Éviter l’épuisement professionnel, une nécessité pour l’épanouissement au travail

En entreprise, l’esprit de compétitivité et le désir de se surpasser sont des qualités très recherchées par les employeurs. Mais il faut faire attention à ne pas franchir ses limites, dans le but de réduire les risques d’épuisement professionnel, communément appelé burn-out. Après avoir présenté des causes possibles de ce phénomène, place aux méthodes de prévention préconisées.

Syndrome d’épuisement professionnel : une réalité au cœur des préoccupations en France

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le burn-out ou épuisement professionnel n’est pas une maladie. Il s’agit tout simplement d’un phénomène naturel lié au travail. C’est un terme qui ne peut être utilisé dans un jargon autre que celui professionnel. Il s’agit d’un syndrome qui touche les salariés, sans distinction de sexe, bien que certains secteurs d’activités (tels que la finance et l’enseignement par exemple) présentent un plus grand nombre de cas enregistrés en France.

De manière générale, le syndrome d’épuisement professionnel désigne un état de fatigue général tant sur le pan émotionnel, mental que physique. Ce phénomène se caractérise très souvent par un manque d’attention au travail, ce qui n’est pas sans impact sur les performances de l’employé concerné. De par sa traduction anglaise, le terme burn-out signifie littéralement « bruler de l’intérieur », « se consumer ». C’est dire qu’il s’agit d’un syndrome qui n’a généralement pas d’importantes manifestations sur le plan physique. Toutefois, s’il n’est pas décelé à temps, le syndrome d’épuisement professionnel pourrait avoir des conséquences graves sur l’état de santé psychologique de la personne atteinte.

C’est quelque chose qui ne devrait pas être pris à la légère. D’ailleurs, les entreprises travaillent à mettre en place des équipements et procédés visant à détecter les signes d’un burn-out. Alors, quels seraient les symptômes du burn-out ? Et comment le prévenir ?

Quels sont les symptômes les plus fréquents d’épuisement professionnel ?

Il n’est pas inhabituel de se sentir épuisé physiquement et mentalement après une longue journée de travail. Votre corps et votre cerveau ont fourni des efforts considérables pour atteindre les objectifs que vous vous étiez fixés en début de journée. Mais en règle générale, une bonne nuit de sommeil suffit à vous remettre d’aplomb pour les autres journées à venir. D’autres méthodes telles que les massages, les week-ends en famille ou encore le sport permettent également de faire le plein d’énergie et recharger les batteries.

Mais si vous vous rendez compte que ces méthodes de relaxation deviennent inefficaces, et que vous êtes de plus en plus fatigué, vous faites certainement un épisode de burn-out. Vous devez cependant savoir que c’est un processus assez long et les manifestations ne se font pas ressentir en une seule journée.

Si vous ne faites pas attention, vous vous enfoncerez progressivement dans les profondeurs de ce mal aux conséquences désastreuses. Adviendra alors un moment où vous ne serez plus en mesure de repousser vos limites. C’est à ce moment que vous comprendrez que le burn-out a atteint son paroxysme et que vous êtes à la limite du « pétage » de plomb. Ce n’est que lorsque le mal atteint ce stade chronique que votre entourage se rendra compte de l’ampleur des dégâts.

Cependant, des signes annonciateurs devraient attirer votre attention sur ce phénomène. Pour éviter de franchir le point de non-retour, vous devez être attentif aux symptômes et prendre les choses en main dès le moment où ils commencent à se manifester.

Si vous vous sentez anormalement fatigué et que cela persiste même après avoir observé un temps de repos, vous devez vous poser des questions. En plus, les troubles possibles du sommeil/insomnies devraient également attirer votre attention sur ce mal qui vous ronge de l’intérieur. Si vous devenez facilement irritable, voire agressif, si vous avez du mal à vous concentrer plus de quelques minutes, si vous ressentez de la frustration et/ou des douleurs à la tête, au dos ou à l’estomac, ne tardez pas à rencontrer une personne capable de vous aider. Parlez-en à votre hiérarchie pour que des dispositions puissent être prises à cet effet.

Comment prévenir le syndrome d’épuisement professionnel ?

Le moyen le plus efficace de prévenir le burn-out c’est de réduire les facteurs de stress au travail. De ce fait, vous devez :

  • Bien organiser votre temps de travail : pensez à aménager des plages horaires au courant de la journée, pour faire un break et vous reposer. Fermez la porte de votre bureau et ne prenez aucun appel. À la place, faites une petite sieste si nécessaire ;
  • Ne pas se fixer des objectifs irréalisables : si vous vous êtes fixé des objectifs impossibles à atteindre, c’est le moment de revoir vos exigences et de vous concentrer sur les priorités. N’hésitez pas à revoir vos deadlines avec votre supérieures si ceux-ci sont trop serrés et demandez de l’aide si besoin est.

Ce n’est qu’en évitant l’épuisement que vous serez plus épanoui au travail.