Equinix et Nvidia s’associent dans le cadre d’un projet de GenIA

Table des matières

Nvidia et Equinix veulent permettre aux entreprises de profiter de l’IA générative, bien qu’elles ne puissent pas en déployer elles-mêmes. Les deux firmes ont alors développé une solution combinant les systèmes DGX du fondeur avec Private AI de son compatriote. Avec la solution, les clients peuvent jouir de performances élevées, allant jusqu’à 1 exaflop lors des traitements IA. 

Les entreprises sont confrontées à différents obstacles dans l’adoption et le déploiement d’une intelligence artificielle globale en interne. Le basculement vers cette technologie se montre en effet très ardu, en raison de la difficulté à trouver les compétences. Sans compter que cette opération requiert un budget conséquent.

Face à cette réalité, la nouvelle solution développée par Nvidia en coopération avec Equinix apparaît comme une option intéressante. Elle s’adresse aux entreprises voulant recourir à l’IA générative, mais dénuées des éléments nécessaires pour la réalisation de ce projet. Ceux-ci comprennent l’expertise dans les datacenters et l’infrastructure idoine. Baptisé Private AI with Nvidia DGX, le service est 100 % géré.

Différents outils de Nvidia IA Enterprise inclus dans l’accord

La collaboration entre Nvidia et Equinix repose sur un accord de colocation standard. Ainsi, Equinix assure l’hébergement et la gestion des supercalculateurs du fondeur que les entreprises achètent. Le géant des centres de données héberge en revanche des agrégats de processeur graphique boosté aux accélérateurs H100. Les serveurs x86 classiques sont écartés.

Le service Private AI du géant de Redwood City comprend le service Nvidia AI Enterprise. Cette plateforme inclue des bibliothèques logicielles de data science accélérées pour l’élaboration de grands modèles de langage, ou encore :

  • Des infrastructures logicielles optimisées ;
  • Des modèles d’IA pré-entraînés.

Le service offre en outre des configurations d’agrégat DGX SuperPOD ou BasePOD de Nvidia. Pour le premier, elles débutent à 128 cartes graphiques DGX H100, contre 8 pour le second. L’équipe de services managés d’Equinix s’occupe de la gestion des systèmes. La solution réseau InfiniBand à latence ultra-faible de Mellanox / Nvidi les interconnecte.

Un réseau privé à haut débit connecte les centres de données d’Equinix à Internet. La société propose également des interconnexions à large bande avec les plus grands fournisseurs de services d’entreprise et de services cloud.

À noter : Private AI with Nvidia DGX pourrait ouvrir l’accès à l’IA générative aux consultants en portage salarial. Pour rappel, ce dispositif constitue un mélange entre le salariat et le travail indépendant. Il permet ainsi aux freelances de se décharger de la gestion administrative de leur activité, d’obtenir une meilleure protection sociale, etc.  

Une alternative à l’hébergement de données dans un Cloud public

Equinix se présente comme l’un des principaux fournisseurs de centre de données autour du globe. Il compte 250 installations dispersées à travers 71 secteurs métropolitains. Le directeur général et vice-président exécutif des services de datacenters chez Equinix indique que :

«  Un grand nombre de clients souhaitent disposer de cette capacité au sein de leur entreprise.

Et ajoute que :

« Les clients peuvent vraiment gagner du temps, entre le projet d’infrastructure d’IA, sa mise en place et son utilisation opérationnelle. »

Les entreprises peuvent profiter d’Equinix Private AI with Nvidia DGX depuis début février 2024. Le vice-président des produits DGX chez Nvidia, lui, a expliqué durant une conférence téléphonique avec les journalistes :

« Cette solution est destinée aux entreprises qui, pour diverses raisons de sécurité, de souveraineté des données et d’auditabilité, ne veulent pas que leurs données soient hébergées dans un Cloud public ».

De nombreuses entreprises ne disposent pas de l’expertise nécessaire pour fabriquer des agrégats de systèmes extrêmement sophistiqués, a-t-il noté. Le responsable a ajouté que la majorité des entreprises possèdent une immense quantité d’informations, amassées parfois depuis des décennies. C’est le cas des données qui sont stockées dans le cadre de la gestion administrative (contrat, fiche de paie, factures, etc.). Selon lui, une extrême proximité doit être assurée entre toutes ces données et le traitement de l’IA qu’elles tentent d’accomplir.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial