Le portage salarial international

Table des matières

Le portage salarial s’impose de plus en plus comme une option privilégiée pour les travailleurs indépendants. En effet, ce dispositif particulier libère l’entrepreneur des contraintes liées à la gestion de son entreprise et aux démarches administratives.

Cependant, pour ceux qui sont de nationalité étrangère, les conditions d’accès au portage salarial peuvent susciter des interrogations concernant les prérequis et les démarches à réaliser.

Le portage salarial international est une alternative intéressante pour les freelances qui souhaitent étendre leurs compétences à l’international tout en conservant leur autonomie professionnelle et bénéficier d’une sécurité salariale ainsi que d’un accompagnement professionnel complet. Il offre une gestion administrative simplifiée et des services dédiés, pour soutenir les consultants, quelle que soit leur nationalité ou leur localisation géographique.

Nous verrons dans cet article quels sont les critères et les étapes à considérer pour les individus de nationalité étrangère souhaitant s’engager dans le portage salarial.

Quelles sont les démarches à suivre pour accéder au portage salarial en tant que professionnel étranger ?

Accéder au portage salarial international en tant que professionnel étranger implique des procédures spécifiques, avec des distinctions importantes entre les travailleurs européens et non européens.

En effet, les citoyens de l’Union Européenne, (y compris ceux d’Andorre, de Suisse, de Saint-Martin et de Monaco), jouissent de la liberté de circulation, ce qui leur permet de travailler en France sans autorisation de travail spécifique.

En revanche, pour les travailleurs étrangers non européens, des démarches supplémentaires sont nécessaires. Ils doivent avoir un titre de séjour en règle, souvent accompagné d’une autorisation de travail, sous la forme d’un visa de longue durée ou d’une carte de séjour, en fonction de leur pays d’origine. Cette autorisation est essentielle pour exercer légalement en France, en particulier pour les ressortissants hors Union Européenne.

Ces démarches permettent aux ressortissants européens et étrangers d’être en conformité avec les réglementations sociales en vigueur.

Une fois ces critères administratifs remplis, le consultant peut entamer la recherche d’un contrat de travail ou d’une mission avec une entreprise cliente.

Dans le cadre de leur activité, ils bénéficient, au même titre que les consultants portés français, d’une rémunération selon le chiffre d’affaires réalisé par leur activité indépendante, ainsi que d’une assurance sociale similaire à celle prévue par le statut du salarié classique.

Comprendre les notions d’expatriation et de détachement dans le cadre du portage salarial

Dans le cadre du portage salarial international, les consultants français peuvent faire le choix de l’expatriation ou du détachement. Il est important de comprendre la différence entre ces deux notions.

En ce qui concerne le statut du travailleur détaché, il s’applique aux salariés engagés dans des missions temporaires, généralement d’une durée comprise entre 3 mois et 3 ans.

Le consultant porté possède sa résidence fiscale en France et bénéficie d’un contrat de travail français (CDI ou CDD) avec la société de portage salarial, il reçoit les bulletins de salaire et perçoit ses rémunérations.

La société de portage salarial assure la gestion du règlement des cotisations sociales, garantissant ainsi la protection du salarié par le régime de sécurité sociale français. Si le consultant détaché décide de rester affilié à ce régime, la responsabilité de payer les cotisations sociales incombe alors à la société de portage. Par conséquent, le salarié porté continue de cotiser pour ses droits sociaux (chômage, retraite) comme tout salarié.

Concernant le statut de salarié expatrié, le consultant a un contrat de travail français avec la société de portage salarial et part à l’étranger pour une durée indéterminée.

Les expatriés sont alors inévitablement soumis à la couverture sociale du pays d’accueil, en opposition aux travailleurs détachés. Cependant, le salarié a la possibilité de s’affilier à la sécurité sociale française s’il entreprend les démarches nécessaires auprès de la Caisse des Français à l’Étranger (CFE).

La durée de l’expatriation ou du détachement peut varier en fonction de la nature de la mission et des conditions négociées avec le client, offrant ainsi une flexibilité dans le choix de l’activité à mener au sein de la société de portage.

Quels sont les avantages du portage salarial international ?

Le portage salarial international offre de nombreux avantages tant du côté des professionnels expatriés que du côté des entreprises.

En effet, les services fournis par les sociétés de portage salarial permettent aux expatriés de bénéficier de la protection sociale destinée aux salariés classiques tout en conservant leur autonomie.

Le portage salarial international offre ainsi une alternative intéressante à l’emploi traditionnel, permettant aux travailleurs indépendants et aux freelances une structure professionnelle encadrante et des services d’accompagnement dont une gestion administrative complète.

Du côté des sociétés, le recours au portage salarial international facilite grandement les démarches liées à l’emploi des professionnels expatriés puisque celles-ci peuvent compter sur la société de portage salarial pour prendre en charge la gestion des ressources humaines et vérifier en temps réel la conformité aux réglementations locales.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pourquoi choisir CEGELEM ?

Transparence et réactivé

Une équipe à votre disposition

4% de frais de gestion sans frais caché