Manager : Comment manager les « mauvais » ?

En tant que manager, votre objectif est de diriger votre équipe de manière à booster les performances de l’entreprise. Toutefois, un employé à la traîne peu très vite déteindre sur le reste de l’équipe et sur le chiffre d’affaires en général. Vous devez donc développer des techniques dans le but de pousser ce dernier à donner le meilleur de lui-même. Voici comment manager un « mauvais » employé.

À quoi reconnaître un « mauvais » employé ?

En règle générale, il n’existe pas véritablement de salarié qui soit plus mauvais qu’un autre. Ce terme pour le moins radical est employé pour qualifier les salariés dont les performances sont nettement inférieures au rendement du reste de l’équipe. En règle générale, ce sont des employés qui n’observent pas à la lettre le règlement de l’entreprise ; ce qui n’est pas sans impact sur les performances.

Un « mauvais » employé est en retard, peut faire preuve d’insubordination et manque parfois cruellement de sérieux dans son travail. Il prend tout à la légère et ne fait pas preuve d’une aussi grande motivation que les autres collaborateurs. Il est toujours à la traîne par rapport au reste de l’équipe. Sans compter que vous devez régulièrement revoir les dossiers sur lesquels, il travaille.

Pourtant, lorsqu’un manager se voit attribuer la gestion d’une équipe il a pour mission de booster les performances de chacun de ses coéquipiers de façon à en tirer uniquement le meilleur. Et pourtant, il n’est pas exclu qu’il tombe sur ces personnes qui ne lui correspondent pas, tant sur le plan personnel qu’au niveau des performances. Il aura alors tendance à croire que certains des collaborateurs sont « mauvais », autrement dit incompétents. Même si certains experts estiment que la notion du « mauvais » est subjective et relative, il reste tout de même difficile d’atteindre ses objectifs professionnels quand on est entouré de personnes incompétentes.

Un employé peut être qualifié de mauvais en fonction des exigences de l’entreprise et du rendement collectif souhaité. D’où la nécessité de se poser les bonnes questions et de trouver les bonnes astuces pour manager de telles personnes.

Quelques astuces pour manager les « mauvais »

En tant que manager, il n’est pas toujours facile de travailler avec des personnes que vous jugez incompétentes. Il faut savoir mettre ses opinions de côté pour agir à partir du factuel. Très souvent, ce n’est pas vous qui constituez votre équipe. Ce qui signifie que vous devez intégrer diverses opinions, divers comportements et diverses facultés. Mais par quels moyens y parvenir et jusqu’où pouvez-vous vous investir ?

Avant toute chose, vous devez vous poser un certain nombre de questions. Vous devez vous demander si vous avez bien posé le cadre de la mission, et bien défini les exigences de cette dernière. Si tel est le cas, demandez-vous si les enjeux de la mission ont été bien assimilés par l’ensemble de collaborateurs ? Ont-ils bien intégré le cahier de charges de la maison. Ensuite, demandez-vous si votre niveau de délégation est au bon niveau ; laissez-vous suffisamment d’autonomie à vos collaborateurs pour qu’ils puissent travailler efficacement et atteindre leurs objectifs ? Et enfin, jugez-vous que les collaborateurs possèdent tous les compétences nécessaires pour accomplir cette mission. Auraient-ils besoin d’une formation ou d’une assistance d’une quelconque manière ?

Alors, une fois que vous avez répondu objectivement à toutes ces questions sans appréhensions et sans jugement, il est important d’en parler avec le collaborateur incompétent. Reposez-lui toutes ces questions et prenez ensemble les mesures qui s’imposent. Mais n’oubliez pas que le management relève de l’humain. Travailler avec des personnes demande un certain investissement personnel, ce qui signifie que vous devez vous adapter en fonction des collaborateurs que vous avez.

Mais si toutes les conditions sont réunies pour que le collaborateur soit au summum de ses performances et que malgré tout il est à la traîne, une opération de « recadrage » s’impose alors. Il s’agit d’un entretien au cours duquel il faudra préciser à nouveau à l’employé incompétent les attentes de la mission, qu’il s’est d’ailleurs engagé à satisfaire.

Si vous remarquez que le collaborateur est très souvent en retard et qu’il ne respecte pas certaines exigences de son contrat de travail alors, une sanction s’impose, pour le ramener à l’ordre et lui rappeler qu’il y’a un règlement à respecter.

En fin de compte, diriger une équipe est un véritable challenge. Les personnes que vous managez ne partagent pas toujours les mêmes idéaux que vous et ne font pas toujours preuve d’une grande motivation à atteindre les objectifs fixés. De ce fait, il peut être difficile d’atteindre les objectifs et de réaliser le chiffre d’affaires de l’entreprise. Cet article vous a proposé différentes techniques qui vous seront certainement d’une grande aide, pour bien gérer les « mauvais » employés. Mais avant il est important que vous sachiez discerner les employés incompétents de ceux qui ne le sont pas, dans le but de rendre le procédé plus efficace.

Voir aussi :