Revenus en portage salarial : les 4 erreurs à ne pas commettre

Le portage salarial est une formule intéressante qui se situe entre salariat et entrepreneuriat. Il est le moyen parfait de garder son indépendance tout en bénéficiant de la couverture sociale d’un salarié classique. C’est une situation qui profite au salarié porté, mais attention, il faut rester bien vigilant et éviter de frôler la catastrophe. Découvrez les 4 erreurs à ne pas commettre en portage salarial.

Ne vous focalisez pas sur votre salaire

En tant que salarié porté, vous êtes avant tout un entrepreneur, et ce sens, vous devez rendre votre activité rentable. Le portage salarial est la conciliation parfaite entre le salariat et l’entrepreneuriat. Compte tenu de cela, votre salaire ne doit pas constituer pour vous l’accomplissement de votre activité.

Avant de choisir la société de portage, il faut non seulement évaluer le tarif de base proposé, mais aussi les services qui accompagnent l’offre. Une étude vous sera nécessaire pour choisir les prestations les plus avantageuses pour vous. Comme service supplémentaire offert par certaines sociétés de portage, vous avez les carnets de CESU (chèque emploi service universel). Quel que soit le type de service que vous offrez, vous pouvez bénéficier de ce titre de paiement qui permet de régler différentes prestations de service. Cette option est avantageuse pour vous, car elle vous permet de réaliser des économies sur vos charges sociales.

Autre service avantageux, la constitution d’un plan épargne entreprise. Il n’est pas proposé par toutes les entreprises de portage, mais vous gagnerez à l’avoir. Au bout d’une période (généralement 3 mois) fixée par l’entreprise, vous êtes éligible à ce service et pouvez ainsi épargner de l’argent facilement grâce à une retenue à la source avant le paiement de votre salaire.

Ne délaissez pas vos frais professionnels

Dans l’exercice de votre activité indépendante, vos clients vous reversent des frais professionnels. Ces frais sont de deux natures, à savoir : les frais de mission (déplacement, logement, nutrition, etc.) que vous facturez vous-même aux clients et les frais de fonctionnement non facturés qui constituent toutes les dépenses liées au fonctionnement (frais d’internet, de téléphone, etc.).

Vos frais professionnels représentent un revenu non imposable et n’entrent pas dans le calcul de votre pension retraite. Ils ajoutent à votre salaire net mensuel. Vous devez effectuer une gestion minutieuse de ces frais, les considérer comme une valeur ajoutée pour ainsi réaliser des économies.

Notez cependant que les frais professionnels sont plafonnés à moins de 30% de votre salaire brut. Ceci suscite une interrogation, car qu’adviendrait-il si vos frais professionnels venaient à dépasser le plafond ? Dans ce cas il serait judicieux de basculer le remboursement des frais d’acquisition de certaines de vos infrastructures sur l’exercice suivant.

Pas que le taux gestion, mais aussi les contours de l’offre

Le taux de gestion est incontournable lorsque vous êtes affilié à une société de portage salarial. Choisissez cependant un taux qui vous sera rentable. Il ne s’agit pas toujours du plus faible, car certains taux faibles peuvent cacher des frais exorbitants. Les sociétés de portage proposent généralement plusieurs moyens de gestion libres de choix. Le taux de gestion dans certains cas ne tient pas compte des frais professionnels. Avec cette formule, vous serez obligé de payer un montant supplémentaire à chaque fois pour bénéficier de la gestion de vos frais professionnels. Vérifiez également que les frais de gestion incluent des avances sur salaire.

Anticiper sur vos périodes de faible activité

Même si vous êtes salarié porté, le montant de votre rémunération est fonction de votre activité. Vous pouvez à la fin d’une mission vous retrouver en inactivité pour une période qui peut être courte ou longue. Pour éviter de vous retrouver sans fond, vous pouvez choisir de percevoir le salaire de vos missions sur plusieurs mois. Une fois le paiement versé dans votre compte, vous pouvez le manipuler à votre guise, soit en percevant la rémunération en une seule fois ou alors vous pouvez l’étendre sur plusieurs mois.

La trésorerie de votre compte est à votre disposition, il vous suffit d’indiquer à votre gestionnaire de compte la marche à suivre. Après prélèvement des charges sociales, vous avez la possibilité de déduire vos frais professionnels avant de repartir le versement du salaire sur le nombre de mois qui vous convient. Cette option vous permet de joindre les deux bouts pendant les périodes de non-activité et de maintenir le cours normal de vos dépenses habituelles.

Pour éviter de rester longtemps en inactivité, développez une visibilité vous permettant d’obtenir facilement de nouveaux contrats. Créez un site web et faites-vous connaitre sur la toile, ceci permettra de limiter votre temps d’inactivité.

Pour mieux vous retrouver dans cette tâche, vous pouvez demander l’avis d’un spécialiste pour vous aider à mieux organiser vos périodes creuses en portage salarial et mieux gérer vos revenus.