L’OMS NE RECONNAIT PAS LE BURN-OUT COMME MALADIE

Le burn-out est un terme employé pour désigner un état d’épuisement physique, émotionnel et mental, qui pourrait conduire à une baisse du rendement d’un employé au travail. Les chiffres montrent qu’un salarié français sur 5 serait victime de stress au travail ; pourtant, l’Organisation mondiale de la santé ne reconnait pas ce phénomène comme étant une maladie.

Qu’est-ce que le burn-out en réalité ?

Également appelé syndrome d’épuisement professionnel, le burn-out serait, selon l’OMS un phénomène naturel, un ressentiment lié au travail. Ce n’est donc pas une maladie comme certains le pensent et cette décision a été prise lors de la 72ème assemblée mondiale de la santé. En France, au moins un salarié sur 5 serait victime de ce phénomène, qui n’aurait pas encore trouvé une véritable explication jusqu’aujourd’hui. Selon les experts de l’Organisation mondiale de la santé, le burn-out aurait pour cause un état de fatigue lié au travail uniquement. Inutile donc de s’alarmer plus que nécessaire. Cela n’empêche pas pour autant que les victimes fassent l’objet d’un suivi, dans le but de proposer des solutions censées améliorer leur état psychologique.

Il y’a quelques mois, l’OMS avait indiqué que le burn-out faisait désormais partie de la nouvelle classification internationale des maladies. Mais le lendemain, un expert de l’organisation a relevé le fait que ce phénomène faisait déjà partie de la classification, dans le chapitre des « facteurs influençant l’état de santé ». C’est pour cette raison que l’OMS n’a finalement pas reconnu le burn-out comment étant une véritable maladie, mais plutôt comme un facteur lié au travail. Ce phénomène serait la résultante d’une importante accumulation de stress au travail, qui n’aurait pas été géré avec succès.

Comment se manifeste le burn-out chez les personnes victimes ?

De par sa définition, le burn-out se traduit pas un sentiment d’épuisement qui conduit à une efficacité réduite des personnes qui en sont touchées. Selon le registre de l’Organisation mondiale de la santé, le burn-out se caractérise par trois éléments principaux à savoir :

  • Un fort sentiment d’épuisement général : certaines personnes affirment être plus fatiguées chaque fois qu’elles se rendent au travail. Les journées paraissent plus longues et moins intéressantes. Tout ce qu’elles ont envie de faire c’est se poser dans un coin de leur bureau et ne rien faire.
  • Cynisme ou des sentiments négativistes en rapport avec le travail : si vous ne ressentez aucune motivation ni aucune joie à l’idée de vous rendre au travail, vous devez probablement présenter des signes d’un burn-out.
  • Efficacité au travail considérablement réduite : s’il est parfois normal d’observer une baisse de rendement au travail ayant pour cause une période difficile dans votre vie personnelle. Mais, lorsqu’un salarié est atteint de burn-out, il n’éprouve plus aucun goût à l’effort et cela se répercute sur sa productivité au sein de l’entreprise.

Il est important de rappeler que le burn-out est employé spécifiquement dans le jargon professionnel. Il ne saurait par conséquent faire référence à un autre domaine de la vie. Très souvent, le diagnostic de ce phénomène est tardif, car il est bien difficile d’en déceler les symptômes. Pourtant, toutes les tentatives et propositions de loi soumises dans le but de faire reconnaître cet état psychologique comme une maladie ont été rejetées. Le ministre du Travail l’a encore rappelé l’an dernier en disant que le burn-out n’est pas une maladie professionnelle.

Comment se prémunir contre le burn-out ?

Bien que le burn-out n’ait pas encore été reconnu comme étant une maladie professionnelle, il demeure un phénomène bien présent chez les salariés français. C’est une situation inconfortable qui impacte véritablement sur la capacité de rendement du salarié atteint. Pour cette raison, il faudra observer les bons réflexes, visant à se prémunir contre le burn-out. Ainsi, pour éviter de développer les signes de ce syndrome d’épuisement émotionnel, vous devez :

Savoir dire non

Dire parfois non est un réflexe essentiel qui vous évitera de tomber dans une spirale infernale. Tenez votre manager informé des projets sur laquelle vous travaillez déjà et établissez une liste de vos priorités. Ainsi, vous pourrez mieux manager votre temps de manière rentable.

Revoir vos objectifs pour éviter l’épuisement

En entreprise l’esprit de compétition et les ambitions sont des valeurs très souvent appréciées des supérieurs. Mais attention à ne pas en faire trop, car si vous vous fixez des objectifs irréalisables, vous serez très vite épuisé. Si cela s’impose, établissez des priorités et revoyez avec votre manager vos objectifs professionnels.

Savoir gérer votre temps et la charge de travail qui vous est imposée

Le fait de vouloir tout gérer vous-même sans jamais déléguer serait l’une des premières causes de burn-out. Une gestion optimale de votre temps favoriserait l’efficacité et le bien-être.

Selon une étude, 3,2 millions d’actifs en France seraient susceptibles de développer les signes du syndrome d’épuisement professionnel. C’est un chiffre inquiétant, qui nécessite que l’OMS s’attarde de plus près sur cette question.