La mission : quelle portée en entreprise ?

La mission est l’un des premiers éléments définis par les entreprises avant de penser à leur implantation. Elle représente la raison d’existence de l’entreprise et peut être à caractère non lucratif ou pas. Pour réaliser l’ensemble de ses missions, l’entreprise a besoin des employés qui non seulement ont les qualifications requises, mais qui sont également en mesure de la soutenir dans son processus de croissance. C’est un grand défi pour les entreprises de réussir à faire comprendre aux employés de quoi il est exactement question. D’où l’importance de définir de manière cohérente le rôle et le poste de chaque salarié au sein de l’entreprise. Les employeurs doivent faire naître chez les salariés la volonté de donner le meilleur de soi. Il doit aussi entretenir chez ces derniers un sentiment d’appartenance à un collectif. C’est justement au moment de la signature du contrat que ce sentiment est exprimé à l’employé. Une stratégie d’accueil et d’intégration peut être élaborée pour continuellement donner aux employés les valeurs de l’entreprise, sa politique et sa hiérarchisation ainsi que les différents services qu’elle possède, les normes et les réglementions utilisées et les tâches à effectuer par l’employé.

La mission de l’employé dans l’entreprise ne se résume pas seulement à accomplir des tâches, mais aussi à avoir une bonne conduite dans son poste de service et avec le reste du personnel. On peut également parler de mission en cas d’intérim dans une entreprise. À cet effet, les intérimaires par la signature d’un contrat de mise en disposition travaillent temporairement pour une durée allant de quelques jours à 18 mois au plus. Ces cas sont observés lorsqu’un employé est absent pour des raisons justifiées.

En outre, le salarié peut être appelé à intervenir hors de l’entreprise dans laquelle il travaille pour effectuer une mission. Il peut aller dans une filiale de l’entreprise qui l’emploie ou aller dans une entreprise cliente. L’employé en question devra signer l’ordre de mission associé au déplacement afin d’éviter qu’il soit qualifié de déplacement privé. L’ordre de mission est l’unique garantie que les frais déboursés en cas de maladie ou d’accident peuvent être restitués par la sécurité sociale. Si la mission est un détachement pour une mobilité intragroupe en France, il faudra que le salarié ait une carte de séjour. Les détachés qui viennent travailler en France ont au plus 03 ans à faire dans le pays.

La mission en portage salariale : quelle implication ?

Le professionnel en portage salarial jouit d’une rémunération donnée sous forme de salaire en plus d’une couverture sociale complète. Ce statut donne au professionnel une autonomie pratiquement équivalente à celle d’un consultant en freelance. Le salarié porté a en retour des obligations non seulement envers l’entreprise de portage salarial, mais également envers le client. La signature de la convention entre l’entreprise de portage salarial et le salarié marque le début de la collaboration entre les deux partenaires. Une des missions du porté consiste en la prospection des clients. Le salarié devra proposer ses propres services et/ou ceux de l’entreprise de portage salarial (par exemple pour une prestation qui nécessite des compétences différentes de celles du salarié). Sa proposition doit être convaincante. Ce sera donc une preuve qu’il détient la solution optimale au problème posé par le client. Le calcul du coût de ses prestations fait également partir des missions qu’il doit effectuer.

Les clients peuvent provenir soit du réseau proposé par l’entreprise de portage salarial, soit du portefeuille du salarié porté. Lorsque ce dernier obtient une prestation, il a la charge de négocier les modalités qui y sont associées. Ce sera à l’entreprise de portage salarial de formaliser le partenariat négocié sous forme de contrat de mission. En accord avec la convention collective du portage salarial, le salarié porté doit être en mesure de réaliser les prestations sans l’intervention de l’entreprise de portage salarial. Il doit faire preuve d’expertise jusqu’au terme de la mission et être capable de donner satisfaction au client. Néanmoins si le porté fait face à des difficultés pendant la réalisation des prestations, il peut informer l’entreprise de portage qui prendra des mesures pour changer la situation. En outre, le salarié porté a encore pour mission de fournir toutes les informations utiles à l’entreprise de portage salarial pour l’élaboration de son bulletin de paie. Sans oublier qu’il devra faire un rapport mensuel adressé à l’entreprise de portage pour faire état de ses activités. Selon le contrat préétabli entre le porté et son employeur, l’entreprisse de portage peut décider de le faire intervenir dans un projet. Ce qui peut arriver si le projet est d’une grande envergure et que les délais sont réduits. De même, lorsque sa réalisation nécessite l’implication de professionnels dans plusieurs domaines d’activité.