Les emplois dans les métiers du bâtiment sont nombreux : maçons, électriciens, plombiers, charpentiers et bien d’autres.

Pour ceux qui veulent se lancer, plusieurs choix s’offrent à eux. Ils peuvent devenir salariés ou bien être indépendants.

De plus en plus de particuliers ou d’entreprises demandent les services de travailleurs indépendants du bâtiment.
Si ce choix est tentant, il demande au travailleur indépendant, en plus de ses compétences dans le corps de métier, de savoir être un bon gestionnaire.

Pour ne pas se laisser submerger par les tâches administratives, les indépendants du bâtiment peuvent choisir le statut d’indépendant en portage salarial.
Une solution qui leur permet de limiter le temps de gestion de leur entreprise et de s’assurer les garanties du salariat.
Une alternative efficace et qui limite de nombreux risques.

Portage salarial : les avantages du salariat et de l’entrepreneuriat

Le statut d’un individu détermine ses droits et ses obligations. Certaines protections juridiques fondamentales ne s’appliquent qu’aux employés, telles que le droit de ne pas être licencié injustement et le droit de recevoir les indemnités de licenciement prévues par la loi ; ils ont droit au salaire minimum, aux congés payés et aux indemnités de maladie.

A contrario, les droits des indépendants et des entrepreneurs indépendants sont très limités, car ils sont considérés comme une entreprise à part entière.
Pour répondre à cette problématique, uns solution encore trop méconnue existe : le portage salarial.

En effet, ce statut combine les avantages du salariat et de l’entreprenariat.

Garanties et protections tout en ayant la liberté d’entreprendre. Ces dernières années, de nombreux indépendants du BTP ont perdu leur travail.

Ils rencontrent de nombreuses difficultés, notamment du côté des charges sociales. Car en plus de leur activité professionnelle, les travailleurs indépendants du bâtiment doivent gérer la partie administrative qui peut s’avérer être lourde de conséquences en cas de mauvaise gestion.
Le poids de la responsabilité peut alors devenir étouffant. En choisissant le statut de salarié porté, l’indépendant peut s’éviter tout ce stress inutile.

Portage salarial : comment ça marche ?

L’indépendant en portage salarial choisit une société de portage. Cette dernière fait office d’intermédiaire entre le travailleur du bâtiment et le client.
Le client paye la société de portage qui reverse ensuite le prix de la mission (moins une commission) en salaire au maçon ou électricien indépendant.

Si le gain immédiat est légèrement inférieur, le fait d’avoir une fiche de salaire a bien des avantages.
Le salarié porté obtiendra ainsi les garanties du salariat. Il cotise aux assurances chômage, vieillesse ou encore maladie.

En cas de baisse d’activité (ou de perte d’emploi), le maçon en portage salarié pourra prétendre aux ARE (Allocations de retour à l’emploi).
Idem en cas de maladie ou d’hospitalisation, des indemnités journalières lui seront versées.

Ces avantages ne sont pas négligeables tant un maçon indépendant ne peut normalement pas se permettre d’être malade.

Partie prenante, la société de portage aide à trouver des clients

La société de portage aide aussi le travailleur du bâtiment à obtenir des contrats.
Une société de portage a pour mission d’accompagner le salarié porté dans son activité.
Elle est ainsi un partenaire du travailleur du bâtiment. Elle a tout intérêt à ce que son salarié porté trouve des missions, tout le monde est gagnant.

En portage salarial, il est plus évident de trouver de nouveaux contrats tant la clientèle peut s’élargir.
Les travailleurs indépendants du BTP ont donc de nombreuses raisons d’opter pour ce statut, c’est une alternative sérieuse et compétitive.

De plus si la société de portage est partie prenante de l’activité du maçon ou de l’électricien «porté», elle ne s’immisce pas dans l’organisation du travail, la gestion de ses clients.
Le travailleur indépendant reste entièrement décisionnaire de son organisation.

Enfin la société de portage conseille et peut s’occuper de la gestion administrative.
Cela permet de ne plus se sentir seul avec son activité professionnelle et d’optimiser son travail.

Travailleurs indépendants du bâtiment : la lourdeur de la gestion

Ils sont nombreux à exprimer la pression administrative. Certains disent même devoir passer plus de temps dans leur bureau que sur les chantiers !

Toujours dans l’idée d’alléger l’indépendant, l’entreprise de portage salarial propose de prendre en charge la gestion administrative.
C’est une question à laquelle il faut bien réfléchir. Si en effet son coût peut aller jusqu’à 10% du chiffre d’affaire (cela dépend des sociétés de portage), la gestion est souvent chronophage.

Et le temps c’est de l’argent.
Alors, il peut être judicieux de ne pas faire de comptes d’apothicaire.
En effet ce temps gagné peut être alloué à trouver de nouveaux chantiers et donc au final d’augmenter considérablement ses revenus.

Du point de vue du stress, c’est également un gain. Car la majeure partie des travailleurs du bâtiment souhaitent se focaliser sur leur activité propre et non s’embarrasser des «paperasses». Fini donc les déclarations fiscales, l’aspect comptable et administratif.
Le choix du portage salarial est une solution efficace qui répond à bien des problématiques.