La moitié des cadres utilisent des Réseaux sociaux professionnels

Les cadres sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux professionnels. Les objectifs poursuivis par ces derniers divergent d’une catégorie de cadres à une autre. Les statistiques de l’APEC permettent de trancher sur les raisons de cet intérêt massif tout en favorisant une certaine transparence dans l’appréciation. 

 Des chiffres assez parlants

Plus de la moitié des cadres utilisent les réseaux sociaux professionnels, soit exactement 53  %. C’est le résultat auquel est parvenue l’Association pour l’Emploi des Cadres (APEC), une association privée paritaire soutenue par les cotisations des cadres et des employeurs, après une enquête réalisée en 2012. Ces chiffres impressionnants permettent de prendre la mesure de l’intérêt qu’accordent de plus en plus les professionnels au numérique, mais surtout aux médias sociaux qui leur sont dédiés. Mais tous les réseaux sociaux professionnels ne sont pas fréquentés au même titre. Ainsi, on observe une démarcation nette de quelques-uns.

Les réseaux sociaux professionnels les plus utilisés

Le réseau social Viadeo est en tête des réseaux sociaux professionnels les plus utilisés par les cadres. Créé en 2004 à Paris, ce réseau social a pour but de permettre aux professionnels de se construire et d’agréger leur réseau professionnel. Il est suivi du réseau social Linkedin qui s’inscrit dans la même veine, mais avec une orientation plus internationale que régionale, nationale comme c’est le cas avec Viadeo. Si 53 % des cadres sont présents sur ces réseaux sociaux professionnels, il est à noter que 7 % des comptes créés sont inactifs.

Les statistiques détaillées concernant les inscrits

S’il y a un constat qui peut se faire, c’est que le nombre d’inscrits chute en fonction de l’âge. Ainsi, chez les cadres se situant en dessous de la trentaine, on note un taux d’inscription de 77 %. Du côté des cadres âgés de plus de la trentaine, ce taux passe à 66 %. Par contre, les cadres quadragénaires ne sont que 46 % à être présents sur les réseaux sociaux. Ceux ayant plus de cinquante ans et plus ne font qu’un taux de 39 %. Visiblement, plus les cadres sont jeunes, plus ils s’intéressent aux réseaux sociaux professionnels. Mais pour quelles raisons ?

Des objectifs différents

Tous les cadres présents sur les réseaux sociaux ne poursuivent pas les mêmes objectifs. Ainsi les attentes exprimées eu égard aux réseaux sociaux professionnels sont divergentes.

Les cadres recherchant activement une opportunité pour changer d’entreprise sont les plus nombreux parmi les inscrits. Ils sont en effet 69 %. Ce taux surclasse celui des cadres ayant choisi une position de veille sur le marché de l’emploi : 61 %. Il surclasse aussi le taux des cadres n’ayant aucunement en projet un changement imminent d’entreprise : 45 %.

D’une manière générale, il ressort des résultats de l’Apec que la plupart des cadres inscrits sur ces réseaux sociaux cherchent avant tout à entretenir leur réseau de contacts professionnels existants ou à se faire de nouveaux contacts. Aussi, ils trouvent intéressant de publier son CV en ligne. Encore qu’à ce niveau, on note une variation relativement à la mobilité du cadre concerné. 54 % des cadres recherchant activement une opportunité pour changer d’entreprise indiquent utiliser les réseaux sociaux principalement pour publier leur CV, se faire de nouveaux contacts et avoir la possibilité de découvrir des offres d’emploi. Pour les cadres n’ayant pas de projet de changement d’entreprise, 54 % d’entre eux sont beaucoup plus préoccupés par leurs contacts professionnels qu’ils souhaitent bien entretenir. Cependant, bien qu’ils soient plus de la moitié à être présents sur ces réseaux sociaux, les cadres ne trouvent pas pour autant si pertinents ces réseaux suivant que l’on poursuive certains objectifs.

Une efficacité relative

Dans leur grande majorité, les cadres jugent les réseaux sociaux assez pertinents si l’on est à la recherche d’un plus grand éventail d’opportunités professionnelles que l’on pourrait saisir. Mais cette appréciation est relativisée quand une comparaison est faite avec les outils classiques tels que Jobboards ou CVthèques. Aussi, la plupart émettent des doutes sur l’efficacité des réseaux sociaux professionnels pour aider à décrocher un emploi. Ils sont pour leur grande majorité plus confiants s’agissant des méthodes de recherche habituelles comme le fait de répondre à des offres, de faire des candidatures spontanées ou encore de mobiliser son réseau. De façon chiffrée, ils sont plus de 84 % à croire que la meilleure méthode pour trouver un emploi est de répondre à des offres. Par contre, être inscrit sur les réseaux sociaux professionnels n’est considéré comme étant un bon moyen que par 36 % des cadres.

En conclusion

Si on estime à plus de 53 % le pourcentage des cadres inscrits sur les réseaux sociaux professionnels, il faut aussi se rendre compte sans tarder que peu d’entre eux considèrent ces réseaux comme étant de sérieux canaux pour trouver un emploi. La majorité croit encore aux anciennes méthodes et ne trouve ces réseaux pertinents que pour entretenir principalement leur réseau de contacts professionnels.

Voir aussi :