Les syndicats en portage salarial

Il existe trois syndicats pour représenter les entreprises de portage salarial : le PEPS, l’UNEPS et le FEPS. Représentant et défendant les droits de ce milieu, ils œuvrent grandement pour le développement de cette nouvelle forme de travail.

L’environnement juridique du portage salarial

Encadrées, les entreprises de portage salarial sont représentées par ces trois syndicats que sont le PEPS, l’UNEPS et le FEPS. Juridiquement, le portage respecte le Code du travail et plus précisément l’article L.1254-1. De plus, il y a également une convention collective du portage salarial qui a été signée le 22 mars 2017 et applicable depuis le 1er juillet 2017. Ces différents textes de loi et organismes permettent de réglementer et représenter les entreprises de portage salarial pour apporter une certaine légitimé ainsi que de crédibiliser ces professions.

Chacun de ces trois syndicats revendique des modèles de portage différents. Ainsi, leur approche n’est pas tout à fait semblable.

Le portage salarial chez le syndicat PEPS

Le PEPS est le syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial. Issu du rassemblement de la Fédération Nationale du Portage Salarial (FeNPS) et du Syndicat National des Entreprises de Portage Salarial (SNEPS), ce syndicat est composé d’une centaine d’adhérents actifs qui représentent environ 300 sociétés de portage. Premier syndicat représentatif du portage salarial, le PEPS a pour objectif de faire la promotion du portage en encourageant la croissance et la structuration des outils utiles au statut.  Elle a un rôle très important dans le développement du cadre légal du portage salarial. Comme tout bon syndicat qui se respecte, le PEPS a également pour mission de protéger et défendre les intérêts du portage salarial dans sa globalité

L’UNEPS

L’UNEPS est l’Union Nationale des Entreprises de Portage Spécialisées. Ce syndicat n’a pas exactement les mêmes fonctions que le PEPS dans le portage salarial. Explorant des horizons plus vastes, l’UNEPS prône pour un portage à tout va. Elle se positionne notamment sur les milieux de la presse, de l’immobilier, du bâtiment, du commercial, de l’artisanat général etc. Ayant pour but de défendre ces professions, elle n’est pas uniquement spécialisée dans les entreprises mais intervient également pour les particuliers. L’UNEPS travaille alors pour la reconnaissance des trois types de portage : le portage entrepreneurial, le portage des auto-entrepreneurs et le portage salarial.

Son objectif global est donc de défendre l’intérêt du portage et des sociétés adhérentes à ce syndicat.

Le FEPS

Le sigle FEPS signifie Fédération des Entreprises de portage salarial, et c’est le syndicat qu’a choisi Cegelem pour représenter son entreprise. Il est le seul syndicat à défendre les intérêts du portage salarial à l’échelle européenne et représente aujourd’hui 7 millions de personnes et 22 500 entreprises. La mise en place d’une charte a été réalisée dans le but que les entreprises adhérentes respectent les valeurs de l’association, qui tournent autour du respect de la nature du portage salarial. La finalité étant de lutter contre les dérives et détournements des textes autour des métiers en portage.

Cette charte s’articule autour de 7 piliers fondamentaux :

  • Compétence ;
  • Transparence ;
  • Devoir de conseil ;
  • Éthique ;
  • Loyauté ;
  • Confidentialité ;
  • Intégrité.

Défendant l’intérêt du salarié porté, le FEPS offre à ses adhérents une aide dans le domaine juridique, social et fiscal.

Vous l’aurez compris, que ce soit l’UNEPS, le FEPS ou le PEPS, le portage salarial a besoin de ces syndicats pour continuer à avancer. Ils prennent en charge le bon développement du portage salarial en en faisant la promotion et en défendant les intérêts des entreprises de portage. Ces syndicats représentent et promeuvent le portage salarial aux différentes parties prenantes que sont les consultants, les partenaires sociaux ou encore les clients. Le portage salarial bénéficie d’un vrai cadre juridique et législatif grâce à la participation au dialogue social des différents syndicats. Enfin, ces derniers encadrent les opérations éthiques et réglementaires que peuvent pratiquer les entreprises de portage, tout en défendant droits et intérêts des différents acteurs. C’est donc une vraie plus-value pour nos métiers !