Indépendant : le statut qui tente une majorité de cadres

Les cadres sont de plus en plus intéressés par le statut d’indépendant.
Près de 60% d’entre eux seraient prêts à effectuer la bascule. Leur soucis ? Trouver de la stabilité.

Le portage salarial répond à leurs attentes et est une solution concrète pour les salariés cadres en quête d’indépendance qui souhaitent assurer leurs arrières. La plupart du temps, les cadres qui veulent se lancer en freelance répondent à un besoin d’autonomie accrue.

Les avantages du portage salarial

Pour passer du statut de cadre salarié à indépendant, l’une des possibilités les plus intéressantes est le portage salarié.
Les avantages sont très nombreux : indépendance professionnelle, charges administratives réduites, sécurité du salariat (droit au chômage, santé, retraite, assurance professionnelle, mutuelle, etc.).

En cas d’inactivité momentanée, les freelances pourront alors bénéficier de l’Allocation de retour à l’emploi (ARE) comme n’importe quel salarié qui aurait perdu son travail.
Idem en cas de maladie, d’hospitalisation, de congé maternité où l’indépendant pourra percevoir des indemnités journalières de la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie).

Le travailleur indépendant en portage salarial peut déduire tous ses frais professionnels. Il cotise et est imposé seulement sur le salaire net.
De plus, le portage salarial est inscrit dans le code du travail depuis plus de 10 ans et la loi de modernisation du travail.

Il bénéficie d’un cadre juridique sécurisé avec l’édition d’une convention collective dédiée aux sociétés de portage.
Cela a eu pour effet de donner un cadre réglementaire à la fois plus souple et plus sécurisé pour les salariés portés.

58% des cadres prêts à tenter le travail indépendant

Les cadres veulent changer de statut ? Oui, mais pas à n’importe quel prix.
Les raisons avancées pour se lancer sont l’autonomie, mais ce qui les fait hésiter c’est la sécurité sociale, le droit au chômage.

Avec le portage salarial, c’est le tout en un ! Le syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS) a réalisé une étude le 12 octobre 2018 qui démontre que «58% des cadres français se disent prêts à quitter le salariat pour travailler en indépendant.»
Cette même étude affirme que «90% d’entre eux déclarent être motivés par une protection sociale, un accompagnement ou une formation spécifique.»

Elle donne une idée de ce que sera le cadre de demain et le profil des cadres prêts à se lancer en tant que travailleur indépendant.
Suivant l’âge et les revenus gagnés, la motivation à basculer vers le freelance oscille.

Les cadres moyens sont les plus tentés

Ainsi seraient prêts à faire le pas vers l’indépendance 15% des cadres des 18/34 ans, 67% des 35/54 ans et 18% des + de 55 ans.
La plupart sont des cadres moyens (62%) et une faible part occupe des postes de direction générale (14%).

En terme de parité c’est 54% des hommes qui seraient prêts contre 46% seulement des femmes. La majeure partie gagne entre 30 000 et 40 000 euros par an.
À l’inverse, ceux qui gagnent plus de 80 000 euros ne souhaitent pas changer de statut.

Le président du syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS), Hubert CAMUS déclarait au sujet de l’étude : «Le portage salarial est une nouvelle forme d’emploi équilibrée qui allie à la fois autonomie et filet de sécurité grâce à l’accès à la protection sociale. À ce titre, le portage salarial participe à faire évoluer le marché de l’emploi face à l’accélération des mutations sociales et économiques actuelles. Pourtant, bien que nous ayons obtenu une convention collective l’an passé, ce statut reste malheureusement très mal connu et trop peu plébiscité. Le PEPS, syndicat des professionnels de l’emploi en portage salarial, va redoubler d’efforts et d’engagement, pour poursuivre la construction de la notoriété de notre dispositif.»
A noter tout de même que le portage salarial a connu une croissance de 22,6% en 2017.

Dans le monde de l’emploi, le portage salarial est un statut alternatif intéressant. Il reflète l’équilibre entre autonomie et sécurité du salariat.
Cette nouvelle forme de contrat répond à la plupart des attentes des cadres hésitants à passer à l’activité indépendante.

 

Le statut de consultant porté permet de l’indépendance quant à la gestion de son activité, une prise en charge administrative et un accompagnement tout au long de ses missions.
Une société de portage salarial comme Cegelem aide à la recherche de missions et de formations pour gagner des compétences et propose des outils d’optimisation des revenus.
Elle se place comme un partenaire privilégié dans votre envie d’indépendance alliée à la sécurité du salariat.