Les salariés satisfaits de leurs conditions de travail – dans le portage salarial aussi

D’après un sondage IFOP publié par les sites internet des journaux Le Monde et Les Échos le 26 novembre 2018, la plus grande partie, soit trois quarts (76 %) des salariés français, considère leurs conditions de travail comme étant satisfaisantes. Des chiffres légèrement en hausse par rapport à ceux de l’année précédente.

Cet état de fait a été confirmé cette année par une enquête d’opinion dévoilée sur le site internet du journal L’Express le 25 février 2019. Selon cette enquête, « deux Français sur trois s’estiment satisfaits de leur qualité de vie au travail ». La satisfaction des conditions de travail est globale. Elle concerne aussi bien les salariés dits « classiques » que ceux qui ont opté pour le portage salarial.

Le portage salarial : de quoi s’agit-il ?

Si vous souhaitez travailler en indépendant tout en gardant les avantages d’un salarié, il existe une méthode pour y arriver : il s’agit du portage salarial. L’article L1251-64 du Code du travail du 25 juin 2008 définit le portage salarial comme étant « un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, une personne portée et des entreprises clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage. Il garantit les droits de la personne portée sur son apport de clientèle ».

En termes plus simples, le portage salarial est une relation qui relie trois parties :

  • un salarié « porté » qui peut être un consultant, un expert, un artisan ou autre. Il signe un contrat de travail avec l’entreprise de portage salarial ;
  • une entreprise de portage salarial qui verse au salarié un salaire net après avoir prélevé au préalable un certain pourcentage ;
  • et enfin un client qui confie des missions de portage qui vont être réalisées par le salarié « porté ».

Pourquoi le portage salarial marche-t-il si bien ?

Si ceux qui ont opté pour le portage salarial trouvent leurs conditions de travail satisfaisantes, c’est parce qu’ils n’ont absolument rien à envier aux salariés dits « classiques ». Tout comme ces derniers, ils peuvent profiter de plusieurs services comme :

  • le régime général de la sécurité sociale ;
  • une prévoyance ;
  • des cotisations pour la retraite ;
  • des congés payés ;
  • une assurance chômage ;
  • une assurance maladie ;
  • une mutuelle collective d’entreprise ;
  • etc.

La satisfaction des salariés « portés » découle également du fait qu’ils ont la capacité de consacrer toute leur énergie à leur activité.

En effet, l’entreprise de portage salarial s’occupe de toute la partie administrative et marketing du travail. Le salarié « porté » aura juste à effectuer le travail technique dans lequel il est spécialisé. Il jouit alors d’un épanouissement et a du temps libre pour s’occuper d’autres activités.

Il est aussi à noter que les salariés « portés » peuvent acquérir de nouvelles compétences ou renforcer les anciennes, grâce à des ateliers et des formations organisées par l’entreprise de portage salarial. Ces nouvelles compétences permettent le plus souvent aux salariés « portés » d’être plus à l’aise, plus efficaces et plus professionnels dans l’exercice de leur mission et donc de pouvoir agrandir leur portefeuille client.

Par ailleurs, les ateliers et formations sont des occasions pour tisser un solide réseau avec des professionnels qui évoluent dans le même secteur ou des secteurs affiliés.

Le portage salarial : une solution d’avenir

Selon Le Figaro, le portage salarial est de plus en plus prisé et pourrait favoriser la création de milliers d’emplois. En 2017, presque la moitié des français s’intéressait déjà à cette solution. À une époque où se lancer dans l’entrepreneuriat présente des risques considérables, le portage salarial permet d’atténuer les difficultés du marché de l’emploi. Ce nouveau statut n’est sans doute pas une solution miracle, mais il offre de nouvelles possibilités de travail et assure la sécurité de ceux qui le choisissent.

Il faut noter que le portage salarial couvre un très large domaine. Il s’agit, entre autres, de :

  • la gestion de projet ;
  • l’informatique ;
  • l’ingénierie ;
  • le digital ;
  • les ressources humaines ;
  • le marketing ;
  • la communication ;
  • la traduction ;
  • l’audit ;
  • le management ;
  • etc.

Le portage salarial présente quelques risques et n’est pas accessible à tous les corps de métiers. Certains métiers ne peuvent donc pas faire l’objet d’un portage salarial. Il s’agit entre autres des professions d’avocat, de médecin, de pharmacien, de coiffeur, de notaire, d’activités commerciales, etc.

Malgré ces petites restrictions, le portage salarial reste sans le moindre doute l’une des solutions les plus sûres pour lutter dans le futur contre le chômage et la perte d’emploi.