L’intervenant : quelle est la qualification requise ?

Étant donné que l’intervenant représente le salarié porté ou le consultant porté, il doit être diplômé d’un master au minimum soit, en management, en gestion des organisations, etc. il y a une large gamme de discipline qui ouvre au métier de salarié porté. L’intervenant doit uniquement proposer des prestations intellectuelles ou des services. Il doit également avoir les compétences et l’expérience nécessaires au métier de portage salarial.

Quel est le rôle de l’intervenant ?

L’intervenant a pour mission de rechercher des clients pour l’entreprise de portage salarial, de négocier le contrat de prestation. Il devra convaincre le client à accepter les services proposés. Il est appelé à effectuer des prospections de manière régulière pour maximiser les chances de remporter les marchés. Sa mission est similaire à celle d’un commercial. Une fois que le client a accepté l’offre de l’intervenant, celui-ci doit informer l’entreprise de portage salarial. Le salarié porté et l’entreprise de portage salarial devront alors s’accorder sur les conditions d’exécution des prestations. Avant cela, l’entreprise de portage salarial devra signer un contrat de prestation avec le client, puis préciser les termes de son intervention, notamment : les conditions financières, le planning de l’exécution des prestations et le contenu de ces prestations. Il appartient au salarié porté de veiller à la bonne réalisation de la prestation. En cas de difficulté, il est tenu d’informer l’entreprise de portage salarial.

Selon les dispositions prévues par la convention collective de portage salarial, le salarié porté doit dresser un compte rendu de ses activités et le faire parvenir à l’entreprise de portage salarial afin qu’elle puisse avoir une vue d’ensemble sur l’état et la progression de ses actions. Il devra le faire au moins une fois par mois.

Quels sont les domaines d’activité de l’intervenant en portage salarial ?

L’intervenant ou le salarié porté peut intervenir dans plusieurs domaines comme la production et la logistique, la banque et assurance, le conseil et organisation, la formation, la traduction et le tourisme, le recrutement, l’informatique, les ressources humaines, dans le domaine de la qualité/environnement/sécurité… Il est à noter que la loi interdit à l’intervenant de proposer des services à la personne. Seules les entreprises sont concernées par les prestations de portage salarial.

Quel est le statut de l’intervenant dans une entreprise de portage salarial ?

L’intervenant a le même statut qu’un salarié classique. Il bénéficie des cotisations sociales qui sont à la charge de l’entreprise de portage salarial. La seule différence réside dans le fait qu’il n’est soumis à aucun lien de subordination. Il jouit d’une indépendance et d’une autonomie dans l’accomplissement de ses activités. L’entreprise de portage salarial ne pourra en aucun cas lui imposer une façon de travailler ou le contraindre à obtempérer. L’intervenant est libre et peut travailler avec plusieurs autres entreprises de portage salarial.

En outre, le statut de l’intervenant repose sur son niveau d’ancienneté dans l’activité de portage salarial. Il peut avoir le statut de junior, de senior ou de salarié porté au forfait jour. Le salarié porté junior a moins de 3 ans d’ancienneté dans le domaine du portage salarial. C’est le niveau le plus bas. Il devient salarié porté junior s’il possède déjà au moins 3 ans d’ancienneté. Et le plus haut niveau est celui du salarié au forfait jour qui a le statut de cadre.

Sur quelle base est rémunéré l’intervenant ?

De prime abord, il est important de rappeler que la rémunération de l’intervenant doit comporter le salaire de base, les indemnités de congés payés et les primes d’apport d’affaires. Si l’intervenant est un salarié porté junior, il doit percevoir une rémunération qui représente 70 % du plafond de la sécurité sociale. S’il a la catégorie junior, il doit recevoir 75 % et 785 % s’il est salarié porté au forfait jour. En outre, la rémunération de l’intervenant est fonction du temps travail qui peut d’ailleurs s’évaluer en termes de journée, de demi-journée ou d’heures, suivant les engagements conclus entre l’intervenant et l’entreprise de portage salarial.

Quels sont les contrats possibles pour un intervenant en portage salarial ?

En portage salarial, deux types de contrats sont possibles : le contrat à durée déterminé (CDD) ou le contrat à durée indéterminée (CDI). Les contrats de travail temporaires ou d’intérim sont exclus. Lorsque l’intervenant signe le contrat d’embauche avec l’entreprise de portage salarial, il devra être soumis à une période d’essai. Cette période sera fonction de son niveau d’ancienneté. Si le contrat venait à être rompu par l’une ou l’autre partie pendant la période d’essai, chacune devrait respecter les délais de prévenance et informer l’autre partie.

Voir aussi :