Indépendant : comment définir vos tarifs ?

Les tarifs que vous proposerez sont déterminants pour le succès de votre activité. En effet, en l’absence de prix attractifs et cohérents, vous serez dans l’incapacité d’attirer des nouveaux clients et de fidéliser ceux que vous avez déjà. Sans surprise, il est indispensable de définir une grille tarifaire qui s’inclue dans un marché et qui correspond à votre public. De plus, les tarifs appliqués sont aussi un reflet de la qualité de vos services, d’où l’importance d’y accorder une attention particulière.

Mais concrètement, comment définir vos tarifs ?

Les différents taux

En fonction de votre activité un taux tarifaire sera plus adapté qu’un autre. Ainsi, en tant que freelance, deux choix s’offrent à vous quant à la méthode de facturation de vos services : le taux horaire et celui journalier.

Ainsi, le taux horaire vous permettra de facturer le nombre d’heures exactes travaillées afin de réaliser la mission qui vous a été confiée. Ce type de facturation est plutôt adapté aux professionnels qui n’ont pas encore l’habitude du statut d’indépendant et qui ont encore quelques difficultés à quantifier le temps de travail nécessaire. De plus, si vous avez tendance à travailler par séquence, le taux horaire sera plus avantageux.

Concernant le taux journalier, qui, comme son nom l’indique, base la rémunération sur une facturation au jour, il est plus adapté à des missions quantifiées en jour de travail. Ainsi, si vous êtes consultant, auditeur ou tout autre professionnel exerçant directement dans les locaux de l’entreprise client, ce type de facturation est souhaitable.

La prise en compte des charges d’activité

Tout d’abord, vous devrez définir le salaire moyen que vous souhaitez obtenir à la fin de chaque mois. Ainsi, après avoir analysé le marché du travail par rapport à votre profession, vous aurez une idée du salaire net moyen. A ce salaire, il faudra bien sûr ajouter les charges sociales et fiscales.

Une fois le montant estimé, vous devrez y ajouter tous les frais liés à votre activité. Ainsi, vous devrez prendre en compte vos frais moyens de déplacement, vos frais de gestion ainsi que tous les coûts liés à votre activité (achat de matériels, abonnements, etc…).

Pour calculer votre taux journalier, il est conseillé de diviser ce montant par 22. En effet, il s’agit du nombre moyen de jours travaillés mensuellement. Pour connaître votre taux horaire, diviser le chiffre obtenu par les 8 heures de travail quotidien.

Un tarif cohérent

Maintenant que vous avez obtenu un taux horaire ou journalier de base, il est indispensable de se poser la question suivante : « Par rapport à mon niveau d’expertise, ce tarif est-il justifié ? ». Si la réponse est non, c’est très probablement que vos tarifs sont à revoir à la baisse ou encore à la hausse.

Pour éviter d’être confronté à ce type de casse-tête, il est conseillé d’effectuer une auto-évaluation de compétences afin de connaître son niveau d’expertise, d’identifier ses compétences et surtout se positionner par rapport au marché dans lequel on souhaite entrer. Ainsi, naturellement vous opterez pour un salaire en adéquation avec votre savoir-faire et sera plus enclin à valoriser votre travail.

Une stratégie sur le long terme

Être freelance n’est pas un statut passager, et nombreux jeunes indépendants ont tendance à l’oublier. En effet, après avoir été son propre patron, il est souvent difficile d’intégrer une entreprise dans laquelle il faudra suivre le rythme imposé par celle-ci. Ainsi, même si beaucoup de freelances démarrent leur activité dans l’optique de trouver une place de rêve dans une organisation, il n’en reste pas que la majorité d’entre eux poursuivent leur activité en tant qu’indépendant.

Ainsi, si dès le départ vous fixait vos prix en-dessous du marché, il vous serait extrêmement difficile de les augmenter par la suite. Vous devez ainsi prendre en compte tous les facteurs, y compris ceux à venir pour définir vos tarifs d’aujourd’hui.

Afin d’être mis en relation avec entreprises client souhaitant intégrer durant une période donnée un freelance à leur organisation, il est possible de s’orienter vers une entreprise de portage salarial. Spécialiste dans le domaine, l’entreprise de portage salarial permet à des freelances dans des secteurs d’activité divers de développer leurs compétences et leur réseau en toute sérénité.