Restaurateurs et maçons : aides pour prévenir les arrêts

“La restauration et la maçonnerie sont deux secteurs qui peuvent être très impactés par les arrêts d’activité. Des dispositifs existent afin de répondre à cela.“

 

Restauration et maçonnerie : des dispositifs pour prévenir les arrêts de travail

 

La crise sanitaire a impacté certains secteurs plus que d’autres, et la restauration est en première ligne de mire. Les établissements ont été obligés de fermer à cause des confinements à répétition, ce qui a fortement déstabilisé la santé économique des entreprises.

 

De son côté, le secteur de la maçonnerie a lui aussi été durement touché : impossibilité de se rendre à domicile pour des petites réparations, et arrêt des chantiers. Pour les professionnels de ces deux secteurs d’activités, maçons et restaurateurs, le portage salarial s’est imposé comme la meilleure solution pour rebondir.

Des secteurs d’activité victimes de la crise sanitaire

 

Dans les secteurs de la restauration et de la maçonnerie, les professionnels exercent des métiers indépendants. Et un statut indépendant implique une faible sécurité sociale, particulièrement en cas d’arrêt de travail.

 

Les activités se sont vues contraintes d’être temporairement arrêtées lors des nombreux confinements, ce qui a constitué une perte de revenus immédiate pour les professionnels indépendants. Mais, à l’inverse des salariés, pas de chômage partiel ou d’indemnités journalières pour ces professionnels : rien pour amortir le choc.

Les subventions mises en place pour aider les restaurateurs et les maçons

 

Heureusement, la branche « Risques professionnels » de l’Assurance Maladie a mis en place des dispositifs d’aide pour ces indépendants. Le 15 juin 2021, elle a distribué deux subventions destinées au financement de nouveaux équipements : la Prévention restaurateurs indépendants et la Prévention maçons indépendants.

 

Ces subventions peuvent aller jusqu’à 2 000 euros, et sont destinées à financer des équipements bien définis pour ces deux secteurs d’activité.

 

La Prévention restaurateurs indépendants permet aux restaurateurs de financer l’acquisition d’un lave-vaisselle, d’un four mixte, d’un plan de cuisson électrique, d’une table, d’un poly cuiseur multifonctions, et d’une desserte, entre autres.

 

L’utilisation de la Prévention maçons indépendants est quant à elle valable uniquement pour l’achat d’un échafaudage roulant ou d’une plateforme roulante.

 

Le portage salarial : une sécurité pour les indépendants

 

Tous les indépendants le savent, le moindre arrêt d’activité a des conséquences directes sur les revenus. En tant que chef d’entreprise qui emploie plusieurs salariés, la seule chose à faire est d’essayer de s’adapter ou de rebondir tant bien que mal. Mais pour un professionnel libéral ou un auto-entrepreneur, une alternative existe pour garder une protection sociale optimale en cas d’arrêts de travail : le portage salarial.

 

Le concept du portage salarial est simple : il s’agit d’une relation tripartite entre l’indépendant, devenu salarié porté, ses entreprises clientes, et l’entreprise de portage qui joue le rôle d’intermédiaire entre les deux. En d’autres termes, le portage salarial permet à l’indépendant d’avoir un statut de salarié, tout en exerçant son activité de manière libre et autonome.

 

La protection sociale faible des statuts juridiques d’entrepreneurs en fait hésiter plus d’un. Particulièrement en ces temps incertains, beaucoup de créateurs d’entreprise aimeraient garder leurs avantages sociaux, en cas d’arrêt maladie ou de grossesse notamment. C’est maintenant possible avec le portage salarial.

 

Une facilité de gestion d’activité avec le portage salarial

 

En plus d’apporter une couverture santé similaire à celle des salariés, le portage salarial offre un réel soulagement administratif à l’indépendant. En effet, c’est l’entreprise de portage salarial qui se charge de toutes les tâches fiscales, administratives, juridiques et financières.

 

De son côté, le travailleur indépendant en portage salarial peut se soucier uniquement de son cœur d’activité : ses clients et ses missions. C’est l’entreprise de portage qui facture ses clients et qui déclare ses revenus. En contrepartie, celle-ci prend une commission sur le chiffre d’affaires du consultant porté, ce qui constitue sa rémunération en tant qu’intermédiaire.

 

Enfin, l’entreprise de portage salarial offre un cadre de soutien pour l’indépendant, qui ne se retrouve pas seul dans son activité comme c’est le cas en statut d’entrepreneur. Les autres salariés portés constituent pour lui un réseau de professionnels avec qui échanger et avancer. Selon l’entreprise de portage, des formations et ateliers sont également dispensés aux consultants portés afin de gagner en compétences et de développer leur activité.

 

Sous de nombreux aspects, le portage salarial est une alternative qui permet de réunir les avantages sociaux du statut de salarié avec les avantages de l’entreprenariat : liberté et autonomie. C’est une option qui a séduit de nombreux indépendants aujourd’hui, et qui ne cesse d’en attirer de nouveaux.

 

Voir aussi :