Comment devenir freelance : Guide pratique 2024

Devenir freelance

Table des matières

Opter pour le statut de freelance est un moyen d’accroître son autonomie et sa liberté au sein de sa vie professionnelle. L’entrepreneur devient en effet son propre patron, capable de choisir ses clients et de négocier des contrats selon ses conditions.

Bien que la création d’une activité indépendante soit source de motivation, plusieurs interrogations émergent concernant le statut juridique de l’activité, sa nature, ainsi que les moyens de trouver les premiers clients et de déterminer les tarifs justes.

Quelles sont les principales étapes pour devenir freelance ? Nous vous proposons quelques réponses dans ce guide.

 

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Un freelance est un professionnel indépendant qui exerce son activité sans être lié de manière exclusive à une entreprise ou à un employeur.

Souvent spécialisé dans un domaine particulier, le freelance offre ses services à divers clients en fonction de ses compétences. Il travaille souvent seul sur des missions de longue ou courte durée selon les besoins.

Le freelancing offre une liberté professionnelle qui permet au travailleur de choisir ses missions, ses horaires de travail et d’établir sa propre tarification. Cependant, le freelance est entièrement responsable de la gestion administrative de son activité et de la relation client.

La plupart du temps, les freelances démarrent leur activité sous le statut d’auto-entrepreneur (micro-entreprise).

 

Quel métier exercer en tant que freelance ?

Bien que le freelancing s’ouvre à une diversité de profils et de compétences, les profils les plus recherchés sont souvent liés aux nouvelles technologies.

Le domaine de l’informatique et plus généralement des prestations intellectuelles sont en effet très recherchés. De nombreux freelances exercent en qualité de développeur web, chef de projet, data analyse, rédacteur, graphiste, designer, illustrateur, traducteur, formateur, consultant en ressources humaines etc.

 

Quel statut juridique choisir en tant que freelance ?

Les freelances ont le choix entre plusieurs statuts juridiques pour exercer leur activité indépendante.

  • L’entreprise individuelle ou la micro-entreprise

La micro-entreprise est une entreprise individuelle fonctionnant avec un régime social et fiscal simplifié.

Pour pouvoir opter pour la micro-entreprise, le freelance doit respecter différents seuils de chiffres d’affaires, à savoir :

  • 188 700 € (activités de vente de marchandises, de vente à consommer sur place et de fourniture de logement) ;
  • 77 700 € (prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC)).

Par ailleurs, le freelance ne facture pas de TVA si son chiffre d’affaires se situe en dessous des seuils suivants :

  • 91 900 € (seuil limite) et 101 000 € (seuil majoré) de chiffre d’affaires (ventes de marchandises) ;
  • 36 800 € (seuil limite) et 39 100 € (seuil majoré) de chiffre d’affaires (prestations de services).

La micro-entreprise est intéressante, car elle permet au freelance de lancer son activité tout en payant des cotisations sociales ou d’impôt en fonction de son chiffre d’affaires. En l’absence de chiffre d’affaires, il n’y a donc pas de cotisations sociales ni d’imposition.

Enfin, un nouveau statut unique d’entreprise individuelle (EI) est entré en vigueur depuis le 15 mai 2022. Selon ce statut, le freelance peut exercer son activité en nom propre tout en séparant son patrimoine personnel de son patrimoine professionnel.

  • La société unipersonnelle

Le freelance peut également créer une société unipersonnelle telle que l’EURL ou la SASU.

La société unipersonnelle permet de séparer les patrimoines personnels et professionnels du freelance et de limiter sa responsabilité au montant de ses apports au capital social.

Autrement dit, en cas de défaillance de la société, les créanciers ne peuvent pas poursuivre le freelance en paiement sur ses biens personnels.

En outre, la société offre l’avantage de pouvoir déduire les charges professionnelles du chiffre d’affaires, permettant au freelance d’être imposé uniquement sur les bénéfices réalisés.

  • Le portage salarial

Le portage salarial est un dispositif qui permet à un travailleur indépendant d’exercer une activité indépendante tout en continuant à bénéficier de la protection sociale destinée aux salariés classiques.

Concrètement, le portage salarial repose sur une relation tripartite entre :

  • le freelance qui est aussi nommé le salarié porté ;
  • l’entreprise de portage salarial ;
  • l’entreprise cliente.

Dans le cadre du portage salarial, le freelance est lié par un contrat de travail à l’entreprise de portage salarial (CDD ou un CDI). Il reçoit, comme un salarié classique, des bulletins de paie mensuels et cotisent auprès des organismes sociaux.

En tant que travailleur indépendant, il est automne dans la gestion de son travail, mais le dispositif présente l’avantage de déléguer à l’entreprise de portage salarial la gestion administrative et comptable de son activité.

 

Mettre en place une activité en freelance

 

La création d’une activité en freelance repose sur 3 étapes centrales.

  • Déterminer la nature de son activité

La première étape est d’identifier la nature de l’activité. Il s’agit pour le freelance de déterminer la mission ou les missions qu’il réalisera et les services qu’il souhaite vendre.

Le freelance peut être amené à effectuer une évaluation approfondie de ses compétences, lui permettant ainsi de valoriser au mieux son expérience et ses aptitudes dans les services qu’il offre.

De même, il peut être nécessaire de réaliser une étude de marché pour identifier les besoins spécifiques de la clientèle cible, anticiper les évolutions du secteur et ajuster efficacement son offre afin de rester compétitif sur le marché.

  • Fixer ses tarifs en tant que Freelance

 

La fixation du tarif peut être l’une des étapes les plus délicates, en particulier au début d’une activité. Le freelance doit en effet avoir une vue d’ensemble des prix pratiqués sur le marché afin de fixer un tarif.

Aussi, estimer le tarif journalier moyen (TJM) est une démarche pertinente pour déterminer ses tarifs. Il représente le coût moyen que facturent les professionnels par jour pour leurs services.

Lorsqu’il établit son Taux Journalier Moyen (TJM), le freelance tient habituellement compte de plusieurs paramètres, dont le salaire mensuel net voulu, les dépenses liées à son activité, et le nombre de jours travaillés au cours de l’année.

Le TJM peut ainsi se calculer selon la formule suivante :

Rémunération mensuelle estimée avant déduction des impôts et cotisations + frais de fonctionnement / nombre de jours travaillés par mois.

  • Trouver ses premières missions

Le parcours pour trouver ses premiers clients en tant que freelance nécessite la plupart du temps de combiner différentes stratégies.

Parmi celles-ci figure la recherche d’emploi en ligne, via les différentes plateformes dédiées aux freelances. Ces espaces virtuels connectent les professionnels indépendants avec des entreprises à la recherche de compétences spécifiques. Les plateformes constituent un support très intéressant pour avoir une vue globale des métiers recherchés par les entreprises.

Le freelance a donc tout intérêt à créer un compte et à le mettre à jour régulièrement sur ces plateformes dédiées aux freelances.

L’autre stratégie consiste à mettre en place une prospection active en contactant directement les entreprises cibles et en présentant des propositions de contrats pertinents.

En outre, le bouche-à-oreille se révèle être une autre stratégie efficace pour trouver ses premiers clients. Lorsque des clients satisfaits recommandent les services d’un freelance à leur réseau, cela crée une confiance naturelle.

Enfin, la création d’un site web peut être intéressant pour avoir une présence en ligne offrant un espace professionnel où le freelance peut présenter son travail, partager son expertise et interagir avec un public. Cela renforce à la fois sa visibilité et sa crédibilité dans son domaine.

Vaincre la peur de lancer une activité en freelance

Se lancer en freelance n’est pas une sinécure quel que soit le domaine d’activité dans lequel on évolue. Les appréhensions de départ engendrent un certain nombre de blocages qui peuvent plomber le projet professionnel. Il est donc important de parvenir à surmonter cette peur par des astuces pratiques.

Lire la suite »

Quelques idées d’activités pour devenir freelance

Avec l’émergence du numérique, de nouveaux secteurs d’activité ont fait leur apparition donnant par la même occasion la possibilité aux travailleurs indépendants de se diversifier. Il faut toutefois noter que la position de freelance demeure relativement précaire au regard de l’environnement de plus en plus concurrentiel. Il est donc question pour ces travailleurs particuliers de s’orienter vers des perspectives aussi fiables que possible.

Lire la suite »

Pourquoi devenir freelance ?

Nouvellement diplômé ou salarié depuis plusieurs années, l’idée de monter votre auto-entreprise vous tente de plus en plus. En devenant travailleur indépendant, vous espérez bénéficier d’une plus grande liberté qu’un salarié.

Lire la suite »

Pour quelles raisons envisager de devenir freelance ?

Choisir de devenir freelance est audacieux, car ce statut ne garantit pas la permanence d’un emploi et exige des efforts relativement importants pour trouver une mission. Toutefois, l’activité a aussi ses bons côtés, ce qui justifie l’adhésion de plus en plus importante qu’elle rencontre auprès de diverses couches.

Lire la suite »

Comment bien débuter un projet en freelance ?

Le travail en freelance st une perspective attrayante. Que l’on soit tout fraîchement sorti des études, en reconversion professionnelle ou encore seniors, le statut de freelance peut convenir à tout le monde. Cependant, nombreux sont ceux à ne pas tenter l’aventure car ils ne savent tout simplement pas comment commencer. Pourtant cela peut s’avérer moins difficile qu’il n’y paraît. Avoir confiance en soi est sûrement la qualité indispensable pour se lancer.

Lire la suite »

Les choses à savoir avant de devenir freelance

Le métier de freelance attire de plus en plus de jeunes, mais aussi de moins jeunes qui souhaitent concilier vie professionnelle et vie privée sans pour autant sacrifier le confort financier. Grâce à cette nouvelle manière de travailler, il n’est plus nécessaire de passer des heures au bureau, de terminer une journée stressante dans les embouteillages ou encore de devoir participer à des réunions tous les deux jours.

Lire la suite »

Pourquoi choisir CEGELEM ?

Plus de 1000 consultants portés

Réponse en 24h

Accompagnement personnalisé