Depuis plus d’un demi-siècle, la France propose un accompagnement sur-mesure pour les personnes souhaitant suivre une formation professionnelle.

Au cours de ces dernières années, la loi qui régit cette formation continue de connaître de nouvelle réforme, et la dernière en date est certainement celle du 6 septembre 2018. Cette reforme se porte en effet sur la loi « Avenir professionnel » portée par Murielle Pénicaud, Ministre du Travail de l’époque. En quoi consiste cette loi ? Essayons de la décortiquer dans son ensemble.

La loi “Avenir professionnel”, ça parle de quoi au juste ?

Afin d’aider les personnes en âge de travailler à avoir une excellente insertion professionnelle, la loi « Avenir professionnel » a été spécialement conçu pour cet effet. L’objectif principal de cette loi, comme l’a précisé Madame la Ministre c’est de « sécuriser les personnes et leurs parcours » ; cela concerne entre autres les personnes qui travaillent en tant que freelance avec une transformation importante dans le milieu de la formation professionnelle.

Quelles sont les changements majeurs rencontrés avec cette nouvelle loi ?

A noter que cette nouvelle loi est entrée en vigueur à compter du 1er janvier 2019, et l’un des changements le plus radical qu’elle a entraîné c’est le changement du crédi d’heures en crédit en euros pour les formations professionnelles.

En effet, vous pouvez bénéficier de 500 euros par an au niveau de votre compte de formation, avec un plafond de 5000 euros. Pour les salariés avec moins de qualification, à savoir de niveau BEP, CAP ou inférieur, ils peuvent jouir d’une enveloppe allant de 800 euros jusqu’à la limite de 8000 euros par ans pour leur formation professionnelle.

Dans le cas où vous souhaitez suivre une formation intéressante et vous permettant de propulser votre activité, vous pourrez bénéficier d’un cofinancement de votre entreprise, à condition que les compétences acquises soient indispensables au développement de cette dernière.

La réforme vers la fin de l’OPCA

A l’aube de 2019, les traditionnels OPCA se rapprocheront également de leur fin avec cette nouvelle réforme de la formation professionnelle. Les OPCA deviendront les OPCo, ce qui fait qu’avant, les travailleurs avaient droit à 20 OPCA auparavant, et maintenant, ils auront 11 OPCo, et cela par filière.

Cela servira avant tout à financer les contrats d’apprentissage mais aussi d’aider les personnes désireuses d’effectuer une reconversion professionnelle, tout en assurant la transition entre le milieu du salariat jusqu’à celui du travailleur indépendant.

Dans le cas où votre enveloppe de CPF pour l’année n’est pas suffisante pour une formation, vous pourrez faire appel à l’OPCo pour trouver une solution d’accompagnement, notamment les abondements. Les jeunes ainsi que les personnes moins formées peuvent espérer le plus de ces aides.

Une recherche 2.0 pour trouver facilement une formation

Outre les changements mentionnés ci-dessus, il faut aussi comprendre que la réforme sur la formation professionnelle se portera sur la création d’une application permettant d’accéder facilement aux formations disponibles. Cette application mobile vise à aider les personnes souhaitant trouver une formation professionnelle partout où elles se trouvent.

Vous pourrez avoir toutes les informations concernant les formations existantes, à savoir leur prix ou encore leur taux d’insertion. Vous pourrez également bénéficier d’un service de paiement en ligne pour les formations qui vous intéressent depuis cette application.