Devenir chef en entreprise, quels rapports avec les collègues d’hier ?

Il existe divers postes que vous pouvez occuper dans une entreprise. Tout au long de votre carrière professionnelle, vous nouerez des liens profonds avec les uns et des relations particulières avec les autres. Mais que se passe-t-il lorsque vous devenez le supérieur hiérarchique de vos anciens collègues ? Comment trouver le juste équilibre entre vos relations et votre nouveau poste ?

Le sentiment de ne pas être à sa place

Lorsque vous êtes promu à un poste de manager, il est possible que vous ayez le sentiment de ne pas être à votre place. Vous pourrez vous dire que quelqu’un d’autre dans l’équipe mériterait mieux que vous la place de chef. Être en ballottage entre ce que vous étiez hier et ce que la promotion a fait de vous peut créer un profond sentiment d’inconfort. Ce sentiment est normal, surtout en ce qui concerne la gestion de vos relations avec vos collaborateurs, autrefois des collègues. Vous avez certainement développé une routine relationnelle dans votre précédent poste. Mais il faudra que vous réussissiez à intégrer que désormais toute l’équipe et son succès aux dépens de vos liens.

Tirer parti de sa proximité avec les collègues d’hier

De prime abord, avoir été le/la collègue de vos collaborateurs vous confère une certaine proximité avec eux. Cette proximité qui peut vous être utile dans vos nouvelles bottes de chef. Garder des relations favorables avec vos collègues d’hier vous aidera à mieux promouvoir l’esprit de l’équipe. Quand on est cadre ou quand on occupe un poste de chef, on a besoin d’avoir une vision, mais également de bien comprendre le climat social de l’entreprise. En recevant la promotion, vous avez déjà une idée de ce qui plait le plus ou le moins à vos anciens collègues. Partant de vos échanges antérieurs, vous savez ce dont ils se plaignaient, et ce avec quoi ils étaient parfaitement en accord. Il vous faudra donc tout analyser afin d’apporter la plus grande satisfaction possible aux besoins, dont vous connaissez l’existence.

La prise de décision : comment le faire avec ses anciens collègues ?

La promotion entraîne un pouvoir de décision qui peut s’exercer soit en faveur ou en défaveur de ses anciens collègues. En tant que supérieur hiérarchique, il vous faudra par exemple prononcer des sanctions contre certains de vos collègues. Considérant les relations que vous avez entretenues par le passé ce type de décision peut s’avérer douloureuse pour vous, précisément si la personne que vous devez sanctionner a été proche de vous.

D’un autre côté, quand vous voulez réorganiser l’équipe, il est possible que certaines personnes soient frustrées. Quand il faut prendre des décisions qu’elles soient positives ou négatives, le nouveau manager que vous êtes doit maintenir un climat propice au travail. Il faut donc évaluer, comme tout bon manager, les décisions que vous avez prises. Ainsi, vous pourrez gérer plus facilement tous les conflits et les tensions qui peuvent nuire au bon fonctionnement de l’équipe.

Rester objectif et suivre la vision de l’entreprise

Lorsque vous êtes promu à la tête d’une équipe dont vous faisiez partie, il peut être difficile de garder votre objectivité face à certaines situations. Il faut absolument éviter deux pièges. Le premier piège consiste à croire qu’il vous faut absolument montrer que c’est désormais vous le patron. À la réalité, cette attitude peut être contre productive et créer un bras de fer entre vous et vos anciens collègues de travail. Vous n’avez absolument pas besoin de cela pour pouvoir diriger et implémenter la politique de l’entreprise. Il faut donc vous en tenir à votre feuille de route. Dites-vous que vous êtes manager d’une équipe, et que celle-ci doit être conduite pour l’atteinte des objectifs de l’entreprise.

L’autre attitude consiste à vouloir absolument satisfaire les collègues d’hier. Cette attitude qui est compréhensible ne doit pas pour autant présider à vos prises de décisions. Si vous avez été promu, c’est pour des raisons qu’il faut connaitre. L’une de ces raisons et peut-être la plus importante est que le top management attend de vous des résultats concrets.

L’atteinte des résultats passe par le respect de certaines exigences, dictées par la politique de l’entreprise. Il faut donc s’y tenir pour proposer des solutions tangibles. Votre position en tant que nouveau chef de vos anciens collègues impose donc de devoir jouer un rôle d’équilibre. Vous devez à la fois satisfaire les exigences liées à votre poste et les exigences liées aux conditions de travail des membres de votre équipe.

Travailler à garder de bonnes relations avec vos collègues d’hier

Que vous soyez devenu chef de vos collègues d’antan ne vous empêche pas de continuer à sympathiser avec ceux-ci. Vous pourrez toujours aller à la cafétéria avec eux, aller au restaurant et partager des moments de convivialité avec eux.