Comment Pôle emploi accompagne les reconversions professionnelles ?

Reconversion professionnelle pôle emploi
Table des matières

De plus en plus courantes, les reconversions professionnelles sont souvent motivées par le besoin d’un plus grand épanouissement professionnel.

Si certains souhaitent se tourner vers l’entrepreneuriat d’autres préfèrent changer de métier tout en conservant leur statut de salarié.

La difficulté de la reconversion professionnelle réside, chez les salariés, dans les moyens financiers nécessaires pour opérer cette transition. En effet, les salariés qui souhaitent démissionner pour se former à de nouvelles compétences dans le cadre d’un projet professionnel doivent remplir plusieurs conditions pour bénéficier de l’allocation chômage.

Voyons dans cet article comment Pôle emploi peut accompagner les reconversions professionnelles des salariés démissionnaires.

Comment bénéficier de l’allocation chômage dans le cas d’une démission pour reconversion professionnelle ?

Le démissionnaire doit remplir plusieurs conditions spécifiques pour prétendre à l’indemnisation chômage dans le cadre d’une démission pour se reconvertir.

Ainsi, pour être éligible, le demandeur doit remplir les conditions suivantes :

  • démissionner d’un contrat de travail à durée indéterminée (CDI).
  • démontrer une période d’emploi ininterrompue d’une durée de 5 ans (équivalant à 1300 jours) au sein d’un ou de plusieurs employeurs, au cours des 60 mois précédant la cessation du contrat de travail.
  • présenter un projet de reconversion professionnelle « réel et sérieux  » qui implique soit la poursuite d’une formation, soit l’établissement ou la reprise d’une entreprise.

Quel est le parcours à respecter pour pouvoir bénéficier de l’allocation chômage ?

Le bénéfice de l’allocation chômage dans le cadre d’une reconversion professionnelle doit suivre un parcours particulier constitué de plusieurs étapes à savoir :

  • Etape 1 : Solliciter le conseil en évolution professionnelle (CEP)

Le demandeur doit solliciter le conseil en évolution professionnelle (CEP). Le conseil en évolution professionnelle est un service gratuit qui permet d’explorer toutes les possibilités pour concrétiser un projet sans nécessairement recourir à la démission.

Il est important de préciser que la demande de CEP doit être faite avant la rupture du contrat de travail.

Le dossier de projet professionnel doit ensuite être validé par une commission paritaire interprofessionnelle régionale qui a pour rôle d’évaluer si la formation est cohérente pour offrir des opportunités professionnelles au démissionnaire. Elle vérifie également si un potentiel projet de création d’entreprise est solide eu égard aux ressources financières et matérielles nécessaires pour le mener.

Lorsque le dossier est solide, elle atteste du caractère “ réel et sérieux ” du projet.

  • Etape 2 : S’inscrire comme demandeur d’emploi

Le demandeur doit ensuite réaliser les démarches nécessaires afin de s’inscrire comme demandeur d’emploi dans les 6 mois suivant la validation du projet et déposer une demande d’allocation d’assurance chômage. Au-delà de ce délai la demande est irrecevable.

Si la demande du démissionnaire est reçue favorablement, il a droit à l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) dans les mêmes conditions que tout demandeur d’emploi.

Quelles sont les étapes préparatoires avant d’entreprendre une reconversion professionnelle ?

  • Etape 1 : réaliser un bilan personnel :

Avant de se lancer dans une reconversion professionnelle, il est important de faire le point sur sa situation personnelle afin de connaître ses motivations profondes.

Réaliser un bilan personnel en faisant le point sur ses compétences professionnelles et ses compétences générales acquises au cours d’une carrière professionnelle permet d’avancer sereinement dans son projet.

Aussi, Pôle emploi met à disposition des salariés en phase de reconversion professionnelle différents dispositifs d’accompagnements afin de réaliser des bilans de compétence (évaluation des compétences et capacités professionnelles (ECCP)) ainsi que des ateliers visant à accompagner la construction d’un projet de formation.

  • Etape 2 : se renseigner sur le marché du travail

Cette étape implique d’explorer l’environnement socio-économique du domaine dans lequel le salarié envisage de chercher un emploi ou de créer une entreprise.

  • Etape 3 : mettre en place un plan d’action

Une fois que les premières étapes ont été réalisées, il est important de mettre en place un plan d’action concret en considérant les contraintes éventuelles de la reconversion ( changement de zone géographique, rentabilité et évolution d’un projet de création d’entreprise physique ou en ligne etc).

  • Etape 4 : se renseigner sur les aides et financements nécessaires à la réalisation du projet

Cette dernière étape permet de s’interroger sur les différentes possibilités de financement disponibles. Le compte personnel de formation (CPF) fait partie des dispositifs destinés à l’aide au financement d’un projet professionnel.

Enfin, certaines régions mettent à disposition des aides financières à destination des porteurs de projet.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pourquoi choisir CEGELEM ?

Transparence et réactivé

Une équipe à votre disposition

4% de frais de gestion sans frais caché