Émancipation des équipements télécoms chinois dans un avenir proche

Table des matières

Les tensions persistantes entre les Etats-Unis et la Chine pourraient compromettre l’avenir des équipements télécoms. En effet, la Chine a récemment annoncé un projet visant à retirer les puces étrangères de ses équipements télécoms d’ici 2027. Une émancipation qui n’est pas du goût de tout le monde, notamment des grandes entreprises comme Intel ou AMD.

Pour cause, en décembre 2023 dernier, comme l’annonce le gros titre du Wall Street Journal, les Etats-Unis ont accusé la Chine de :

« Voler ses technologies d’IA pour augmenter ses capacités d’espionnages. »

Une accusation qui a toujours été réfutée par les dirigeants du pays. Intel et AMD, les principaux fournisseurs du pays, craignent le pire. La Chine représente son plus grand acheteur. Selon l’Usine Digitale et Wall Street Journal :

« Intel a réalisé 27% de son chiffre d’affaires en Chine en 2023, tandis qu’AMD y a réalisé 15% de ses ventes. » 

 

Les inquiétudes du consultant informatique : Qu’en est-il alors de la coopération entre Apple et Baidu ?

Cette nouvelle guerre technologique suscite de nombreuses inquiétudes, y compris chez Apple. Récemment, la société américaine a exprimé son intention de collaborer avec Baidu.

Cette collaboration revêt une grande importance, car Apple prévoit d’intégrer Ernie 4.0, le nouveau programme de IA générative de Baidu, dans son prochain iPhone 16. Cependant, cette collaboration pourrait être compromise par les tensions entre les deux pays.

Du côté des États-Unis, aucun compromis n’est envisagé. Au contraire, le pays se rapproche de plus en plus des pays opposés à la Chine, affirmant ainsi sa position de manière catégorique. Par exemple, le Japon retrouve son dynamisme grâce à la collaboration et le soutien des Américains.

Parallèlement, un nouvel accord de coopération a été conclu entre l’Arizona, une filiale de TSMC, et le ministère du Commerce américain. Un financement de 6,6 milliards de dollars a été octroyé pour la mise en œuvre du CHIPS and Science Act.

Cette volonté de la Chine de ne plus dépendre des fournisseurs étrangers n’est pas bien accueillie par tous. Chez le consultant informatique Intel, par exemple, cette mesure est perçue comme un véritable coup dur. En effet, ses processeurs étaient parmi les plus utilisés dans le pays. Ce qui pourrait se traduire par une perte de plusieurs millions de dollars.

 

Pourquoi cette décision ?

Les autorités chinoises considèrent simplement ces mesures comme une réponse aux sanctions jugées excessives, imposées par les États-Unis. Pour rappel, les Etats-Unis avaient interdit aux entreprises chinoises de participer à des appels d’offres pour des contrats de télécommunications et de réseaux aux Etats-Unis, en raison de préoccupations concernant l’espionnage et la sécurité de données. En novembre 2023, les autorités américaines avaient annoncé leur intention d’amplifier ces mesures.

Depuis quelque temps en Chine, la vente du GPU A800 et H800 de Nvidia est interdite, provoquant la déception du consultant informatique américain. De même, les derniers GPU dédiés à l’IA, sortis en fin d’année 2024, sont également concernés par cette interdiction.

Les opérateurs chinois tels que HUAWAI sont durement touchés par les différentes mesures de restriction. Certains pays ne font plus confiance à l’entreprise chinoise. Pour preuve, Huawai a été exclu des réseaux 5G de nombreux pays, dont l’Australie, le Japon et le Royaume-Uni. Les autorités chinoises dénoncent le fait qu’il est injuste de subir de telles conséquences pour des accusations d’espionnages sans preuves.

Le groupe Shenzhen a également été affecté par cette nouvelle guerre commerciale. Pour cause, il est désormais privé de s’approvisionner en Amérique pour ses projets de recherches et d’innovations technologiques.

À l’origine de ce conflit : une accusation de pratiques commerciales hostiles de la part des Chinois :

  • Imposition de sa technologie sur divers marchés internationaux, limitant ainsi la concurrence.
  • Violation des droits de propriété industrielle et d’accorder des subventions pour monopoliser le marché mondial.

En fin de compte, l’émancipation de la Chine des équipements télécoms étrangers est inévitable. Le pays cherche à progresser dans le domaine de la haute technologie sans dépendre des marques américaines et de ses pays alliés.

Ceci implique évidemment un léger temps d’adaptation. Ainsi, pour un consultant informatique, il est recommandé de ne pas trop s’habituer à utiliser les appareils de télécoms chinois pour les mois à venir, le temps que les marques chinoises s’adaptent à ces nouvelles mesures.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Actualité du portage salarial