Indépendants : conseils pour optimiser ses revenus avec le portage salarial

Pour les indépendants, freelances, ou encore consultants, le portage salarial est un statut qui présente bien des avantages. Il est un excellent compromis entre la liberté d’entreprendre et la sécurité du salariat.

Pour valoriser au maximum les bénéfices de ce statut et donc ses revenus, il est nécessaire de le maîtriser. Des erreurs sont à éviter pour ne pas tomber dans certains pièges et maximiser ses gains en tant que salarié porté.

Voici ici quelques conseils pour profiter pleinement du portage salarial.

Bien choisir son taux de gestion

Les sociétés de portage proposent différentes formules de gestion de votre activité comme salarié porté. Il est important de bien étudier ces solutions proposées.
Au final, un bon choix vous fera certainement gagner de l’argent (et aussi du temps).

Une des erreurs du travailleur indépendant est de se tourner vers le taux de gestion le plus faible.
Bien souvent, la formule de prise en charge de votre gestion la moins chère ne s’avérera pas être celle qui vous fera le plus gagner d’argent à la fin d’une année d’exercice.

Vos revenus en portage salarial en dépendront. L’important est de savoir ce que vous recherchez dans votre activité.
Que vous soyez freelance, indépendant, ou consultant, le choix du taux de gestion pris en charge par votre société de portage est primordial.
N’oubliez pas que « le temps, c’est de l’argent » !

Optimiser ses frais professionnels, un gain non négligeable

Comme dans tout métier, que vous soyez indépendant, freelance ou consultant, des frais professionnels s’engagent.
Les sociétés de portage sont là pour vous aider à optimiser ces frais.

Tout d’abord, certains frais professionnels peuvent être facturés directement au client : ils sont inclus dans le devis et donc dans le contrat.
Tous les autres frais peuvent être pris en charge par la société de portage (téléphone, fournitures, frais de déplacement, repas, prospection, etc.).

Il est important de savoir que ces frais professionnels ne sont pas soumis aux impôts, ni même aux charges sociales. Ces frais deviennent un remboursement et non du chiffre d’affaire, ce qui peut constituer de grandes économies à la fin d’une année d’exercice (jusqu’à 50% du montant).

Par contre, les frais n’entrent pas dans le calcul de la retraite. C’est pourquoi, il est intéressant de profiter des deux possibilités.
Par ailleurs, un plafond fiscal existe. Ainsi, il ne vous sera pas possible de faire passer toutes vos dépenses comme frais professionnels.

Les sociétés de portage sont là pour vous conseiller et vous accompagner dans la gestion de votre activité de travailleur indépendant.

Placer ou économiser sur les charges sociales

En tant que salarié porté, chaque mois où vous exercez une activité, vous percevrez un salaire, comme n’importe quel salarié du privé, par l’intermédiaire de la société de portage.
Si c’est là un attrait particulier de ce statut pour indépendant, d’autres possibilités existent.

Par exemple, il est possible d’avoir des Chèques emploi services universels (CESU) grâce à la société de portage.
Si vous êtes un indépendant qui travaille dans le service à la personne, vous pouvez y prétendre. Ainsi il est possible d’obtenir jusqu’à 1800 euros par an de Chèque emploi services universels. Cela permet d’économiser sur les charges sociales (jusqu’à 900 euros).

Certaines sociétés de portage peuvent proposer aussi des Plans d’épargne entreprise.
En clair, c’est une épargne salariale assurée par la société de portage.

Le revenu le plus haut n’est pas forcément le plus intéressant. Les placements peuvent faire gagner de l’argent ou les CESU peuvent permettre de faire des économies sur les charges sociales.

Bien anticiper les périodes creuses en échelonnant ses revenus

Le travail des indépendants n’est pas toujours linéaire. Les missions peuvent s’enchaîner les unes après les autres, voire même courir sur plusieurs mois.
Mais il arrive également d’attendre un mois ou deux avant de débuter une nouvelle mission.

Ces temps sans missions ne sont pas néfastes. Au contraire, apprenez à valoriser ces temps.
Cela permet entre autre de prendre du recul sur son activité d’indépendant, de développer sa visibilité, sa communication ou de mettre en place des veilles concurrentielles. Tout cela vous permettra d’être en évolution constante.

La problématique qui se pose est : comment percevoir des revenus pendant ces temps sans mission ? Pour cela des solutions existent pour lisser vos revenus en anticipant ces périodes creuses.

Avec votre société de portage, vous pouvez échelonner le versement de vos salaires sur plusieurs mois lorsque vous arrivez au terme de votre mission.
Ainsi vous vous garantissez un revenu lorsque vous travaillez au développement de votre projet professionnel.

 

Votre conseiller vous aidera à choisir la meilleure solution. Cela évite de travailler à flux tendu et vous vous assurez une trésorerie.
À chaque fin de mission, vous aurez le choix de percevoir l’ensemble de vos revenus en salaire (déduction faite de vos charges sociales). C’est vous qui décidez de ce qui est le mieux pour vous, vous restez autonome.