Comment simuler son indemnisation Pôle emploi ?

Simulation salaire pole emploi
Table des matières

Depuis le 1ᵉʳ octobre 2021, le montant des allocations chômage repose sur les salaires perçus par le salarié au cours des 24 mois précédant la fin de son contrat de travail (36 mois pour les allocataires dont l’âge est de 53 ans et plus).

L’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est calculée à partir du salaire de référence et varie en fonction des rémunérations générées par l’activité du salarié dans son ancienne entreprise, la durée de travail (temps plein ou temps partiel) et la perception d’autres sources de revenus par le demandeur.

Par ailleurs, il est important de relever que les indépendants qui exercent leur activité dans le cadre du portage salarial, peuvent bénéficier des indemnités chômage lors des périodes d’inter-missions sous réserve de remplir les conditions requises par Pôle emploi.

Nous verrons dans cet article comment les personnes peuvent estimer leur indemnité chômage et comment les simulateurs mis à leur disposition peuvent être utilisés.

 

Qu’est-ce que le salaire de référence ?

Le calcul des droits à l’allocation chômage débute par l’évaluation du salaire de référence, représentant la somme totale des salaires perçus au cours du ou des contrats de travail durant la période ayant servi de base au calcul de la durée des droits.

Le salaire de référence prend en compte les sommes suivantes :

  • les rémunérations brutes, incluant salaires, primes, avantages en nature, gratifications ou indemnités telles que le 13ᵉ mois.
  • Toutes les primes liées à des contrats de travail durant la période de référence.

 

Au contraire, le salaire de référence exclut les sommes suivantes :

  • Les salaires perçus qui ne sont pas associés aux contrats de travail inclus dans la période considérée pour le calcul du montant de l’allocation chômage.
  • Les indemnités liées à la rupture du contrat de travail (licenciement, rupture conventionnelle, primes de précarité ; indemnités compensatrices de congés payés ; indemnités compensatrices de préavis ; toutes autres sommes liées à la rupture du contrat attribuées par décision judiciaire etc.)
  • Les revenus associés aux périodes non rapportées à Pôle Emploi.

Le salaire de référence permet de connaître le salaire journalier de référence (SJR) qui est égal au salaire de référence divisé par le nombre de jours correspondant à la durée de l’indemnisation.

 

Les sommes révisées par Pôle emploi pour déterminer le salaire de référence

Certaines sommes sont revues à la hausse par Pôle emploi afin de les intégrer au calcul de l’allocation de retour à l’emploi. Après cet ajustement, le résultat obtenu est un salaire de référence dit majoré.

Parmi ces sommes figure l’indemnisation liée aux arrêts maladie ; l’indemnisation liée aux accidents du travail et maladies professionnelles ; l’indemnisation liée au congé maternité, etc.

Concrètement, Pôle emploi peut procéder à un ajustement des salaires lié à ces périodes en les majorant à hauteur des salaires contractuels initiaux. Le salaire ainsi majoré est ajouté à la rémunération brute inscrite dans la période de référence.

Il peut arriver que le salarié ait perçu d’autres salaires réduits, auquel cas, il devra le signaler à Pôle emploi en apportant les pièces justificatives (ex : temps partiel thérapeutique ; création ou reprise d’entreprise, congé parental d’éducation, congé de présence parentale, du congé de proche aidant etc).

 

Qu’est-ce que la dégressivité des allocations chômage ?

La dégressivité de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) est un dispositif de réduction des droits à l’allocation, en vigueur depuis le 1ᵉʳ juillet 2021. Ce mécanisme peut être appliqué à des demandeurs d’emploi spécifiques dont les revenus dépassent un seuil déterminé à partir du 7ᵉ mois d’indemnisation.

Concrètement, il s’agit d’une réduction de maximum 30 % du montant de l’allocation initiale dans la limite d’un montant de 91,02 euros brut par jour, soit environ, 2730 euros bruts pour un mois de 30 jours.

Enfin, la dégressivité s’applique si deux conditions sont réunies :

  • le demandeur a atteint l’âge de 57 ans lors de la fin de son contrat de travail et
  • Le salaire journalier de référence dépasse l’un des montants suivants :
  • 149,44 € / jour, soit 4 545 € / mois (valeur brute au 1ᵉʳ juillet 2021),
  • 153,77 € / jour, soit 4 677 € / mois (valeur brute au 1ᵉʳ juillet 2022),
  • 156,70 € / jour, soit 4 766 € /mois, (valeur brute au 1ᵉʳ avril 2023),
  • 159,68 €/ jour, soit 4857,81 € /mois (valeur brute au 1ᵉʳ juillet 2023).

 

Comment est calculé le montant de l’allocation chômage ?

Le calcul de l’allocation versée par Pôle Emploi repose avant tout sur le salaire journalier de référence (SJR) qui est utilisé pour le calcul des indemnités journalières.

L’allocation chômage versée au demandeur est le résultat d’un double calcul.

En effet, Pôle emploi détermine le montant brut quotidien de l’allocation chômage en choisissant la formule qui génère le montant le plus élevé parmi les deux options suivantes :

  • 40,4 % du salaire journalier de référence (SJR) additionné à 12,95 euros (à compter du 01/07/2023).
  • Ou
  • 57 % du salaire journalier de référence (SJR).

Il est important de préciser que le montant de l’allocation ne peut être inférieur à un plancher égal à 31,59 euros brut (depuis le 01/07/2023) et qu’il ne peut être supérieur à un plafond égal à 75 % du salaire journalier brut.

Afin de connaître l’estimation du droit aux indemnités auquel le demandeur peut prétendre, le site de Pôle emploi met à disposition un simulateur sur une page dédiée.

Cet outil de simulation permet au demandeur d’estimer le montant de son allocation de retour à l’emploi (ARE) en fonction de divers paramètres tels que la situation professionnelle antérieure, la durée de l’indemnisation, le revenu brut, le seuil de revenu minimum, les dégressivités éventuelles, et d’autres critères pertinents.

Le simulateur s’adresse à un large public, permettant une approche personnalisée pour estimer les droits à l’ARE en prenant en compte des variables spécifiques.

En utilisant ces outils sur la page dédiée, les demandeurs peuvent obtenir une vision claire et individualisée de leurs droits potentiels.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes 0

Pourquoi choisir CEGELEM ?

Transparence et réactivé

Une équipe à votre disposition

4% de frais de gestion sans frais caché