Qu’est-ce que le Fongecif ?

foncegif
Table des matières

Le Fongecif, désigne le Fonds de Gestion du Congé Individuel de Formation (CIF). C’est un organisme dédié au financement de la formation professionnelle des salariés en France.

Créé dans le cadre de la loi sur la formation professionnelle continue, le Fongecif vise  le développement des compétences des travailleurs en France en permettant aux salariés d’accéder à des formations pour développer leur expérience et favoriser leur évolution professionnelle tout en restant dans leur emploi.

Le Fongecif offre différentes options de soutien financier afin que les salariés puissent réaliser leur projet professionnel tout en maintenant leur contrat de travail.

Voyons dans cet article comment le Fongecif a évolué ces dernières années ainsi que ses différentes missions.

 

L’évolution du Fongecif de 2018 à aujourd’hui

Le Fongecif est un OPACIF, c’est-à-dire un organisme paritaire collecteur agréé pour le financement du Congé Individuel de Formation (CIF).

Il a été institué dans le but de soutenir les salariés qui souhaitent financer des formations pour entreprendre une démarche d’évolution ou de reconversion professionnelle.

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, adoptée en septembre 2018, a réformé le système de formation professionnelle avec pour objectif principal de renforcer les compétences des travailleurs face à l’évolution des métiers et de faciliter l’accès à la formation tout au long de la vie.

Suite à cette loi, les Fongecif ont été remplacés par les associations paritaires Transitions Pro. Elles sont au nombre de 18, chaque région possédant un centre dont notamment l’Auvergne-Rhône-Alpes ; l’Occitanie ; et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).

Jusqu’à fin 2018, les Fongecif avaient plusieurs missions :

  • gérer les fonds alloués au CIF,
  • informer les salariés sur les dispositifs (CIF, bilan de compétences, validation des acquis de l’expérience (VAE)),
  • accompagner les salariés en qualité d’opérateur CEP, à construire leur projet professionnel,
  • financer les demandes de formation des salariés en CDI ou en CDD.

En somme, le Fongecif, en tant qu’organisme indépendant, a cessé d’exister. Cependant, ses missions et ses obligations ont été déléguées aux associations paritaires régionales connues sous le nom de « Transitions Pro ». Ces entités sont désormais chargées de superviser des programmes tels que le Projet de Transition Professionnelle (PTP), qui a succédé au Congé Individuel de Formation (CIF).

Comprendre le fonctionnement du Fongecif

A ce jour, le budget du successeur du Fongecif est alimenté par la contribution obligatoire de l’employeur pour la formation des collaborateurs. Les principales missions de l’organisme sont l’information et le conseil du salarié pour construire ses projets professionnels ainsi que le financement de la mise en place de ces projets.

À cette fin, l’organisme gère différents dispositifs liés à la formation tels que :

  • Le projet de transition professionnelle (PTP), qui remplace le congé individuel de formation (CIF) depuis janvier 2019. Le Plan de Transition Professionnelle (PTP) permet aux salariés de suivre une formation spécifique pendant leurs heures de travail, sous réserve de l’approbation de leur employeur, afin d’assurer des conditions optimales pour cette période de formation.
  • Le congé bilan de compétence
  • Le congé validation des acquis de l’expérience (CVAE) pour obtenir la reconnaissance des connaissances et compétences acquises tout au long de sa carrière.
  • Le Compte personnel de formation (CPF) pour renforcer les compétences ou en acquérir de nouvelles.

 

Les salariés concernés par le Fongecif

Le Fongecif s’adresse à certains salariés à savoir :

  • Le salarié n’ayant jamais eu l’opportunité de suivre un congé individuel de formation,
  • Les salarié de plus de 40 ans,
  • Le salarié avec un niveau de qualification modeste,
  • Le salarié appartenant aux catégories socioprofessionnelles les moins aisées,
  • Le salarié travaillant entreprise (TPE ; PME),
  • Le salarié ayant un projet de reconversion professionnelle.

Pour bénéficier du dispositif de transition professionnelle, le salarié doit envoyer une demande d’autorisation d’absence par lettre recommandée avec accusé de réception. La date butoir est établie à 60 jours avant le début d’une formation à temps partiel ou d’une formation de moins de 6 mois. Si la durée de la formation est supérieure, le délai minimum est porté à 120 jours avant le début de celle-ci.

L’employeur dispose de 30 jours à compter de la réception de la demande pour y apporter une réponse.

Le Fongecif peut aussi financer les formations suivies en dehors des heures de travail par les salariés des entreprises, même si ces dernières ne cotisent pas. Dans ce cas, le salarié n’est pas obligé d’informer son employeur de son projet s’il ne prévoit pas de s’absenter de son poste.

Le site internet du Fongecif met aussi en avant les services qui offrent un accompagnement personnalisé pour les demandeurs individuels, facilitant ainsi le processus de constitution du dossier.

Enfin, il est important de préciser que le dispositif du portage salarial donne droit aux salariés portés de bénéficier de dispositifs de formation professionnelle en lien avec leur activité professionnelle. Cela leur permet de développer leurs compétences tout en conservant leur statut de salarié porté.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pourquoi choisir CEGELEM ?

Transparence et réactivé

Une équipe à votre disposition

4% de frais de gestion sans frais caché