Portage salarial vs EURL : que choisir pour devenir indépendant ?

Que l’on dispose d’une expertise ou d’un produit innovant, quand on décide de lancer une affaire, pour mener ses activités en toute légalité, on a besoin de se formaliser en adoptant de façon formelle un statut juridique. L’entrepreneur aura le choix entre plusieurs solutions : l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL), le portage salarial et bien d’autres solutions juridiques accessibles. Que faire pour savoir quel statut convient mieux à soi pour lancer ses activités ? C’est ce que nous vous invitons à découvrir.

Considérez vos objectifs

Le lancement des activités

Dans un premier temps, sachez que votre choix définitif sera surtout déterminé par les objectifs que vous poursuiviez. Envisagez-vous d’exercer votre activité dans le long terme ? Réfléchissez-vous encore aux procédés d’implémentation de votre affaire ?

En faisant le choix de créer une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL), vous allez devoir faire un certain nombre de formalités qui vont très vite vous engager. Il s’agit notamment de formalités juridiques, administratives, comptables et fiscales. Ce qui visiblement va vous prendre du temps et aura assurément un coût.

Dans le cadre du portage salarial, c’est la société de portage salarial qui prend en charge tout ce qui touche les aspects juridiques, administratifs, comptables et fiscaux de votre affaire. Vous pouvez donc très vite démarrer votre activité sans un formalisme particulier et vous concentrer sur les choses essentielles. Aussi, le portage salarial vous permet de tester votre activité, si vous n’êtes pas encore sûr des résultats, avant de créer formellement une entreprise.

La sécurité sociale

Souhaitez-vous jouir des avantages liés au salariat en exerçant votre activité en toute indépendance ? En fonction du degré d’attachement ressenti pour le salariat, entre l’EURL et le portage salarial, votre choix sera vite fait.

Avec l’EURL, vous serez inscrit au RSI. Le régime général de sécurité sociale ne pourra pas s’appliquer à vous. Votre protection sociale sera donc sur mesure. Elle sera inférieure à celle dont jouira le salarié dans le portage salarial. Ici, le salarié porté se verra appliquer le régime général de sécurité sociale. Il va bénéficier de tous les avantages liés au statut de salarié.

En cas de chômage

En créant une EURL, vous êtes en train de vous priver des différentes aides de l’État pour le retour à l’emploi des chômeurs. Sauf à souscrire vous-même à une assurance chômage à titre personnel. Par contre, dans le portage salarial, vous avez la possibilité de cumuler vos revenus avec l’Allocation d’aide au retour à l’emploi.

En cas de besoin de personnel

Vos activités vont-elles nécessiter que vous procédiez à un moment donné à un recrutement ? S’il est nécessaire de recruter pour développer vos activités, le statut d’EURL vous convient.

Dans le portage salarial, le salarié porté est en position de consultant. Il pourra à souhait se mettre en équipe avec d’autres salariés portés pour gagner des missions. Mais il ne peut recruter. Toutefois, en créant par la suite son entreprise, il peut récupérer ses clients gagnés dans l’exercice de ses activités de salarié porté. Ce faisant, il pourra faire des recrutements au besoin afin de développer son affaire comme il l’entend.

La rémunération

C’est un aspect important qu’il faut garder à vue. L’indépendant qui opte pour la création d’une EURL verra sa rémunération diminuée des cotisations sociales. Pour ce faire, il va devoir faire les diligences nécessaires pour anticiper ces prélèvements et les calculer d’avance.

Le salarié porté par contre perçoit un salaire que lui verse l’entreprise de portage salarial. L’entreprise de portage salarial se charge de transformer ses honoraires en salaire. Ledit salaire lui est versé chaque mois relativement aux missions qu’il réalise.

Quel type de gestion recherché ?

L’EURL oblige à assurer soi-même la gestion de ses activités. Vous aurez notamment à gérer la comptabilité afin de pouvoir tenir une bonne traçabilité dans vos activités. Les implications sont nombreuses : la facturation, le recouvrement des paiements, l’établissement des bilans, etc. Et il faudra aussi créer un compte bancaire propre à l’entreprise pour gérer les différentes transactions. Il faudra aussi déclarer les entrées de revenus et vos charges et engager des frais de gestion.

Dans le portage salarial, la société de portage prend tout en charge. Le salarié porté se contente de trouver des missions à exécuter et de fixer ses honoraires pendant que la société de portage assure toutes les charges administratives, comptables, juridiques et fiscales de ses activités. Toutefois, la société de portage perçoit des frais de gestion à hauteur de 10 % du montant des honoraires fixés par le salarié porté.

Un besoin d’accompagnement ?

Pour pouvoir développer ses affaires, il est important de se faire former et aussi de pouvoir disposer d’un accompagnement conséquent pour aller vite. Avec le statut d’EURL, la formation de l’entrepreneur est du ressort de la chambre des métiers et des structures spécifiques à ce statut. Et s’il a besoin d’accompagnement, il lui faudra puiser dans sa trésorerie.

Le salarié porté jouit d’office de formations et d’accompagnement personnalisé pour le développement de ses activités. Il profite aussi de l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle de la société de portage. Il n’a pas à y souscrire personnellement.

En conclusion

Entre le statut d’EURL et le statut de salarié porté, les lignes sont bien tracées. Si vous ne souhaitez pas consacrer du temps à la gestion de vos activités, si vous ne voulez pas perdre les avantages liés au statut de salarié, si vous ne souhaitez pas souscrire vous-même à une assurance chômage ou à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle, alors, choisissez le portage salarial. À l’inverse, il ne vous reste qu’à opter pour le statut d’EURL.