Quelle est la place des réunions dans la vie des cadres français ?

Les cadres français passent pour la plupart un temps considérable dans les réunions durant leur carrière. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils affectionnent particulièrement les réunions. Si pour beaucoup d’entre eux, il est important de se réunir en entreprise, ils sont également une forte majorité à trouver que cela leur fait perdre du temps. Quelle est la place des réunions dans la vie des cadres français ? Et en quoi le portage salarial peut-il être utile pour optimiser son temps de travail ?

Ce que disent les chiffres

La perception

Les cadres français passent en moyenne 24 jours par an à faire des réunions. C’est ce que révèle le baromètre Wisembly/IFOP. Si ce chiffre semble considérable, il n’est pas toutefois le signe d’une affection que les cadres éprouvent pour le fait de tenir les réunions. C’est beaucoup plus le fait d’une nécessité qu’y voient 62 % des personnes sondées pour prendre des décisions importantes qui engagent la vie de l’entreprise. Ces dernières l’utilisent d’ailleurs régulièrement. Elles estiment pour leur grande majorité qu’il s’agit là du meilleur canal pour créer un véritable esprit d’équipe autour d’un projet de l’entreprise.

La fréquence et la durée

Les cadres se réunissent en moyenne 3 fois par semaine selon le baromètre et 80 % des réunions durent au moins une heure. On note une moyenne de 1 h 20 min par réunion. Mais la durée d’une réunion varie en fonction des secteurs dans lesquels l’on se trouve. En effet, selon que l’on se trouve dans les finances, la communication, le marketing, l’éducation, etc., la fréquence et la durée des réunions ne sont pas identiques.

Une inefficacité apparente

Alors que les réunions semblent occuper une place importante dans la vie des cadres, la perception que ces derniers ont de leur efficacité est plutôt faible. Ils sont nombreux à trouver dans la forme traditionnelle de tenue de réunion, le meilleur moyen pour prendre des décisions d’importance pour l’entreprise. Mais en ce qui concerne l’efficacité, ils sont 35 % à penser que les réunions en entreprise sont plutôt inefficaces. Aussi, sur quatre réunions en entreprise, seulement une seule réunion au plus serait véritablement efficace, estiment 22 % d’entre eux. Ce que dans ces analyses, le baromètre considère comme étant la résultante de réunions trop fréquentes et généralement mal préparées.

D’un autre côté, les réunions sous leur format traditionnel semblent ne pas être forcément le moyen idéal pour permettre à tous de s’exprimer. Selon les résultats de l’enquête réalisée, la moitié des cadres n’arrivent pas toujours à s’exprimer ; ou quand c’est le cas, à le faire librement. Pour causes, 20 % estiment que cela est dû à des collègues qui généralement monopolisent la parole. 17 % d’entre eux préfèrent se taire sur certains sujets pouvant fâcher leurs collègues afin de ne pas créer des conflits. 16 % disent de ne pas se sentir véritablement libres pour dire ce qu’ils pensent. Par contre, 1 cadre sur 10 sait d’avance que son intervention ne sera pas écoutée.

Les nouvelles formes de réunion plus prisées

Face à cet état des lieux qui relève suffisamment les insuffisances du format traditionnel des réunions, on assiste à l’émergence de nouveaux formats. Et ces derniers sont apparemment bien plus prisés. Il s’agit en premier lieu de la conférence téléphonique que 22 % des cadres disent préférer pour la prise de décisions importantes concernant les projets de l’entreprise. Ensuite, il y a les échanges électroniques via les boites électroniques que 20 % affectionnent. 14 % des personnes sondées ont néanmoins une certaine préférence pour les échanges informels. Les stand-ups meeting, les visioconférences et les logiciels adaptés pour la gestion de projets sont appréciés respectivement par 11 %, 8 % et 8 % des personnes sondées.

Comme on peut le remarquer, ces nouveaux formats de réunion s’appuient sur les technologies de communication. Selon le baromètre, ils sont l’avenir des réunions en entreprise. Ils sont plus appropriés pour la diffusion de l’information et pour favoriser la tenue de réunions plus efficaces. Aussi, ils permettent à chacun au sein de l’entreprise d’intervenir librement, simultanément, partant du moins gradé hiérarchiquement au plus gradé sans interruption. C’est une ouverture qui fait souffler sur les réunions en entreprise une nouvelle ère. Plusieurs entreprises ont commencé déjà par les adopter. La progression va se poursuivre assurément dans les années à venir. Cela pourrait encore prendre toutefois du temps.

Le portage salarial pour optimiser son temps de travail

Si vous êtes cadre et que vous désirez vivre votre vie de salarié sans avoir à gérer des contraintes intermittentes de réunions, sachez qu’il y a une alternative : c’est le portage salarial. Dans le portage salarial, le salarié dispose entièrement de son emploi du temps. C’est lui qui le planifie et détermine ses horaires en fonction des missions qu’il doit gérer. Pour le salarié porté, une réunion s’inscrit généralement dans le cadre de la recherche d’informations et de données nécessaires pour bien exécuter sa mission. Contrairement au salarié en entreprise dont les réunions ont des objectifs bien souvent divers.

Voir aussi :