Malt s’approprie la plateforme de consultants freelances Comatch

La société parisienne Malt compte asseoir sa notoriété sur le secteur européen du freelancing. Ambitionnant de se dresser comme la référence sur ce marché, elle s’est ainsi emparée de Comatch. En acquérant cet acteur allemand du conseil indépendant, la société élargit son réseau à l’international. Une expansion qui s’effectue sur le Vieux Continent, mais aussi dans d’autres parties du monde.

Le 28 mars dernier, Malt a déclaré dans un communiqué s’être payé le spécialiste outre-Rhin du consulting freelance Comatch. Le montant du rachat est resté confidentiel. Avec cette opération, la place de marché numérique de consultants indépendants renforce sa présence à travers le monde. En effet, celle-ci lui permet de couvrir 11 régions géographiques. La marketplace dispose désormais d’un point d’ancrage en Suisse, outre-Manche, en Scandinavie… Sans oublier l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Jusqu’à maintenant, elle opérait seulement dans cinq pays : les Pays-Bas, l’Espagne, la Belgique et la France.

Dans un marché européen évalué à 355 milliards d’euros, Malt veut accroître les transactions sur sa plateforme d’ici 2024.

Bâtir la marketplace numéro un sur le Vieux Continent

Durant les deux prochaines années, l’entreprise ambitionne de porter son volume d’affaires à un milliard d’euros. Dans son communiqué, elle annonce que la croissance de cette marketplace consolidée sera appuyée par des recrutements. Dans les mois qui viennent, la société prévoit d’engager 150 nouveaux profils. Son objectif étant de totaliser 600 collaborateurs au 31 décembre 2022. Pour trouver plus facilement les offres d’emploi qui seraient publiées, les travailleurs indépendants peuvent basculer en portage salarial. De cette manière, ils bénéficieront des accompagnements prodigués par l’entreprise spécialisée dans ce service.

Lancé en 2015 par deux ex-employés du cabinet de consulting Mckinsey, Comatch revendique aujourd’hui 15 000 membres sur son site. Son répertoire se compose de consultants appartenant à des filières comme :

● La logistique ;

● La finance ;

● L’industrie automobile ;

● Etc.

Mentionné dans le communiqué de Malt, le DG et co-créateur de la société, Cristoph Hardt a indiqué :

Nous croyons en un avenir où la technologie et le conseil aux entreprises continuent de se rapprocher, c’est pourquoi nous sommes très enthousiastes à l’idée de construire ensemble la première place de marché du freelancing en Europe.

L’entreprise guettait les opportunités de rachat depuis 2021

Pour sa part, la marketplace siégeant à Paris totalise 340 000 inscrits sur sa plateforme de partage de missions. Ces adhérents se composent en grande partie de programmateurs et de spécialistes en

informatiques. Environ 30 000 clients, dont 36 enseignes du CAC 40, achètent l’accès à ce réseau à la société.

En acquérant Comatch, Malt respecte les objectifs qu’elle s’est promis de poursuivre au cours de son dernier tour de table. Organisée en juin 2021, cette campagne de financement lui avait permis de récolter 80 millions d’euros. À la présentation de cette levée de fonds, l’entreprise annonçait déjà traquer des sociétés à reprendre. Ses cibles portant sur les pays où la maturité du marché se révèle le plus élevé. Désormais, elle a touché à son but. Par la même occasion, la plateforme conforte son statut de partenaire privilégié des employeurs en quête de consultants externes.

Commentant cette acquisition, Christoph Hardt, le DG et co-créateur de Comatch, s’enthousiasme que les organismes et sociétés pourront dorénavant trouver sur Malt les meilleurs freelances. Une déclaration qui s’applique à toute catégorie de projet, précise-t-il.

Voir aussi :