Intermittents du spectacle : et si vous optiez pour le portage salarial

 

Le statut d’intermittent du spectacle est particulier. Il n’est pas simple à comprendre et son statut est régulièrement remis en cause par les gouvernements consécutifs.

Il faut en permanence comprendre les nouvelles règles, valider ses heures travaillées et faire de nombreuses démarches administratives.
C’est un position souvent précaire et désagréable pour les intermittents du spectacle. Pas facile de trouver l’équilibre dans sa vie professionnelle avec tant de précarité. Si les métiers du spectacle ont des règles très spécifiques, certaines sociétés peuvent faire état d’une requalification en « prestataire de services du spectacle vivant ».

C’est le cas de Cegelem qui accompagne les métiers du spectacle (monteur, cadreur, technicien, comédien, auteur, producteur, réalisateur, ou ingénieur du son pour ne citer qu’eux). Toutes les sociétés de portage ne le font pas.

Intermittent du spectacle, un statut à part

Les intermittents sont curieux et le portage salarial suscite l’intérêt de bon nombres d’entre eux. Beaucoup se demandent s’ils peuvent obtenir ce statut.

Est-ce que le statut d’intermittent peut faire partie de la liste des métiers adaptés au portage salarial ?

La réponse est oui, sous certaines conditions.
Tout d’abord, toutes les sociétés de portage ne peuvent pas le faire. Elles doivent être reconnues en tant que prestataire de services du spectacle vivant. C’est le cas de Cegelem qui dispose du statut juridique adéquat pour porter les indépendant qui travaillent dans les métiers de l’audiovisuel, du cinéma, de la musique ou du théâtre. Elle a ainsi obtenu le code APE 9001Z de Pôle Emploi.

En outre, le statut de salarié porté peut être combiné avec un autre. Ainsi rien n’empêche un intermittent de cumuler les statuts d’intermittent et de salarié porté et donc de pouvoir jongler avec les deux en fonction des besoins. Cela permet de combiner sécurité et liberté. Car pour les intermittents, il peut s’avérer difficile de se loger. Dans le cas du portage salarial, l’intermittent dispose de fiches de paies, ce qui est souvent essentiel pour obtenir son logement. En résumé, l’intermittent bénéficie de toute la protection sociale, du droit au chômage et peut justifier de salaires.

Les avantages du salariat

Combiner les avantages du salariat et du travail indépendant, c’est la vocation des sociétés de portage. C’est un statut à mi-chemin entre salariat et travailleur indépendant.

Il y a trois parties : le client, la société de portage et le salarié porté. Ce dernier est un indépendant, mais ses contrats transitent par l’entreprise de portage qui lui versent un salaire.

Il est entièrement libre de travailler comme bon lui semble, de gérer son planning, ses clients, ses honoraires : il est le seul décideur. Le client va simplement signer un contrat avec la société de portage qu’il paiera à la fin de la mission. L’entreprise de portage paiera à son tour l’indépendant sous le statut de salarié porté.
Quels sont les gains ? Le salarié porté gagnera ainsi tous les avantages du salariat. Cotisant comme n’importe quel salarié, il sera couvert et bénéficiera de la protection sociale contrairement au travailleur indépendant. Assurance chômage, vieillesse, maladie, rien n’est omis. C’est un gain social. En contrepartie, le travailleur indépendant en portage salarial se verra retenir quelques frais de gestion administrative.

Ne plus perdre de temps avec la gestion administrative

Autre gain précieux, la gestion administrative. Les sociétés de portage s’occupent de tout.
Moyennant un pourcentage variable (en fonction de la formule choisie) sur le chiffre d’affaire effectué dans l’année, Cegelem peut prendre en main toute la partie administrative et ainsi laisser l’intermittent à sa seule préoccupation : le spectacle. Elle prendra en charge les déclarations fiscales, les déclarations à l’URSSAF, les impôts. Cela peut s’avérer très précieux et permet à tous les réfractaires de l’administratif de se délester d’un poids. De plus, une bonne gestion de son activité professionnelle, quelle qu’elle soit, peut permettre d’optimiser ses revenus. Il est ainsi possible d’intégrer ses frais professionnels (téléphone, frais de déplacement, bureautique…) et de les déduire. Suivant le métier artistique, cela peut vite devenir intéressant.

Trouver de nouveaux contrats grâce au portage salarial

Pour répondre aux contraintes des métiers du spectacle, Cegelem a développé des solutions de portage spécifiques aux intermittents.

Le mieux est de prendre rendez-vous et de voir quelle est la solution la plus adaptée. Car une société de portage n’est pas un simple prestataire de service, c’est un partenaire pour le salarié porté. En effet, elle distille de nombreux conseils. Étant concernée par la réussite du salarié porté, elle peut l’aider à trouver des contrats. Les clients peuvent devenir plus nombreux. Au final, les revenus peuvent ainsi augmenter. Meilleure rémunération, protection sociale et droit au chômage, le portage salarial pour ceux qui travaillent dans le monde du spectacle est un choix qui se développe de plus en plus. Pas étonnant tant le statut d’intermittent du spectacle est devenu plus précaire.

Voir aussi :