Retraités : devenir travailleur indépendant

Le niveau de vie des retraités est parfois bien bas et nombreux sont les seniors à éprouver des difficultés à terminer les mois. Ils sont donc de plus en plus en nombreux à se tourner vers le travail indépendant afin d’arrondir les fins de mois.

Mais ce n’est pas la seule raison, certains retraités ressentent le besoin d’opérer une transition plus en douceur. À plus de soixante ans, on ne souhaite plus avoir de patron et le freelance est une solution.

Autre caractéristique à prendre en compte, les retraités ne veulent plus prendre de risque dans leur vie professionnelle.

Ce qui peut permettre de conjuguer ces deux conditions, c’est le portage salarial.

De plus en plus de retraités se tournent vers des petits boulots pour mieux terminer les fins de mois parfois difficiles si l’on ne touche qu’une petite pension. D’autres le font simplement parce qu’ils ne veulent pas se retirer de la vie active trop rapidement et cela leur permet de garder une activité hebdomadaire.

Le passage à la vie de retraité n’est pas toujours évident et garder une activité professionnelle peut être une possibilité de vivre cette transition de façon positive. Il est tout à fait légal aujourd’hui en France de combiner retraite et travail. C’est ce qu’on appelle le cumul emploi-retraite.

Ainsi les seniors peuvent proposer leurs services et obtenir un revenu complémentaire. Les compétences des personnes à la retraite restent recherchées. L’expérience accumulée dans toute une vie professionnelle est très bien perçue par de nombreux clients.

Quelles sont les possibilités ?

Les retraités qui veulent continuer de travailler doivent choisir leur statut. La plupart du temps, ils offrent leurs services en tant qu’auto-entrepreneur, mais d’autres solutions existent.

L’une d’entre elles est le portage salarial. Conjuguant les avantages du salariat et du travailleur indépendant, le portage salarial est une option tournée vers l’autonomie mais sécurisante.

De cette manière le retraité est un travailleur indépendant, mais il bénéficie du statut de salarié. En outre, il peut ne pas avoir à s’occuper de la gestion administrative de son activité.

Un bon compromis pour les seniors qui veulent continuer à travailler mais pas en étant salarié d’une entreprise.
Le statut offre des garanties que les retraités apprécieront.

De plus en plus de retraités continuent une activité professionnelle

Continuer à exécuter son savoir-faire ou même le transmettre aux plus jeunes, sont des choses que les retraités aiment faire. La rupture entre vie professionnelle et vie «inactive» est parfois mal vécue.

Afin de faire la transition de façon plus douce, garder une activité en tant que retraité peut s’avérer judicieux. Depuis 2009, le nombre de retraités qui prennent une petite activité pour compléter leurs revenus est en constante augmentation. Les raisons sont diverses.

Si la plupart du temps elles sont financières, d’autres souhaitent continuer à se sentir «utiles», à garder du lien avec la vie active.

Laisser la gestion administrative à la société de portage

Qu’est-ce qui peut freiner un retraité à continuer de travailler en tant qu’indépendant ? La plupart du temps, c’est la gestion administrative.

Passé soixante ans, on n’a pas forcément envie de s’embêter avec de la gestion, des fiches de salaire ou les déclarations administratives. Pour cela, le fait d’être un indépendant en portage salarial est une solution avantageuse.

La société de portage salarial offre généralement plusieurs possibilités au retraité en freelance.

En fonction de l’option qu’il choisit, le retraité pourra donner tout ou partie de sa gestion administrative à sa société de portage. Une option qui est à prendre en compte tant cela peut permettre au retraité en freelance de ne s’occuper que de son activité et du plaisir qui en découle.

Surtout cela ne génère plus de stress, une donnée importante pour les seniors.

La société de portage, un partenaire pour le retraité freelance

L’entreprise de portage salarial sera également conseillère auprès du salarié porté, ce qui en fera un partenaire privilégié pour le retraité en portage salarial. La société de portage peut aider à trouver de nouvelles missions, c’est gagnant-gagnant.

Du côté des charges, pas de pression non plus. Comme un auto-entrepreneur, si le retraité en portage salarial ne travaille pas, aucune charge ne sera à payer. C’est donc seulement un plus.

Le plaisir de transmettre

Les jeunes retraités ont accumulé beaucoup d’expériences professionnelles au cours de leur vie active. Pourquoi ne pas en faire profiter les plus jeunes ?

La transmission est de plus en plus prisée et le retraité a un rôle conséquent à jouer. C’est une activité qui peut être rémunérée et s’avérer très positive pour toutes les parties.

Le retraité indépendant peut facturer sa transmission de savoir en tant que formateur en freelance par exemple. De nombreuses compétences peuvent être mises au service des plus jeunes qui arrivent sur le marché du travail.

L’entreprise de portage salarial accompagnera le retraité dans son activité complémentaire et l’aidera à ne se concentrer que sur son activité.
Le tout sans le risque administratif.

Voir aussi :