Les frais de gestion : quelle implication dans les entreprises classiques ?

Lorsque des investisseurs (entreprises ou particuliers) placent des sommes d’argent dans des établissements financiers, l’entretien de ces placements se fait à l’aide des frais de gestion. En plus de l’entretien des comptes, les frais de gestion viennent financer le fonctionnement de l’établissement. De manière générale, les frais de gestion interviennent pour le paiement des frais de marketing, de gestion administrative, d’entretien des comptes, des contributions sociales, des prestations. Le pourcentage des frais de gestion peut aller de 0,5 à 3 % et se prélève sur la somme d’argent placée. Les placements d’argent ont pour but la production des intérêts qui entrent également dans le calcul du pourcentage des frais de gestion. Ce pourcentage dépendra du support sur lequel les fonds se trouvent, c’est-à-dire soit sur des fonds en unités de compte, soit en fonds euros. Le pourcentage peut se calculer en fin d’année ou chaque trimestre. Les établissements en ligne offrent généralement un pourcentage inférieur à celui proposé par les établissements physiques.

Quelles sont les caractéristiques des frais de gestion dans une entreprise classique ?

Les établissements financiers encore appelés sociétés de gestion sont des intermédiaires entre l’investisseur et le client. En France, les frais de gestion sont répartis en deux classes à savoir les frais de gestion financière à proprement parler et les frais administratifs. Les frais administratifs englobent les fonctions de calcul de la valeur liquidative, le commissariat aux comptes, les frais de conseils, la gestion des actifs. Le pourcentage des frais de gestion varie en fonction :

  • Du mode de gestion, car on distingue la gestion active et la gestion passive. Le mode de gestion passif nécessite des frais inférieurs à ceux de la gestion active ce qui n’est pas le cas de la performance qui est élevée dans la gestion active. Cette dernière vise à toujours faire des bénéfices sur le placement qu’importent les situations imprévisibles du marché (baisse des actions par exemple) ;
  • Du type de fonds versés. La gestion d’un fonds du marché monétaire par exemple sera moins coûteuse que celle d’un fonds d’action.

Il est à noter que les frais de courtage ne sont pas contenus dans les frais de gestion. Pour la vente sur le marché des fonds ou des actions placées, l’établissement financier se paye les services d’un coursier.

Les frais de gestion en portage salarial : quelle signification ?

Les frais de gestion correspondent à la somme que l’entreprise de portage salarial déduit du salaire du salarié porté pour rembourser les dépenses qu’elle a engagées dans l’optique de lui offrir ses services. En portage salarial, le pourcentage des frais de gestion va de 5 à 15 % en moyenne. Le pourcentage est prélevé sur le salaire mensuel hors taxe du salarié porté ou du consultant. La plupart des entreprises utilisent les pourcentages dont le taux est bas et a tendance à augmenter le salaire du salarié porté : c’est la méthode dite dégressive. D’autres entreprises préfèrent utiliser la méthode forfaitaire.

En outre, les frais de gestion regroupent deux classes de charges : les charges de fonctionnement de l’entreprise et les charges concernant le salarié porté. Les dernières charges sont utilisées pour financer le procédé d’obtention du salaire du consultant ou du salarié porté. En effet, ces frais seront utilisés pour l’élaboration des différents contrats dans lequel le salarié porté est impliqué : la déclaration d’embauche du salarié porté à l’URRSAF, la collecte et la gestion des factures préalablement données aux clients, le paiement des frais sociaux et fiscaux du salarié. Les charges affectées au fonctionnement de l’entreprise de portage salarial sont entre autres les frais non refacturables, les frais pour l’entretien ou l’achat des locaux de l’entreprise.

Les frais de gestion sont-ils un critère important dans le choix d’une entreprise de portage salarial ?

En plus de bien d’autres éléments, les frais de gestion constituent un facteur de choix important. Et ce facteur ne concerne pas uniquement le pourcentage à prélever dans le chiffre d’affaires des salariés portés. Le choix d’une entreprise sur la base des frais de gestion demande une vérification du nombre des charges compris dans ces frais. Chercher où le taux proposé est faible n’est pas obligatoirement l’idéal parce qu’il faudra regarder les services qui sont associés à ces frais : un faible taux peut cacher une facturation élevée des contributions sociales. Aussi, il ne faut pas se figer sur les préjugés qui disent que l’offre est d’office médiocre si le taux est faible. Il faudra juste trouver l’équilibre entre le taux et les services fournis, tout en s’assurant qu’il y’ait de la clarté dans les chiffres proposés par l’entreprise.