Le travail de photographe indépendant est comme n’importe quel autre travail en freelance. Les avantages et inconvénients sont les mêmes.

Vous travaillez pour vous-même, recherchez des clients potentiels et réalisez des projets photographiques pour eux. Ainsi, la question du statut est aussi importante que dans n’importe quelle autre profession. Le choix est multiple : salarié, freelance, auteur…

Les photographes ont généralement horreur de la partie administrative et une des solutions pour s’en acquitter est le portage salarial.

Ce statut offre en plus de bonnes garanties et permet au photographe de se concentrer sur son cœur de métier : la photographie.

Photographe en portage salarial : de nombreuses garanties

Les photographes indépendants travaillent essentiellement sur plusieurs projets qu’ils ont trouvés et que les sociétés leur ont confiés.
Le salaire du photographe freelance est toujours négocié à l’avance et varie d’un projet à l’autre.

Même si vous êtes en mesure de subvenir à vos besoins en tant que photographe indépendant, le revenu fluctue très souvent.
Cette problématique peut être en partie résolue si vous optez pour le portage salarial.

Autre problème de taille (et qui concerne tous les travailleurs indépendants), la protection sociale.
Là aussi, le statut de salarié porté permet d’avoir de bonnes garanties.

Photographe freelance avec la sécurité du salariat

Le statut de salarié porté est une approche à mi-chemin entre salarié et travailleur indépendant.
L’idée est de préserver toute l’autonomie du freelance dans son travail et ses démarches tout en lui octroyant une sécurité sociale que le statut d’indépendant n’offre pas.

En clair, le photographe en portage salarial, lorqu’il termine une mission photo est rémunéré par la société de portage sous forme de salaire.
Il cotise donc à l’assurance chômage, vieillesse, santé, etc. S’il venait à être malade sur une longue période, ou connaître une inactivité prolongée, le photographe freelance en portage salarial bénéficiera alors de toute la protection sociale des salariés (assurance maladie, allocations de retour à l’emploi, etc.).

S’assurer une rémunération régulière

L’autre problématique, et pas des moindres, du photographe en freelance, c’est la rémunération.
Le travail du photographe est souvent irrégulier dans le temps. Des séquences ininterrompues de prises de vues peuvent être suivies de grandes périodes sans mission.

Comment faire pour ne pas trop subir cette activité en dent de scie ? Le portage salarial donne la possibilité de lisser ses revenus après une mission sur plusieurs mois.
Pour cela, il suffit au photographe indépendant de le demander tout simplement à sa société de portage.

Par exemple, au lieu de toucher 6000 euros en une seule fois, vous pouvez demander à être payé 1500 euros tous les mois pendant quatre mois.

C’est vous qui décidez, c’est votre argent.
Cela vous permettra de prospecter de nouveaux clients pendant les périodes creuses sans le moindre stress.
Cela permet aussi de partir en vacances décontracté !

Optimiser les frais de déplacement du photographe indépendant

Les photographes indépendants sont généralement mobiles. Ils doivent beaucoup bouger pour travailler et les frais liés aux déplacements restent important pour le photographe freelance.

Diversifier son portefeuille et sa clientèle signifie généralement beaucoup de voyages.
Vous pouvez cependant aimer voyager en tant que photographe indépendant et cela peut même être la raison pour laquelle vous vous êtes lancé dans cette activité professionnelle.

En étant salarié porté au lieu d’auto-entrepreneur par exemple, le photographe indépendant va pouvoir optimiser ses frais professionnels.
Ils peuvent être pris en charge par l’entreprise de portage (frais de déplacement, téléphonie, repas…).

Ces frais professionnels ne sont pas imposables, de même qu’ils ne sont pas soumis aux charges salariales.
Si, en tant que photographe, vous écumez les routes, cela peut s’avérer assez avantageux. Les sociétés de portages aident les photographes dans la gestion et les conseillent pour qu’ils puissent optimiser leurs revenus.

Déléguer la gestion administrative et se concentrer sur ses missions

Un photographe indépendant prend des photos et travaille ses prises de vue en post production. C’est le cœur de son métier.

Parfois, les employeurs vous embauchent pour des missions précises de photo, parfois vous essayez de vendre les photos que vous avez réalisées.

Dans les deux cas, votre objectif est de prendre des photos de haute qualité et de les vendre.
Dans 90% des cas, vous devrez entamer la conversation et contacter d’abord les clients potentiels.

Le photographe indépendant doit faire preuve de diligence et de ténacité dans ses contacts avec les nouveaux prospects. Le faire est l’une des clés du succès pour devenir photographe indépendant.
Les entreprises font très rarement le premier pas et si elles le font, elles sont généralement réservées aux photographes les plus populaires ayant une grande présence sur les réseaux sociaux.

Le photographe a donc bien des missions à mener pour ne pas s’embarrasser de la gestion administrative, lourde et considérée comme pénible par la plupart des freelances.
Encore une fois, être salarié porté offre la possibilité de transférer cette charge directement à la société de portage.

Celle-ci peut s’occuper de tout ou partie de votre gestion. Cela vous permettra de vous focaliser sur vos missions et vos démarches pour trouver de nouveaux clients.