Les charges à prévoir lors de la création d’entreprise

Pour un bon pilotage de votre entreprise, il est important avant le lancement de prévoir un moyen de gestion des charges primaires. Le budget prévisionnel d’une entreprise prend en compte les charges de lancement, de fonctionnement, ainsi que des charges sociales et fiscales. Le montant de ces charges varie en fonction de l’activité et de la taille de votre entreprise.

Prévoir pour aller loin

Le démarrage d’une entreprise nécessite une gestion financière complète, l’entreprise ne pouvant engendrer aucun profit dès la création. Le capital initial de l’entreprise est un ensemble constitué non seulement des charges de lancement, mais aussi, de celles qui permettent le fonctionnement de l’affaire. Une erreur que commettent certains entrepreneurs est de ne pas allouer un montant à la gestion de l’entreprise au cours de son premier exercice.En effet, pendant cette période, l’entreprise ne génère pas assez de revenus pour gérer les charges de personnel et de fonctionnement. D’où le but de prévoir tous ces postes dans le budget prévisionnel. La négligence de cet aspect est dans plusieurs cas, est à l’origine du dépôt de bilan dès le premier exercice fiscal.

Les charges de lancement

Les charges de lancement sont fonction de plusieurs éléments à savoir : le type d’entreprise que vous mettez sur pied, l’activité principale et la taille de l’entreprise. C’est en effet l’ensemble des dépenses qui entrent dans la mise en place de l’activité. Parmi ces dépenses, certaines constituent des immobilisations, notamment lorsqu’il s’agit des biens amortissables. Les charges de lancement sont de plusieurs natures à savoir :

Les frais de création : il s’agit de tous les frais liés à l’obtention de brevet, l’étude de marché. On y retrouve également les coûts liés à la conception des produits ou des services, les frais liés à la demande d’immatriculation, l’inscription au registre correspondant à votre affaire, etc. Ces charges concernent également les frais de rémunération des professionnels ayant procédé à la conception et à la création de l’entreprise, la rédaction des statuts et bien d’autres.

La mise en place de la structure

Il s’agit notamment de l’aménagement du siège de l’entreprise, on peut citer ici les charges locatives, les frais de réhabilitation et d’aménagement des bureaux, le paiement du droit au bail et le dépôt de garanties, le paiement de la taxe foncière des entreprises.

Les équipements de travail et les outils de communication

On retrouve dans cette catégorie les infrastructures immobilières (mobilier de bureau, meubles de salle de conférence), les infrastructures informatiques (imprimantes, ordinateurs copieurs,) les instruments de communication (abonnement ligne téléphonique, équipements internet).

Les frais financiers : ils englobent les financements obtenus pour le projet de création de l’entreprise, les prêts obtenus auprès des banques, les intérêts débiteurs et autres dépenses liées à la mise en place des activités de l’entreprise.

Les charges de fonctionnement

Dès sa création, une entreprise est mise en fonctionnement et les charges doivent être supportées. C’est pourquoi les charges de fonctionnement entrent dans le budget prévisionnel. Elles comprennent toutes les dépenses effectuées dans le cadre du fonctionnement de l’entreprise. Il s’agit entre autres des frais administratifs, des frais d’entretien, de la fourniture gaz et électricité, des frais de carburant pour le véhicule, des frais de transport divers, des petits matériels de bureau. Entrent également dans les frais de fonctionnement les frais postaux, les dépenses liées au paiement d’honoraires de tous les experts intervenant dans l’entreprise. Les frais de paiement de facture téléphone, ou encore de communication sont aussi des charges de fonctionnement.

Les charges de production

Pour produire, il faut au préalable investir, bien que les charges de production soient très diversifiées en fonction du type d’activité, nous pouvons citer dans cette catégorie : les charges liées au transport, à la livraison, ainsi que la production. Les frais d’entretien et de stockage des matières ainsi que les dépenses publicitaires. Celles-ci sont valables dans le cadre d’une entreprise de production.

Dans le cas d’une activité de service, les charges équivalentes de production concernent toutes les dépenses qui interviennent dans le processus de traitement des dossiers clients. Toutes les dépenses qui entrent dans la réalisation d’une mission sont considérées comme des charges de production. Il s’agit dans la plupart des cas des frais de déplacement et autres dépenses engendrées dans la mise en place de la prestation.

Les charges fiscales et sociales

Elles font partie des charges les plus lourdes d’une entreprise, et ce quel que soit le type d’activité qu’elle propose. Elles constituent notamment les charges salariales qui prennent en compte les montants nets des salaires du personnel et les centimes additionnels communaux. Le montant des cotisations sociales quant à lui est fonction de la rémunération des employés ainsi que de la convention collective appliquée.

Les frais fiscaux constituent des charges obligatoires au cours du premier exercice de l’entreprise. Selon votre régime d’imposition, vous devez prévoir les montants dédiés.