Mobilité professionnelle : l’Union Européenne veut moderniser son réseau EURES. Une aubaine pour les salariés portés à l’étranger

Le réseau EURES (EURopean Employment Services) ou « Service européen de l’emploi » en français, est un outil mis en place par l’Union Européenne pour garantir le travail et la mobilité professionnelle à tous.

Il s’agit de façon concrète d’un site internet qui met d’une part en exergue les conditions de vie et de travail dans chacun des pays de l’Union Européenne et d’autre part, réunit dans un même cadre les demandeurs d’emploi ainsi que les employeurs de l’EEE (Espace économique européen) afin d’optimiser les opportunités et de favoriser les prises de contact.

À ce site, s’ajoute un très grand nombre de conseillers pour l’emploi chargés de suivre et d’orienter de la meilleure manière possible, recruteurs et chercheurs d’emploi ou de formation.

Avec la modernisation annoncée de ce réseau, il deviendra beaucoup plus simple pour un Européen de trouver du travail, un stage, une formation ou d’effectuer une mobilité professionnelle dans n’importe quel pays de l’Union et dans des pays partenaires du réseau EURES comme la Suisse, l’Islande, le Liechtenstein ou la Norvège.

Les salariés portés, travailleurs par mission couverts par une société de portage bénéficieront également de cette modernisation. Leur champ d’opération pourra s’étendre à l’échelle européenne et leur permettre de mieux s’épanouir. Ils pourront toutefois continuer à jouir des avantages liés à leur contrat de travail français.

La libre circulation des travailleurs

Le réseau EURES existe depuis 1993 et ne correspond plus tout à fait aux réalités du XXIe siècle. C’est pour cela que des réformes pour la modernisation de ce réseau doivent être réalisées.

Pour la Commission de l’Union Européenne, l’objectif de la modernisation du réseau EURES est d’aboutir à une meilleure définition du principe de la libre circulation des travailleurs au sein des pays membres de l’Union Européenne et des pays partenaires. Selon les termes de la Commission de l’Union Européenne, il s’agit de « poser les jalons d’un véritable marché de l’emploi européen ».

À terme, le réseau EURES permettra une mise en correspondance automatique des employeurs et des personnes en quête d’emploi. Ainsi, grâce à des technologies informatiques de pointe, les recruteurs pourront entrer en contact direct avec toutes les personnes qui ont les compétences dont ils ont besoin pour le poste à pourvoir. De façon progressive, le problème de manque de main-d’œuvre qualifiée au sein de l’UE sera résolu. Que le poste recherché soit sur le territoire national ou ailleurs dans l’UE, il est à noter qu’en contactant le réseau EURES, les personnes à la recherche d’emploi vont bénéficier d’un service de proximité et de qualité.

Qu’est-ce qui va changer ?

Les réformes qui vont être opérées sur le réseau EURES vont toucher un très large éventail des services proposés par le réseau.

Le réseau proposait des conseils grâce à ses conseillers pour l’emploi. Avec les réformes, les conseils seront beaucoup plus spécifiques et seront orientés aussi bien vers les différentes modalités de recrutement que vers les possibles directions à donner à une carrière professionnelle.

À chaque chercheur d’emploi ou recruteur, il sera fourni un service sur-mesure afin qu’il puisse trouver la réponse qui lui corresponde le mieux. Ce service personnalisé inclura des réponses relatives aux questions de sécurité sociale, d’impôts, de recrutement, de droit du travail, d’insertion professionnelle et bien d’autres. Les aspects de base comme la conception de CV et la rédaction de lettres de motivation de qualité professionnelle seront aussi abordés.

Autrefois, libres de le faire ou non, les services publics des pays membres de l’EURES seront contraints de publier sur le site de l’EURES toutes les offres d’emploi, les offres de formation, d’apprentissages ainsi que les CV qui sont déposés en leur sein pour élargir le panel d’offres disponibles sur le site. Ils devront par ailleurs informer leurs clients qui l’ignorent, des aubaines dont ils pourraient bénéficier en faisant appel aux services de l’EURES.

À l’heure actuelle, seuls les 28 pays membres du réseau ainsi que les nations partenaires peuvent animer le site de l’EURES. Avec les réformes attendues pour bientôt, outre ces pays, plusieurs autres structures pourront participer à l’animation du site. Il s’agit entre autres :

  • des associations à but non lucratif ;
  • des ONG spécialisées dans le domaine de l’emploi des jeunes ;
  • des services publics de l’emploi ;
  • des syndicats ;
  • des organisations patronales ;
  • des associations à but lucratif (en respectant certaines conditions préalables) ;

Un outil complet

L’EURES est appelé à devenir l’un des meilleurs outils de mise en correspondance et de recrutement à l’échelle européenne. Grâce aux réformes qui seront apportées à cet outil, il sera même aisé aux personnes ne maîtrisant pas bien l’informatique, d’avoir accès à ses données et de profiter de ses services.

En plus de tout ceci, il faut ajouter que la modernisation du réseau EURES tient compte des employeurs et travailleurs frontaliers. Elle réserve un traitement particulier à ces derniers, pour rendre beaucoup plus simple et beaucoup plus commode, leur mobilité professionnelle.