congés payés et Portage salarial

Le consultant en portage salarial bénéficie des mêmes droits qu’un salarié en CDD ou CDI classique. Alors, portage salarial et congés payés vont donc ensemble, même si leur comptabilisation est différente. Petit guide explicatif vous précisant comment fonctionnent les congés payés en portage salarial.

Congés payés en portage salarial : comment ça fonctionne ?

Les congés payés en portage salarial fonctionnent à peu près de la même manière que pour un salarié classique, bien que la gestion diffère quelque peu étant donné que le portage salarial fonctionne en autonomie. C’est donc au salarié porté de trouver ses missions et de négocier ses honoraires avec l’entreprise cliente.

Le statut du portage sécurise le salarié en lui offrant le chômage, la prévoyance et les congés payés notamment.

Les congés payés en portage salarial participent à l’autonomie du statut, car c’est au salarié de définir son agenda : il gère ses congés en même temps que ses missions.  Le porté est donc son propre patron, c’est à lui d’imposer ses conditions à ses clients.

Congés payés et portage salarial : points communs et différences avec les salariés classiques

Il existe des similitudes mais également des différences entre les congés en portage salarial et en salariat classique.

Les points communs entre les salariés classiques et portés

Comme vous le savez, l’un des principes de base du portage est que les salariés portés bénéficient des mêmes droits que les salariés classiques. Droit au chômage, prévoyance, mutuelle… mais aussi les congés payés.

Alors, comme tout salarié classique, le salarié porté possède une enveloppe mensuelle de congés payés en portage salarial. Ainsi, il dispose de 2,08 jours de congés payés par mois travaillés. Ramenés à une année, cela correspond à 25 jours de congés payés en portage salarial, l’équivalent de 5 semaines.

Les différences entre les salariés classiques et portés

Cependant, il subsiste quelques différences entre les congés en portage salarial et ceux du salariat.

Pour davantage se rapprocher du statut du travailleur indépendant au sujet des congés payés, le salarié porté accumule ces derniers qui sont directement intégrés à son salaire mensuel. Ainsi, les congés en portage salarial sont directement payés à la fin du mois sous la forme d’une indemnité compensatrice de congés payés (ICCP). Cela veut dire que si un salarié porté veut prendre un congé en portage salarial, il doit prendre un congé sans solde. Il n’est donc pas rémunéré pendant cette période. C’est un élément à prendre en considération quand le salarié porté fixe son tarif journalier moyen en début de mission.

Autre petite subtilité, le salarié classique doit attendre une année avant de pouvoir prendre ses repos, contrairement au congé payé dans le portage salarial qu’il est tout à fait possible de poser dès le début du contrat.

congés payés en portage salarial : les modalités de calcul

Il existe deux façons de calculer les congés payés en portage salarial : la méthode dite du dixième et celle du maintien de salaire.

  • La règle du dixième. Cette méthode est surtout utilisée pour les salariés portés qui ont des rémunérations variables d’un mois à l’autre. Elle consiste à donner 1/10 de la rémunération brute de l’ensemble de la période sur laquelle le salarié porté effectue ses missions.
  • Le maintien de salaire. En règle générale, cette méthode est plus avantageuse pour le salarié porté car ce dernier touche une rémunération fixe d’un mois à l’autre. Elle lui permet de percevoir une rémunération similaire à celle perçue s’il n’avait pas été en congés durant cette période.

Portage salarial et congés payés : anticipez !

Avec ce que nous venons d’évoquer, nous vous conseillons d’anticiper la façon dont vous allez gérer vos congés payés en portage salarial.

Concrètement, le porté prend ses congés sans solde. Ses indemnités compensatrices sont directement intégrées à son salaire mensuel. Il est donc primordial d’anticiper ces périodes d’inactivité où le salarié ne touche aucun revenu. La logique pour lui réside donc dans l’idée de compter ses congés payés dans son honoraire afin de se dégager un salaire qui assure ses arrières. Lors de l’établissement des honoraires de prestation, il faut donc qu’il prenne une marge pour anticiper ses départs en congés.

Le salarié a donc le droit à des congés payés en portage salarial ! Avec un maître-mot pour lui : l’anticipation.