Focus européen sur le travail indépendant : le cas de l’Espagne

L’Espagne est l’un des pays d’Europe où le travail indépendant est le plus mis en valeur. Une grande partie de la population âgée entre 16 et 24 ans opte désormais pour cette formule dans le but d’améliorer leur condition de vie. Et pourtant, il s’agit d’un pays qui ne dispose pas énormément de formes d’emplois, quoique le système juridique et technique mis en place est très avancé. Cela fait approximativement 12 ans que le statut de travailleur indépendant a été reconnu en Espagne conformément à la loi LETA. Depuis cette loi, le pays ne cesse de bénéficier des produits issus du travail indépendant. Tout ceci pour dire qu’en matière de travail indépendant, l’Espagne est un bon exemple à suivre.  Mais comment un pays  comme l’Espagne qui ne figure pas parmi les leaders de l’économie mondiale a réussi à développer le travail indépendant au point de devenir un exemple à suivre ?

La loi LETA : le commencement de toute chose

En 2007, la loi LETA a été promulguée en Espagne. Cette réforme visait à régulariser la situation des travailleurs indépendants et de leur fournir suffisamment de sécurité sur le plan légal, social et juridique. Depuis que cette loi a été décrétée, le statut de travailleur indépendant a été reconnu à sa juste valeur dans tout le pays et offre à ce dernier une protection sociale au même titre que les salariés « habituels ». En clair, le travailleur indépendant bénéficierait des mêmes avantages sociaux que les salariés, notamment concernant la cotisation pour la pension retraite,  les mutuelles, etc.

Mais en 2009, la loi LETA a fait l’objet d‘un amendement visant à introduire une distinction de la situation des travailleurs indépendants économiquement dépendants (TRADE). Ainsi, les travailleurs indépendants ont la possibilité de souscrire à des prestations contre le chômage en faisant des cotisations visant à se prémunir d’une éventuelle cessation des activités. C’est un procédé qui assure la sécurité du travailleur indépendant. Il se verra alors verser des prestations de chômage le temps de se remettre sur pieds.

L’Espagne : un modèle à suivre en matière de travail indépendant

Selon les chiffres, l‘Espagne présenterait un taux de travailleurs indépendants légèrement au-dessus de la moyenne que les autres pays, parmi lesquels la France, L’Allemagne, la Belgique et aussi l’Autriche. Même si la différence de pourcentage n’est pas démesurée et que le pays se situe dans la moyenne, cela reste pour lui une importante réussite vu ses grandes difficultés d’ordre économique au fil des années. L’Espagne s’érige donc désormais en exemple à suivre aux yeux de la communauté européenne. L’essentiel des travailleurs indépendants espagnols est constitué d’artisans et de travailleurs exerçant des professions libérales, c’est ce qui explique certainement ce chiffre.

Toutefois, il est important de préciser que malgré les déboires financiers qu’aurait connus le pays dans le passé, les travailleurs ont eu recours à d’autres formes de travail contractuel sous forme de travaux à temps partiel et des CDD. En effet, avec la crise qu’a connue l’Espagne, les employeurs mettaient de plus en plus en avant le risque financier contraignant ainsi les salariés à accepter des emplois temporaires et occasionnels. Les salariés connaissent alors des situations précaires avec des contrats de travail hyper contraignants, voire surréalistes, bien que pas illégaux. Dans le cas de l’Espagne, cette situation aurait agi comme un déclic.

C’est la naissance et le développement du travail indépendant. Ce n’est qu’au cours de la dernière décennie que le statut de travailleur indépendant a connu une importante ascension au sein de la population espagnole. Il s’entoure désormais de toutes les mesures de sécurité possibles afin de garantir l‘épanouissement des employés. Le travail indépendant en Espagne touche beaucoup plus les professions libérales et les emplois « non qualifiés », ce qui n’est pas nécessairement le cas en France ou en Allemagne où le travail indépendant tend à rassembler davantage de travailleurs hautement qualifiés.

En résumé, le travail indépendant est une forme d’auto emploi qui connaît une importante valorisation au sein de la communauté européenne. Les raisons qui poussent les salariés à opter pour cette alternative sont diverses. Tandis que certains recherchent une autonomie au travail et une flexibilité des horaires, par contre, d’autres souhaitent être plus épanouis au travail tout en bénéficiant des avantages autrefois réservés à la communauté des travailleurs habituels. L’Espagne est un cas particulier, car cela ne fait qu’une décennie que le travail indépendant a été vulgarisé et déjà, le pays se classe parmi les pays au fort taux de télétravailleurs. S’il se positionne au-dessus des pays plus industrialisés, c’est tout simplement parce que le travail indépendant touche beaucoup plus à des professions libérales et artisanales. Quoi qu’il en soit, l’Espagne reste un exemple européen, spécialement en raison des déboires financiers essuyés depuis la crise qu’il a vécus.

Voir aussi :