Comptabilité freelance : Immobilisations, les avantages du portage salarial

Le statut de freelance a de nombreuses implications. L’une d’entre elles est la tenue d’une comptabilité régulière. Étant indépendant, le freelance devra en effet apprendre à fonctionner dans une certaine mesure comme une vraie entreprise. La tenue d’une comptabilité est nécessaire pour entretenir une certaine traçabilité dans les différentes transactions opérées.

Ce faisant, il aura à gérer la question des immobilisations dans une comptabilité. Que recouvrent les immobilisations dans une comptabilité ? En quoi le portage salarial permet-il au freelance de gérer plus facilement cette question ? Et qu’est-ce que Cegelem propose à ses salariés portés en la matière ?

Ce que représentent les immobilisations dans la comptabilité du freelance

L’immobilisation, en comptabilité, est un élément faisant partie de l’actif de l’entreprise. La particularité des immobilisations, c’est qu’elles sont destinées à être utilisées dans la durée pour l’exploitation de l’entreprise. Selon la règlementation, est considéré comme immobilisation, tout achat d’équipement ayant une valeur qui dépasse 500 euros. Pour le freelance, l’acquisition de matériel destiné à être immobilisé est souvent nécessaire pour l’exercice de son activité. Et cela représente pour lui un investissement non négligeable.

 

Les biens immobilisés subissent au fur et à mesure que le temps passe un amortissement. Chaque année, la valeur du bien doit être revue dans le bilan comptable de l’entreprise. Cette réévaluation se fait relativement à la nature de l’immobilisation concernée et à son niveau de dégradation.

 

Les immobilisations font partie intégrante du patrimoine de l’entreprise. Elles sont inscrites dans la comptabilité du freelance, de même que les différents amortissements qui y sont appliqués.

Le taux d’amortissement progresse au fil des années, prenant en compte le niveau de dégradation du bien dans la perspective d’un remplacement.

Si pour le freelance, les immobilisations fonctionnent comme tel, pour celui qui choisit d’exercer ses activités sous le couvert du portage salarial, il y a des avantages bien meilleurs.

L’apport du portage salarial dans la gestion de la comptabilité du freelance

Différemment du statut d’auto entrepreneur, le statut du salarié porté confère un avantage spécial. Il s’agit de la possibilité d’inscrire les immobilisations de l’entreprise sur son compte d’activité ainsi que son activité professionnelle. De cette façon, les biens acquis par le freelance pour faire fonctionner le cœur de son activité lui profitent en fin de compte en termes d’économie pour les charges sociales et sur l’impôt. Aussi, le freelance a la faculté de demander une rétrocession de la TVA déductible de 20 %.

Autre chose à appréhender en ce qui concerne les autoentrepreneurs, c’est le traitement fiscal particulier que requièrent leurs immobilisations. Ce traitement nécessite une bonne connaissance en comptabilité. Et il faut faire recours à un cabinet spécialisé pour pouvoir s’en sortir. Toutefois, il est possible pour l’auto entrepreneur de s’y essayer lui-même, mais la moindre erreur pourrait lui coûter un redressement fiscal. Par contre, avec le statut de salarié porté, le consultant est libéré de toutes ces charges. Il n’aura qu’à se concentrer sur le cœur de son activité et laisser le soin à la société de portage de gérer toute sa comptabilité.

Ce que propose Cegelem à ses salariés portés

Cegelem en tant qu’entreprise de portage salarial propose à ses salariés portés un accompagnement intéressant pour la gestion de leurs immobilisations. Conformément à sa position qui l’oblige à prendre en charge toutes les charges liées à la gestion administrative, juridique, fiscale et comptable des activités du salarié porté, elle a mis en place des dispositions qui permettent aux freelances de développer leurs activités sans avoir à trop souffrir des frais à engager pour réaliser des immobilisations en vue du développement de leurs activités. Qu’il s’agisse du suivi de l’équipement immobilisé, du taux de facturation pour chaque immobilisation ou de la procédure appliquée à la fin de la durée de l’amortissement, les conditions sont posées pour le bonheur des salariés portés de l’entreprise de portage.

En conclusion

Le statut d’auto entrepreneur contraint le freelance qui en a fait son choix pour exercer ses activités à s’occuper des questions de comptabilité. Ce sera donc à lui de veiller à bien faire les calculs concernant les immobilisations et la réalisation des bilans comptables de son entreprise. La moindre erreur peut lui valoir purement et simplement un redressement fiscal. Et les conséquences ne sont pas négligeables. Par contre, si le freelance décide d’exercer ses activités sous le couvert du portage salarial, ce sera à l’entreprise de portage salarial de prendre en charge la gestion de sa comptabilité. Elle saura calculer les immobilisations et faire les imputations convenablement. Dans ce sens, Cegelem propose les meilleures conditions pour la gestion des immobilisations dans la comptabilité du freelance.

 

Voir aussi :