Toucher le chômage après avoir été en portage salarial : comment ça marche ?

Voici ce que vous devez savoir sur les indemnités de chômage en portage salarial.

Le fonctionnement du chômage en portage salarial

Tout salarié dispose d’une assurance-chômage, et c’est aussi le cas de ceux qui exercent en portage salarial. Ces derniers cotisent au chômage et peuvent aussi prétendre à l’Aide au Retour à l’Emploi, en cas d’arrêt ou de baisse d’activité. Quelques conditions sont néanmoins requises pour le salarié en portage salarial :

  • chômage en portage salarialavoir signé un CDD ou un CDI avec une agence spécialisée dans le portage salarial ;
  • obtenir une déclaration unique d’embauche rédigée et signée par cette société ;
  • la société de portage doit payer chaque mois ses cotisations salariales et patronales ;
  • Le salarié doit totaliser 610 heures ou 88 jours de travail au cours des 28 mois qui précèdent la rupture du contrat ou la fin de mission (cette durée s’étend à 36 mois pour les moins de 53 ans).

Percevoir ses indemnités de chômage en portage salarial

Au moment du départ du salarié de la société, celui-ci reçoit alors plusieurs documents : attestation d’employeur, certificat de travail et solde de tout compte. Ces documents sont des justificatifs à conserver et à transmettre lors de la création du dossier de demande d’Allocation chômage. Il est donc indispensable de s’inscrire en tant que demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi, depuis leur site Internet. Vous pourrez alors ajouter ces documents aux pièces justificatives à fournir afin de percevoir vos indemnités.

chômage en portage salarial

Comment calcule-t-on les indemnités journalières ?

La société de portage salarial a déclaré à l’URSSAF votre salaire journalier brut ou « salaire journalier de référence ». Il s’agit du salaire duquel les cotisations sont déduites. Pour le calcul, l’ARE se base donc sur ce salaire brut. Les indemnités journalières perçues sont alors égales à 57 % de votre salaire journalier de référence.

Quelle est la durée des indemnités ?

La durée minimale des indemnités est de quatre mois, et elles s’étendent à deux ans maximum. Cette période est plus importante au-delà de 53 ans. Pour connaître votre durée d’indemnisation, Pôle Emploi tient compte du nombre de jours travaillés lors de votre activité en portage salarial. On multiplie alors ce nombre par 1,4 pour déterminer votre période d’indemnisation.