Les 8 compétences clés du chef de projet pour devenir consultant autonome

Vous avez l’âme d’un leader, l’esprit d’entrepreneuriat, et souhaitez devenir consultant, il est de votre devoir de mettre sur pieds une ligne de conduite afin d’entretenir avec vos collaborateurs et vos clients, d’excellentes relations professionnelles. Nous vous proposons dans cet article 8 compétences qui feront de vous un consultant irréprochable.

Soyez l’écoute de vos et clients

Pour faire une bonne consultation, vous devez parfaitement cerner les besoins de votre vis-à-vis. Soyez très attentif dès la première rencontre. Ayez une écoute active, car certains ne sont pas toujours très explicites. Dénichez le moindre détail qui vous permettra de mener à bien votre mission. Ceci étant, mettez votre client en confiance. Organisez ensemble le déroulement de la mission en tenant compte de vos emplois de temps respectifs. Par la suite, lorsque le projet est en cours, informez le client de l’avancement des activités et évitez de l’inquiéter par vos éventuelles difficultés. Votre attitude va créer chez le client une confiance tout en faisant de vous un consultant professionnel. De quoi gagner un contrat.

Toujours circonscrire la mission que vous recevez

Évitez d’aller dans tous les sens. Certaines demandes peuvent être évasives ou mal transmises. Il est donc impératif de cadrer le projet en relevant les tenants et les aboutissants. Pour cela, vous devez longuement échanger avec le client. Transmettez à vos collaborateurs la moindre information qui recentre le projet pour éviter qu’ils s’éloignent de l’objectif.

Affirmez-vous sans être irrespectueux

En tant que consultant, vous êtes professionnel de votre activité, autrement vous disposez des atouts nécessaires pour réaliser le projet qui vous est confié. Cependant, il peut arriver que vous receviez des suggestions de la part de votre client. Si vous ne maîtrisez pas certains aspects qui vous sont énoncés, évitez de devenir agressif, mais rester à l’écoute. Votre humilité intellectuelle fait également de vous un bon consultant. Par ailleurs, si certains aspects du projet ne sont pas réalisables, il serait judicieux d’en discuter avec le client et de trouver ensemble un compromis.

Organisez des réunions de travail

Pour bien structurer votre travail, il est important d’organiser des réunions et surtout de bien les préparer à l’avance ; soyez prévenant et rigoureux. À chaque fois que vous avez une mission, réunissez l’équipe d’implémentation, faites montre de perspicacité en anticipant sur la stratégie à mettre en œuvre. Donnez la parole à chaque membre, recueillez toutes les propositions et organisez le travail. Faites cet exercice à chaque fois qu’il sera nécessaire : réunions de crises, de pilotage d’un projet, des réunions de restructuration, etc.

À chaque projet une équipe qualifiée

Pour un travail bien fait, vous avez besoin d’une équipe compétente et qualifiée ; il serait donc plus judicieux de constituer des équipes temporaires avec des profils variés, en fonction de la mission que vous avez sur la table. Misez sur une diversité afin de créer la complémentarité entre les membres de l’équipe. Ayez un bon sens relationnel, et une capacité à nouer facilement des relations avec les personnes que vous rencontrez.

Faites un bon suivi de votre projet

Le piège de la réalisation d’un projet c’est de se concentrer sur le travail en négligeant les aspects cadrage et délai de livraison. Il arrive très souvent que l’on soit concentré sur un aspect du projet au point d’en négliger les autres aspects. Ainsi, lorsque la mission est en cours de réalisation, assurez-vous que vos collaborateurs font du bon travail,$. Mais aussi, restez en contact avec le client pour vous assurer que le cadrage soit juste. Ne négligez surtout pas le délai de livraison qui est l’un des aspects primordiaux d’un bon projet. Certains professionnels se font rattraper par des détails qui plombent le rendu du projet ; ne soyez pas de ceux-là.

Prévoyez toujours des risques éventuels

Vous devez anticiper des risques et prévoir des circonstances attenantes. Il arrive régulièrement qu’un projet en cours de réalisation rencontre des imprévus. Il peut s’agir de difficultés, mais aussi des opportunités nouvelles. Dans les deux cas, vous devez être proactif. C’est pour cette raison qu’il faut toujours prévoir une marge d’erreur en fixant des délais de livraison plus longs. Prévoyez des mesures palliatives, pour limiter le stress en cas d’imprévu.

Servez-vous des expériences passées dans le cadre de nouvelles missions

Lorsque vous avez une nouvelle mission, servez-vous de vos expériences précédentes non seulement pour améliorer la qualité du travail, mais aussi évitez de commettre les mêmes erreurs. Si vous êtes chef de projet, devenir consultant est assez aisé, car le pilotage de projets vous permet de développer des compétences nouvelles. Seulement, la différence entre les deux activités est fondamentale : le chef de projet reçoit des missions alors que le consultant doit les chercher. En tant que consultant, vous devez donc vous améliorer tous les jours pour obtenir de nouvelles missions.