel autonome peut impacter l’estimation de son salaire.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pourquoi choisir CEGELEM ?

Transparence et réactivé

Une équipe à votre disposition

4% de frais de gestion sans frais caché